Le promoteur pour le 250, rue Besserer pourra aller de l’avant avec la construction de l’immeuble, après s’être entendu sur une version révisée du projet avec les citoyens du quartier.

Construction près d'une maison patrimoniale sur Besserer: compromis entre les citoyens et le promoteur

Le promoteur pour le 250, rue Besserer pourra aller de l’avant avec la construction de l’immeuble, après s’être entendu sur une version révisée du projet avec les citoyens du quartier.

Le changement de zonage pour permettre la construction de 10 étages a été accordé par le conseil municipal d’Ottawa en décembre dernier. Un groupe de citoyens de la Côte-de-Sable — incluant la propriétaire de l’historique maison Besserer située derrière le projet immobilier — ont lancé un recours devant le Tribunal d’appel de l’aménagement local dans les semaines qui ont suivi cette décision.

Or, dans le but d’éviter à tout le monde d’importants frais de justice, le groupe de citoyens et le promoteur ont entrepris des négociations pendant le temps des fêtes. Une entente est intervenue dans les derniers jours entre les deux parties.

« Ç’a très bien marché, affirme le porte-parole du groupe de citoyens, Denis LaRose. C’est difficile pour des citoyens ordinaires de faire face à la Ville et, surtout, à de grosses compagnies comme celle-ci. »

M. LaRose souligne que les résidents du quartier sont satisfaits des gains réalisés, même s’ils auraient pu obtenir davantage en allant jusqu’au bout du processus d’appel.

Il souligne que cet appel aurait pu coûter très cher et, au final, ils auraient aussi pu perdre sur toute la ligne.

En échange d’un abandon du processus d’appel, la firme Reichmann International s’est engagée à diminuer la hauteur du bâtiment. Il y aura donc 11 logements de moins dans le futur édifice.

« C’est 11 voitures de moins stationnées dans les rues du quartier, potentiellement », soutient Denis LaRose rappelant que les citoyens s’inquiétaient de l’impact que ce projet aurait pu avoir sur la circulation dans le quartier.

Reichmann International se serait également engagé à payer pour l’aménagement d’une infrastructure routière à l’intersection de l’avenue King Edward et de la rue Besserer pour empêcher les virages à gauche illégaux sur Besserer, vers l’est.

Empêcher un précédent

M. LaRose souligne que l’entente entre les citoyens et le promoteur du 250, rue Besserer aura un impact important sur l’avenir du développement immobilier dans l’ensemble de la Côte-de-Sable.

« Ça créait un précédent important. Le plan secondaire de la Côte-de-Sable prévoit qu’aucun immeuble ne doit dépasser neuf étages. Plusieurs promoteurs auraient pu s’appuyer sur ce projet pour justifier des immeubles en hauteur », croit Denis LaRose.