Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

COVID-19: Ottawa en zone rouge dès vendredi

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le gouvernement de l’Ontario confirme qu’Ottawa passera en zone rouge de son cadre d’intervention pour la COVID-19.

Dès minuit — dans la nuit de jeudi à vendredi —, les restrictions supplémentaires associées au passage à la zone rouge entreront en vigueur dans la capitale fédérale.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Vera Etches, annonçait mardi que les principaux indicateurs de la transmission du virus plaçaient Ottawa en zone rouge et qu’elle recommandait l’ajout de nouvelles consignes pour limiter les opportunités de contracter le nouveau coronavirus.

Contrairement aux règles québécoises où il s’agit du palier d’alerte maximal, en Ontario, la zone rouge ne signifie pas la fermeture des bars et des salles à manger de restaurants, mais plutôt une diminution marquée du nombre de clients qui peuvent être reçus en même temps dans ces établissements.

À Ottawa, les restaurants et bars ne pourront servir que 10 clients à la fois à compter de vendredi, comparativement aux 50 qui étaient permis en zone orange.

En Outaouais, la seule limite est celle de l’espace disponible à l’intérieur d’un établissement, soit celle permettant la distanciation physique entre chaque table. Un maximum de deux personnes habitant à des adresses différentes peut être assis à la même table.

Contrairement au Québec où ils sont autorisés à mener leurs opérations à condition que le port du masque et la distanciation physique soient instaurés, les cinémas et les salles de spectacle de la capitale fédérale devront une fois de plus fermer leurs portes après le passage en zone rouge.

La taille des rassemblements extérieurs permis — où la distanciation physique est possible — passera de 100 à 25 personnes. À l'intérieur, la limite passera de 50 à 5 personnes dans la capitale fédérale.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a indiqué plus tôt cette semaine que ces changements signifient probablement l’annulation du concert prévu le 27 mars au parc Lansdowne, selon des discussions entre son cabinet et le promoteur. Au Québec, ces rassemblements sont interdits en zone orange, à l’exception des funérailles.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais et le gouvernement du Québec n’ont pas indiqué que l’Outaouais s’apprêtait à changer de palier d’alerte, comme le fait Ottawa.

Terrasses

Avec le passage en zone rouge, M. Watson cherche à minimiser l’impact sur les finances des petites entreprises touchées, spécifiquement les bars et les restaurants.

Avec le président du Comité des transports de la Ville d’Ottawa, le conseiller Tim Tierney, il a demandé à l’administration municipale de lancer la saison des terrasses le plus tôt possible.

«Tout restaurant/commerce qui avait une terrasse l’été dernier ou cet hiver peut aller de l’avant dès aujourd’hui avec le même plan, a annoncé le maire Watson sur les médias sociaux. Assurez-vous d’avoir les preuves d’assurance requises et de respecter les normes d’accessibilité. Faites ensuite le suivi avec l’équipe des terrasses (patios@ottawa.ca) dès que possible avec votre application. Profitez du beau soleil et restez en sécurité!»

À LIRE AUSSI: Terrasses ouvertes jusqu'à 2h du matin en 2021, grâce à un projet pilote

La décision annoncée jeudi matin a toutefois pris de court plusieurs restaurateurs qui auront de la difficulté à écouler tous les aliments commandés au cours des derniers jours, en prévision d’une fin de semaine en zone orange. Le Regroupement des gens d’affaires de la capitale nationale et deux autres associations d’entrepreneurs d’Ottawa dénoncent d’ailleurs l’absence d’un plus long préavis. 

La Dre Etches reconnaît qu’il s’agit d’une situation difficile, mais elle estime qu’il était nécessaire d’agir rapidement afin de protéger les personnes et les milieux vulnérables au virus.

«Plus le niveau de COVID-19 dans la communauté est élevé, plus les chances sont élevées qu’il atteigne des milieux toujours vulnérables comme les services de garde, les écoles et les établissements de santé et d’habitation partagée où les gens ne sont toujours pas vaccinés», explique Vera Etches.

83 nouveaux cas

Dans son bilan quotidien sur la transmission de la COVID-19, SPO a indiqué jeudi avoir répertorié 83 résultats positifs à un test de dépistage au cours de la dernière période de 24 heures.

Cette augmentation notable du nombre de cas confirmés du virus entraîne également une hausse des cas actifs connus. SPO a rapporté jeudi qu’il y a désormais 627 personnes diagnostiquées avec le virus qui ne sont toujours pas considérées comme guéries à travers la ville, soit 22 de plus que la veille.

De ce groupe, 21 individus sont hospitalisés, dont 6 qui se trouvent aux soins intensifs, selon la plus récente mise à jour épidémiologique de SPO.

Dans ce même document, SPO a également dit que 37 établissements et lieux de travail d’Ottawa sont en situation d’éclosion. Dans la liste, on retrouve notamment l’Hôpital d’Ottawa, 7 foyers de soins de longue durée, 3 refuges, 3 services de garde et 7 écoles. La liste complète des endroits aux prises avec une éclosion est disponible sur le site web de SPO.