Le conseiller Mathieu Fleury

Cannabis dans le marché By: une consultation peu courue

La consultation publique organisée jeudi par Fire & Flower, le magasin de cannabis qui aura pignon sur rue dans le marché By et dont l’ouverture est prévue la semaine prochaine, est loin d’avoir attiré les foules. Une demi-douzaine de personnes y ont assisté, dont le conseiller Mathieu Fleury, nullement impressionné par l’exercice.

« Je suis déçu. Il n’y avait ni microphones, ni présentation avec des diapositives. Ça faisait très amateur. Leur attention (des représentants de l’entreprise et du franchisé) était beaucoup portée sur leur ouverture, je peux comprendre, mais j’aurais quand même aimé un niveau de professionnalisme et d’organisation plus élevé », a lancé l’élu du quartier Rideau-Vanier.

Le commerce, situé dans les locaux de l’ancien restaurant SmoQue Shack, au 129, rue York, doit ouvrir ses portes lundi. Les magasins de cannabis qui ne seront pas en mesure d’ouvrir ce jour-là se verront imposer une amende de 12 500 $ par la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO). La boutique, a annoncé l’entreprise, sera ouverte du lundi au samedi de 10 h à 22 h ainsi que le dimanche de 11 h à 17 h.

Souhaitant malgré tout donner la chance au coureur, M. Fleury est d’avis que l’un des problèmes à la base actuellement est « vraiment un gros manque de communication » entre la CAJO et la Ville d’Ottawa.

L’enjeu de la sécurité est l’un des clous sur lesquels le conseiller a tapé après que les responsables de la chaîne de magasins aient indiqué qu’il y aurait présence d’agents de sécurité en tout temps au cours des premières semaines, mais que la situation serait par la suite réévaluée. Les étalages de produits ne pourront pas être visibles à partir de la rue, a-t-on aussi précisé.

Or, Mathieu Fleury n’a pas semblé convaincu par le discours de l’entreprise et souhaite mordicus que la sécurité soit une mesure permanente. À son avis, la réalité du marché By a été « mal saisie ».

« Il ne faut pas faire l’autruche, c’est une substance contrôlée au même titre que l’alcool et si on regarde les détaillants comme la LCBO ou Beer Store, on a dû opter pour de la sécurité 24/7. S’ils le font, il y a une raison. On peut commencer avec ça, mais si jamais ils ont l’intention de réduire les effectifs dans un mois, j’aimerais qu’ils me consultent. Le marché By, c’est l’espace à Ottawa où il y a le plus de permis d’alcool par pied carré en Ontario. Il y a des entreprises, des refuges, toute la réalité de la toxicomanie, un campus universitaire à trois rues de là et il s’agit aussi d’une zone touristique. Ils doivent mettre en place des mesures pour anticiper le risque », lance-t-il.

Deux autres boutiques de cannabis doivent ouvrir leurs portes dans la capitale, l’une sur la rue Wellington Ouest et la seconde sur la rue Bank.