Le conseil municipal d’Ottawa a donné le feu vert jeudi dernier au projet de nouvelle annexe au Château Laurier.

Château Laurier: «Les Gatinois auraient dû réagir plus vivement»

Jugeant l’agrandissement projeté du Château Laurier « inadmissible » et la décision de la Ville d’Ottawa « très difficile à comprendre », la Société d’histoire de l’Outaouais (SHO) affirme que ce sont les gens de Gatineau qui auront en fin de compte la pire perspective sur l’emblématique bâtiment.

« À notre avis, ceux qui vont perdre le plus dans tout cela, ce sont les gens du côté de Gatineau. Quand on va arriver par le pont Alexandra, c’est ce qu’on va apercevoir, cette boîte carrée. On a beaucoup répété qu’on ne verra aucune différence à la façade, en direction sud, mais du côté nord, la perspective va changer totalement. Je pense que les Gatinois auraient dû réagir beaucoup plus vivement. Ce que je trouve le plus triste, c’est qu’on a une vue exceptionnelle quand on se retrouve au parc Major’s Hill, avec l’édifice de l’Est, le Canal Rideau et le Château Laurier à proximité. Cet ajout-là va venir complètement briser cet ensemble patrimonial harmonieux », plaide le président de l’organisme, Michel Prévost.

Selon lui, les élus gatinois auraient dû se mouiller en émettant publiquement leur opinion.

« Les gens voient ça comme un dossier d’Ottawa et ne réalisent pas que le Château Laurier est un bâtiment iconique pour toute la région de la capitale nationale. C’est un monument historique d’importance nationale. Les gens de Gatineau le trouvent aussi beau que ceux d’Ottawa. Malheureusement, j’ai l’impression que beaucoup de Gatinois vont réagir une fois que la construction sera terminée. C’est encore le moment de réagir », lance l’historien.

Rappelons qu’après deux ans et demi de discussions, période durant laquelle cinq esquisses du projet ont été soumises par l’entreprise Larco Investments, le conseil municipal a donné le feu vert par 13 voix contre 10 jeudi dernier au projet de nouvelle annexe au Château Laurier. Le propriétaire veut y ériger un bâtiment rectangulaire de sept étages comprenant 147 chambres ainsi qu’une cour intérieure et un stationnement étagé.

Disant appuyer à 100 % les revendications de Patrimoine Ottawa, M. Prévost se dit déçu de la décision de la capitale fédérale dans ce dossier, saisissant mal pourquoi certains élus ont peur des poursuites judiciaires si « les conditions imposées n’ont pas été respectées ».

Il n’est pas trop tard pour que le vent tourne, avertit-il.


« Le Château Laurier est un bâtiment iconique pour toute la région de la capitale nationale. C’est un monument historique d’importance nationale. Les gens de Gatineau le trouvent aussi beau que ceux d’Ottawa. »
Michel Prévost, président de la Société d’histoire de l’Outaouais

« Il faut qu’il y ait encore beaucoup de pression, ça va dépendre de la mobilisation. On l’a vu l’an passé (dans le secteur Hull) avec le Quartier-du-Musée. Mais encore une fois, et c’est ce que je constate depuis 40 ans dans le domaine du patrimoine, on est en plein été. Combien de décisions ont été prises en pleine saison estivale ou à la fin du printemps, une période où c’est calme et où les gens ont d’autres préoccupations. On fait ça pour avoir moins de réactions du grand public », déplore M. Prévost.

La SHO espère que le fédéral ne restera pas « sourd » aux demandes d’intervention dans ce dossier.

La ministre de l’Environnement et responsable de Parcs Canada, Catherine McKenna, dit souhaiter que les propriétaires de l’hôtel historique soumettent un autre projet d’agrandissement malgré la décision de la Ville, se disant sur la même longueur d’onde que bon nombre des citoyens sur le fait que « tout ajout à cet édifice emblématique au cœur de notre capitale (doit être) compatible avec l’immeuble qu’ils aiment tant ».