Waste Management sera exclu du prochain contrat de collecte des déchets dans l’ouest d’Ottawa.

Collecte de déchets: grogne dans l’ouest d’Ottawa

Hautement insatisfait du service de la collecte de déchets dans l’ouest de la ville, le conseil municipal d’Ottawa a décidé d’exclure Waste Management du concours pour le prochain contrat.

«C’est affreux», répond le conseiller de Kanata-Sud, Allan Hubley, lorsqu’on lui demande de décrire le service de collecte de déchets dans son secteur.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, indique de son côté qu’il n’a jamais vu une telle situation. «Il y a de la frustration accumulée chez nos résidents. La collecte de déchets est un service de base dans le monde municipal et Waste Management nous a profondément laissé tomber.»

«La situation est revenue à la normale en août, mais c’est maintenant pire que jamais. On est passé d’une situation où on ratait une poubelle une journée et on revenait le lendemain à ce qu’on vit maintenant : des gens qui attendent jusqu’au mardi pour la collecte qui doit avoir lieu le jeudi», ajoute M. Hubley.

Le conseil municipal a donc décidé mercredi d’exclure Waste Management du processus pour l’obtention du prochain contrat de trois ans pour la collecte de déchets dans l’ouest de la ville.

Comme le contrat actuel vient à échéance en juin, M. Watson dit craindre que la situation s’empire, mais il croit que Waste Management a tout intérêt à laisser une bonne impression.

«Si je travaillais pour eux et que je savais qu’ils vont perdre le contrat, je commencerais à chercher un emploi dans une autre compagnie, explique le maire d’Ottawa. Waste Management ne veut pas quitter cette communauté avec un œil au beurre noir. La compagnie a toujours une présence dans d’autres secteurs de la Ville.»

«Je côtoie des représentants de cette entreprise depuis neuf ans maintenant et ils nous ont offert du service de première classe. Nous n’avions jamais de problème et dès qu’une situation survenait, ils corrigeaient le tir immédiatement. C’est surprenant qu’on en arrive là», se désole Allan Hubley.

Le conseiller de Kanata-Sud souligne que Waste Management est une multinationale est qu’elle devrait avoir les moyens d’éviter un tel dérapage.

«Chaque fois que nous leur parlons, il y a une nouvelle excuse. Un mécanicien qui a démissionné ou encore un manque de chauffeurs pour les camions. Vous êtes une grosse compagnie et ils font des millions de dollars grâce à notre ville, embauchez de nouveaux chauffeurs. Augmentez leur salaire un peu pour limiter les départs, peut-être ?», affirme l’élu visiblement frustré par la situation.