Un énorme incendie qui s'est déclaré au cours des dernières heures dans une tour d'habitation de Londres a fait plusieurs morts et des dizaines de blessés.

«C'est peu probable que ça survienne à Ottawa»

Il serait très improbable qu'un brasier monstre comme celui qui a fait des dizaines de victimes dans une tour à logements de 27 étages de Londres survienne dans la capitale fédérale, selon le Service des incendies d'Ottawa (SIO).
Les règlements et les codes du bâtiment diffèrent d'un pays à l'autre et ne sont pas les mêmes au Canada et au Royaume-Uni, affirme le chef adjoint des opérations du SIO, Kim Ayotte, qui soutient qu'un incendie d'une telle ampleur est « spectaculaire et certainement très rare ». 
Érigée en 1974, la tour Grenfell, qui compte 120 logements et abritait 600 personnes, a vu les flammes la ravager pratiquement du premier au dernier étage. Une fois le brasier maîtrisé, la façade était quasi complètement calcinée.
« C'est évident que lorqu'on voit une telle chose, on se demande si ça peut arriver chez nous. Moi je dirais que c'est peu probable que ça survienne à Ottawa ou encore en Ontario. Les immeubles de plusieurs étages sont construits avec des matériaux non combustibles et de façon à ce que si un feu se déclenche, il soit vraiment compartimenté. Les flammes vont souvent être confinées à une seule unité. C'est rare que l'on voie tout un étage incendié ou plusieurs en même temps », affirme-t-il. 
Ne voulant pas présumer des causes probables de cet immense feu, M. Ayotte tient à préciser que les gens qui habitent dans des tours à logements n'ont nullement à craindre pour leur sécurité. 
Il en profite d'ailleurs pour rappeler quelques consignes de sécurité en cas d'incendie dans de tels édifices.
« Si une alarme se déclenche, sortez tout de suite, ne restez pas immobile en vous demandant s'il s'agit d'un test. Si en sortant vous apercevez de la fumée dans le corridor, refermez la porte et restez dans votre logis. Ils sont construits pour que vous soyez protégés. Ensuite, si de la fumée pénètre en-dessous de la porte du logement, composez le 9-1-1 et mettez une serviette mouillée. Si ça continue, n'hésitez pas à aller sur le balcon s'il y en a un et assurez-vous qu'on vous aperçoive en donnant des indices. S'il n'y en a pas, ouvrez les fenêtres et manifestez-vous. Rappelez le 9-1-1 s'il le faut pour signaler où vous êtes. Soyez attentifs aux instructions qui vous seront données », dit-il.
Le chef adjoint Ayotte, qui avoue ne jamais avoir vu un incendie aussi gigantesque dans la province en 27 ans de carrière, rappelle également qu'il faut connaître le plan d'évacuation de son immeuble à logements et qu'il est primordial d'utiliser les escaliers et non les ascenseurs en cas de feu.
De plus, il ne faut pas croire que les échelles des camions, qui mesurent environ 33 mètres (soit environ neuf ou dix étages de hauteur) seront nécessairement la méthode à laquelle les pompiers auront recours pour secourir les sinistrés, au contraire. 
« Ça peut arriver, mais c'est rare. Les échelles sont habituellement utilisées pour l'arrosage mais également pour permettre aux pompiers d'accéder à des lieux pour aider les gens », de dire M. Ayotte.