Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Caucus et comité au même diapason

Le maire Jim Watson souhaite mettre le «caucus» des élus francophones et francophiles et le comité consultatif sur les services en français de la Ville d'Ottawa au même diapason, justifiant ainsi sa décision de retarder la tenue d'une prochaine rencontre politique après la formation d'une nouvelle tribune citoyenne.
Une prochaine rencontre du «caucus» n'aurait pas lieu avant mai, soit sept mois plus tard que prévu et près d'un an après la dernière convocation. Le comité informel d'élus ne s'est réuni qu'à deux occasions depuis les dernières élections municipales.
«Ça prend plus de temps que prévu pour choisir les membres du comité consultatif. Je pense que c'est une bonne idée d'avoir (choisi) les membres de ce comité avant qu'il y ait une prochaine rencontre du «caucus». Je pense que c'est nécessaire que les citoyens connaissent les priorités des élus, et vice-versa», a expliqué M.Watson au Droit, hier.
La Ville d'Ottawa s'affaire à recruter de nouveaux membres pour ses comités consultatifs, à la suite d'une importante refonte de ces tribunes citoyennes, l'automne dernier. La nouvelle mouture du groupe de travail sur les services en français doit se rencontrer d'ici la mi-avril.
Lors de la prochaine rencontre du «caucus», par ailleurs, M.Watson entend donner suite aux conclusions des États généraux de la francophonie d'Ottawa, cette vaste consultation sur la place que devrait occuper le français dans la capitale. «C'est à l'ordre du jour. Je ne sais pas encore quelle sera ma réponse. C'est mon personnel qui y travaille», a indiqué le maire.
Les États généraux recommandent qu'Ottawa devienne officiellement bilingue, une idée à laquelle M.Watson s'est toujours opposé.