La conseillère Diane Deans a fait sa première sortie publique depuis qu’elle a annoncé être atteinte d’un cancer des ovaires.

Cancer des ovaires: Diane Deans garde le sourire

C’est en dansant et affichant un large sourire que la conseillère de Gloucester-Southgate, Diane Deans, a fait sa première sortie publique depuis qu’elle a annoncé être atteinte d’un cancer des ovaires.

Sous les applaudissements de la foule réunie à son 20e déjeuner la Journée internationale des femmes, elle est montée sur scène jeudi matin afin de partager comment les derniers mois se sont déroulés pour elle.

«La communauté a été tellement formidable avec moi et je n’ai pas dit merci suffisamment», affirme Mme Deans qui espère inspirer ceux qui traversent une épreuve similaire en partageant son histoire.

«Passionnée»

«Absolument! Elle a un rôle de leadership très important, notamment à la Commission des services policiers, lance le maire d’Ottawa, Jim Watson, lorsqu’on lui demande s’il a hâte de revoir Diane Deans à la table du conseil municipal. Elle est passionnée par son travail, pour son quartier et pour l’ensemble de la ville.»

Cette passion pour les affaires municipales ne s’est pas estompée dans la maladie. La conseillère de Gloucester-Southgate a répété à plusieurs reprises jeudi matin qu’elle ne se voyait pas faire autre chose. Elle est même allée jusqu’à dire qu’elle a l’intention ferme d’être à nouveau candidate aux prochaines élections municipales.

Mme Deans affirme également avoir écouté toutes les séances du conseil municipal depuis son départ. «Le meilleur théâtre en ville!», a-t-elle lancé durant son allocution à son déjeuner annuel pour la Journée internationale des femmes.

«C’est difficile d’être sur les lignes de côté et de voir tout ce qui se passe, spécialement avec le train léger, et de ne pouvoir faire partie des discussions afin de trouver des solutions. J’ai quelques idées et j’ai pu avoir des discussions avec le directeur général de la Ville. Quand je vais revenir, soyez assurés que je serai prête à faire tout ce que je peux pour améliorer les choses dans cette ville», explique Diane Deans.

Le retour au travail de cette dernière ne devrait toutefois pas avoir lieu avant plusieurs mois, même si elle doit recevoir son dernier traitement de chimiothérapie vendredi matin. Si tout se passe comme prévu, elle pourra reprendre sa place à la table du conseil après quelques mois de repos et de rétablissement.

«J’écoute mon médecin, affirme Diane Deans en soupirant légèrement. Je vais revenir quand je serai forte et que je pourrai me battre pour cette ville et ses citoyens.»

C’est sous les applaudissements de la foule réunie à son 20e déjeuner la Journée internationale des femmes qu’elle est montée sur scène pour partager comment les derniers mois se sont déroulés pour elle.

«Je ne peux dire merci assez souvent pour tout le soutien que j’ai reçu de la part de cette communauté», affirme Mme Deans qui espère inspirer ceux qui traversent une épreuve similaire en partageant son histoire.

«Habituellement, quand je suis devant les journalistes ou le public, c’est différent. Je parle d’enjeux spécifiques alors qu’aujourd’hui, je parle de moi», souligne l’élue en congé de maladie depuis septembre dernier.

Encore plusieurs mois

Malgré cette apparition publique, Diane Deans précise qu’elle n’est pas encore prête à reprendre le travail, même si elle a bien hâte de le faire. Elle dit écouter toutes les séances du conseil municipal, même à partir d’une chambre d’hôpital.

«Le meilleur théâtre en ville!», lance la conseillère de Gloucester-Southgate.

Mme Deans subira son dernier traitement de chimiothérapie vendredi et, si tout se passe bien, elle pourra reprendre sa place à la table du conseil après quelques mois de repos et de rétablissement.

«J’écoute mon médecin, affirme Diane Deans en soupirant légèrement. Je vais revenir quand je serai forte et que je pourrai me battre pour cette ville et ses citoyens.»