C’est un train régional de la capitale, rien de moins, que le candidat à la mairie d’Ottawa, Clive Doucet, promet de réaliser d’ici 2022.

Clive Doucet promet un train régional de la capitale

Un train régional de la capitale pourrait être sur les rails d’ici 2022 si Clive Doucet est élu à la mairie d’Ottawa. Le candidat en a fait la promesse lors du lancement de sa plate-forme électorale sur la mobilité des transports, jeudi.

Le système de transport en commun utiliserait des rails existants ainsi que certains abandonnés. Le plan en trois phases qui s’échelonnerait sur quatre ans irait de Limoges dans l’Est ontarien, à KinBurn et Fitzroy dans l’ouest et à Smiths Falls au sud. Le train traverserait aussi du côté québécois, pour se rendre à l’Université du Québec en Outaouais, au boulevard Lorrain et à Chelsea.

Un plan réaliste croit M. Doucet, même si plusieurs paliers de gouvernements seront impliqués. « Nous allons négocier et nous allons respecter les décisions à Gatineau, explique-t-il. Je suis persuadé que si nous faisons passer un train devant la Place du Portage dans deux ans, ça deviendra un projet intéressant pour Gatineau. Quand le train passera à Portage, ça va changer le monde. »

Revitalisation du pont Prince-de-Galles

La phase 1 du projet prévoit la revitalisation du pont Prince-de-Galles. Une étape « primordiale » afin de réaliser le projet dans les temps. À pareille date l’an prochain, les piétons et les cyclistes pourront circuler sur le lien interprovincial, déclare M. Doucet.

« Le plus gros problème pour notre train régional de la capitale, c’est le pont. Tant qu’il n’est pas remis en fonction rien ne peut être fait, soutient le candidat. Selon moi, c’est la responsabilité de la ville de le réparer. »

Toutefois, le projet de construction d’une tour de 65 étages à Bayview empêcherait le train de se connecter entre le pont et le système de rails déjà existant, soutient M. Doucet. « Ce projet ne peut pas aller de l’avant », déclare-t-il. 

La phase 2 permettrait de restaurer les rails sur le pont ferroviaire. Un exercice estimé à 40 millions $. « Quand nous avons acheté ce pont il y a  15 ans, ça coûtait 4 M$ pour le réparer, maintenant c’est 40. C’est des peanuts quand on pense que c’est un lien qui traverse une rivière. Ce qui m’inquiète c’est de savoir que si on attend trop longtemps, il sera irréparable », illustre le candidat à la mairie.

Finalement, la phase trois consiste à faire rouler le train aux quatre coins de la région d’ici 2022.

Train léger sur rail

Quant à l’avenir du train léger sur rail, dont la phase 1 doit être mise en service au mois de novembre, M. Doucet reste prudent. Les Phases 2 et 3 pourraient être modifiées, avance-t-il.

« On verra. Peut-être qu’on ira de l’avant d’une façon différente. Beaucoup de monde me demande des routes différentes », confie Clive Doucet. Il préfère attendre de deux à trois mois après la mise en service du train avant de prendre une décision.

Le maire sortant, Jim Watson a critiqué le plan de son opposant sur les réseaux sociaux.

« Je viens de voir l’un de mes opposants à la mairie présenter le plan de transport en commun le plus incohérent que la Ville d’Ottawa ait jamais vu. Il ne contient aucun détail sur les coûts, aucune recherche ou crédibilité, et il propose d’arrêter l’Étape 2 du train léger !! », a-t-il écrit sur Twitter.

+

DOUCET PROMET DE S'ADRESSER AUX FRANCOPHONES

Le candidat à la mairie d’Ottawa, Clive Doucet, se défend de ne pas fournir tout son matériel dans la langue de Molière et promet de rectifier le tir.

En campagne électorale depuis un peu plus de quatre semaines, l’aspirant maire précise que les deux membres aux communications sont francophones. 

« Nous sommes moins puissants qu’on le veut, mais c’est toujours comme ça. Nous avons lancé notre campagne il y a quatre semaines. C’est beaucoup à faire en quatre semaines », a-t-il répondu lorsque questionné par Le Droit afin de savoir pourquoi les communiqués de presse, les invitations aux médias et les tweets étaient uniquement rédigés en anglais.

Son équipe a d’ailleurs rédigé son premier tweet en français à la fin de la conférence de presse de jeudi, annonçant la plate-forme électorale sur la mobilité des transports.

Notons que son site web anglophone a été lancé avant que la version francophone ne soit disponible. 

+

TARIFS À LA BAISSE

Les tarifs de transport en commun doivent être révisés à la baisse, croit le candidat à la mairie d’Ottawa Clive Doucet. 

S’il est élu, aux élections municipales, il promet de réduire le frais pour les étudiants, les personnes âgées et les personnes dans le besoin.