Le conseiller Mathieu Fleury.

«C'est Chill» à Vanier: une première étape franchie

Les résidents du secteur Vanier devront patienter encore un peu avant de pouvoir accrocher l'étiquette de «Quartier francophone» aux poteaux du chemin Montréal, comme l'ont fait par exemple les Chinois sur la rue Somerset et les Italiens, sur la rue Preston, à Ottawa.
Le rassemblement populaire «C'est Chill» a fait germer l'idée d'un quartier officiellement francophone, samedi, alors que des résidents de Vanier se sont donnés rendez-vous au carré Saint-Charles pour fêter la renaissance du secteur longtemps négligé, à l'est du centre-ville.
Il s'agissait toutefois d'une première étape et non d'une consécration, contrairement à ce que certaines informations ont pu laisser croire.
«C'est un bon début. Mais il faudra encore beaucoup de discussions avant d'en arriver à une désignation officielle. Par exemple, il faudra définir les limites de ce quartier. Est-ce tout le secteur? Ou est-ce seulement le chemin Montréal? Ensuite, il faudra s'entendre avec la communauté d'affaires pour bonifier l'offre de commerces francophones et de restaurants servant de la bouffe francophone», explique Mathieu Fleury, conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier.
La communauté francophone de Vanier devra ensuite présenter un dossier étoffé aux responsables du développement économique à l'hôtel de ville d'Ottawa, pour que ceux-ci recommandent au conseil municipal la création d'un véritable quartier francophone.
«C'est un super-bon projet», commente M.Fleury au Droit.
La Direction des services en français de la Ville d'Ottawa a obtenu une subvention de 50000$ du ministère du Patrimoine canadien pour favoriser la vie communautaire en français à Vanier. Cette somme a permis d'organiser l'événement «C'est Chill», samedi, et permettra d'organiser d'autres rassemblements culturels au cours de la prochaine année.