Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Des élus d'Ottawa souhaitent que les employés d'OC Transpo se fassent vacciner rapidement.
Des élus d'Ottawa souhaitent que les employés d'OC Transpo se fassent vacciner rapidement.

COVID-19: vaccination demandée pour les employés d’OC Transpo

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La Commission du transport en commun de la Ville d’Ottawa demande officiellement que les employés d’OC Transpo — notamment les chauffeurs — soient considérés hâtivement pour la vaccination des travailleurs essentiels dans la capitale fédérale.

Bien que les travailleurs qui veillent au bon fonctionnement des services de transport en commun soient inclus dans la phase 2 du plan de vaccination de l’Ontario — commencée au début du mois d’avril —, ils ne peuvent toujours pas prendre rendez-vous dans les cliniques communautaires de la capitale fédérale.

Le conseiller du quartier Rivière, Riley Brockington a d’abord proposé mercredi matin que la Ville demande à la médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches, et au médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, David Williams, de prioriser les employés d’OC Transpo dans la distribution des vaccins contre la COVID-19.

«Il faut ouvrir une conversation plus vaste. Ce n’est pas seulement les gens qui œuvrent dans le transport en commun, ce sont les travailleurs essentiels dans leur ensemble qui doivent être priorisés. Nous disons qu’ils sont nos héros depuis le début de la pandémie, il faut les traiter comme tel», s’est indigné M. Brockington.

Plusieurs membres de la Commission du transport en commun ont toutefois signifié leur inconfort à l’idée d’ordonner quoi que ce soit aux autorités de santé publique qui ont l’expertise nécessaire afin de protéger la population contre la pandémie.

Une proposition un peu plus modérée de Glen Gower, conseiller de Stittsville, a rallié l’appui de l’ensemble des membres de la Commission, incluant Riley Brockington. Une lettre sera envoyée à la Dre Etches et au Dr Williams «afin de souligner le rôle que jouent les travailleurs et travailleuses du transport en commun dans le maintien des services essentiels à Ottawa», dans l’espoir que ceux-ci saisissent l’importance de leur contribution au moment de décider qui seront les prochains à être vaccinés.

«Ils permettent à tout le monde de se déplacer, même durant cette période difficile. Particulièrement d’autres travailleurs essentiels», a soulevé M. Gower.

«Encourageant»
La section locale 279 du Syndicat uni du transport (SUT 279) — qui représente les employés d’OC Transpo — a salué la décision de la Commission mercredi après-midi.

«C’est encourageant de voir que les membres de la Commission prennent nos demandes au sérieux. Nos membres ont peur pour eux, pour leur famille et les travailleurs essentiels qui prennent leur autobus tous les jours à l’heure actuelle», souligne le président du SUT 279, Clint Crabtree.

Leur tour approche
En après-midi, le leader du Groupe de travail sur la distribution des vaccins contre la COVID-19, Anthony Di Monte, a souligné en conférence de presse que tous les travailleurs essentiels d’Ottawa devraient recevoir leur première dose d’ici la fin du mois de juin. Peut-être plus tôt, si l’approvisionnement augmente dans les prochaines semaines.

La médecin-chef de SPO a pour sa part expliqué souhaiter la vaccination prochaine des travailleurs essentiels, incluant les employés d’OC Transpo.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Dre Vera Etches

«Il fallait d’abord et avant tout protéger nos adultes les plus âgés. Ils sont tellement plus vulnérables et susceptibles de mourir ou d’être hospitalisés s’ils contractent le virus», a soutenu Vera Etches.

Cette dernière a également indiqué que la campagne de vaccination massive des résidents de 60 ans et plus devrait être terminée à la fin du mois d’avril. Sans préciser qui sera d’abord invité à prendre rendez-vous, la Dre Etches a souligné que la campagne se concentrera ensuite sur les autres groupes prioritaires identifiés dans le cadre de la phase 2 de la stratégie provinciale.