Michaëlle Jean.

Coup de chapeau à la résilience haïtienne

Même si les efforts de reconstruction en Haïti ne font plus la manchette, l'envoyée spéciale de l'UNESCO, Michaëlle Jean, a tenu à souligner la résilience des citoyens de son pays natal, hier, à l'hôtel de ville d'Ottawa.
«Ce qui me frappe vraiment en Haïti, c'est à quel point, dans ce pays au plus grand dénuement, il reste la dignité. Même lorsque la vie est mise à rude épreuve, même dans la plus grande désolation, il reste la volonté d'avancer», a-t-elle déclaré quatre ans, presque jour pour jour, après le séisme dévastateur qui a dévasté la perle des Antilles.
Mme Jean était dans la capitale nationale, hier, dans le cadre de la journée Martin Luther King. L'organisme DreamKEEPERS a honoré l'ex-gouverneure générale du Canada pour l'ensemble de ses réalisations et surtout, pour le fait qu'elle continue «de vivre le rêve», comme souhaité par le pasteur baptiste afro-américain lors de son célèbre discours devant le Lincoln Memorial, à Washington, en 1963.
«Cet appel à l'action est, vraiment, mon travail d'envoyé spécial de l'UNESCO pour Haïti. Je veux faire de mon mieux pour soutenir les efforts de reconstruction dans mon pays natal. Et il est si encourageant de voir les Haïtiens se remettre sur pied. Encore une fois, ils déploient des efforts pour une meilleure vie, un meilleur pays. Ils s'efforcent d'émerger de cette dépendance totale de l'aide internationale afin de créer de nouvelles opportunités pour tous.»
Jfdugas@ledroit.com