Le candidat à la mairie d’Ottawa, Clive Doucet

Clive Doucet promet la transparence

Clive Doucet s’engage à faire preuve de transparences en ce qui concerne le projet de train léger sur rail (TLR) s’il est élu maire d’Ottawa.

Le candidat à la mairie promet qu’il fournira des comptes rendus réguliers au cours de la construction du TLR. Dès les premières semaines de son mandat, il s’engage à rendre publics tous les documents relatifs aux transactions, à la conception des tunnels et des stations et à la provenance des expropriations.

«Les résidents d’Ottawa s’attendent à des explications claires concernant ces retards, mais n’obtiennent rien d’autre que le silence», soutient M. Doucet.

Rappelons que le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, a annoncé lundi que la Ligne de la Confédération ne serait pas prête le 2 novembre comme prévu et que la mise en service a été reportée au premier trimestre de 2019.

«Tandis que John Manconi fait de l’ingérence dans les médias, Jim Watson a peu parlé de la cause de ces retards. Je me demande pourquoi le maire ne fait rien pour défendre son projet», mentionne M. Doucet.

Le candidat affirme que deux conseillers ont fait appel auprès du commissaire à la protection de la vie privée de l’Ontario et que de nombreuses demandes d’information du public concernant la qualité de la construction ont été soumises.

Prévoir l’imprévu

En prévoyant une mise en service au début de l’année 2019, la Ville pourra faire preuve de flexibilité si jamais elle fait face à un imprévu, soutient le maire Jim Watson.

«Nous devons nous laisser une marge de manœuvre parce qu’il y a un certain nombre de facteurs qui sont hors de notre contrôle», confie M. Watson en faisant référence aux deux systèmes informatiques manquants et aux travaux dans la station Rideau.

«Nous aurons un meilleur portrait dans un mois ou deux à savoir si les trains pourront être testés pendant 12 jours complets. Nous n’allons pas précipiter le projet et mettre la sécurité des usagers en danger», ajoute-t-il.