Le député provincial Stephen Blais était le conseiller de Cumberland.
Le député provincial Stephen Blais était le conseiller de Cumberland.

Conseiller de Cumberland: la Ville d'Ottawa prend son temps

Le conseil municipal d’Ottawa attendra que la tempête COVID-19 passe avant d’annoncer officiellement comment elle compte procéder pour placer quelqu’un dans le siège de conseiller de Cumberland.

Rappelons que le Bureau du greffier a informé le conseil municipal mercredi que la période limite de 60 jours avant de déclencher une élection partielle ou procéder à une nomination était mise en pause en raison de l’état d’urgence décrété par la municipalité le 17 mars dernier.

Les élus de la Ville d’Ottawa ont choisi unanimement de se prévaloir du temps supplémentaire à leur disposition avant de prendre une décision.

À LIRE AUSSI: Partielle dans Cumberland: la Ville d'Ottawa a plus de temps que prévu

Le conseiller du quartier Rivière, Riley Brockington, a indiqué durant la réunion du conseil qu’il avait une forte préférence pour que le siège soit comblé après une élection partielle, ce qui est impossible de faire actuellement tout en respectant les consignes de distanciation physique pour limiter la propagation de la COVID-19.

Reporter cette décision semble indiquer qu’une majorité de membres du conseil municipal partage l’opinion de M. Brockington. Le greffier municipal, Rick O’Connor, a souligné mercredi qu’une nomination pourrait être organisée dans une période de 30 à 45 jours.

Rappelons que dans un rapport présenté au conseil municipal mercredi, la gestionnaire des élections municipales et des Services en français au Bureau du greffier, Michèle Rochette, expliquait que le greffier municipal pourrait «déterminer un calendrier pour une élection partielle qui ne commencerait pas avant la fin de juillet et qu’il pourrait fixer le jour du scrutin en octobre», en vertu des articles 12 et 53 de la Loi de 1996 sur les élections municipales.