La conseillère Catherine McKenney a déposé une motion pour demander un nouveau gel des tarifs d'OC Transpo en 2021.
La conseillère Catherine McKenney a déposé une motion pour demander un nouveau gel des tarifs d'OC Transpo en 2021.

Budget 2021: hausse de tarifs contestée pour OC Transpo

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
L’augmentation de 2,5% des tarifs d’OC Transpo prévue en 2021 suscite de vives critiques de la part d’élus et de citoyens d’Ottawa.

«Même penser à augmenter les tarifs, alors que le service est aussi mauvais, est un peu honteux. Vous pénalisez ceux qui dépendent du transport en commun en raison de votre réticence à bâtir un réseau qui fonctionne pour tout le monde», a lancé Tyler Paziuk aux membres de la Commission du transport en commun mercredi, durant l’étude de son budget pour 2021.

«En augmentant les prix, vous pénalisez ceux qui dépendent de ce service, ajoute Sam Boswell, une porte-parole du Groupe des usagers du transport en commun d’Ottawa. Vous décidez que ce sont les gens à faible revenu qui devront payer le prix pour cette pandémie.»

Catherine McKenney — qui représente le quartier Somerset au conseil municipal — a déposé une motion pour demander un nouveau gel des tarifs en 2021.

À noter que les tarifs seront gelés pour les détenteurs de l’EquiPass et du laissez-passer communautaire.

Cette proposition n’a pu être soumise au vote des membres de la Commission puisque sans cette hausse des revenus, la Ville d’Ottawa se verrait forcée de revoir les hausses de taxes adoptées par le conseil municipal deux semaines plus tôt afin d’équilibrer le budget 2021 d’OC Transport.

Catherine McKenney a toutefois signifié son intention de ramener sa motion durant la prochaine réunion du conseil municipal.

La Commission du transport en commun a toutefois approuvé la création d’un groupe de travail — formé de Catherine McKenney, de son président, Allan Hubley, du commissaire Anthony Carricato et de membres de l’administration — dont le mandat sera de revoir le plan financier à long terme d’OC Transpo afin de «réduire davantage les obstacles financiers qui nuisent à la capacité de déplacement de ceux qui en ont le plus besoin et qui peuvent le moins se le permettre».

Retour de 70% des passagers?

Face à l’incertitude causée par la COVID-19, les prévisions budgétaires d’OC Transpo pour 2021 s’appuient sur un retour de 70% de l’achalandage sur son réseau que l’on observait avant le début de la pandémie.

Le directeur général du transporteur, John Manconi, reconnaît que cette prévision pourrait être tout sauf exacte. Il a indiqué aux membres de la Commission mercredi s’appuyer sur des tendances observées ailleurs dans le monde.

Le directeur général d'OC Transpo, John Manconi

Depuis le lancement du service d’automne, 28% de l’achalandage normal est revenu dans les autobus d’OC Transpo et dans le train léger. Le nombre de passagers a été un peu plus faible en octobre qu’en septembre, a toutefois précisé le directeur des systèmes-clients et de la planification du transport en commun d’OC Transpo, Pat Scrimgeour.

«Ce que les tendances autour du monde nous démontrent, c’est qu’il y aura des fluctuations, précise M. Manconi. On ne peut prédire parfaitement ce qui va se passer.»

Pour faire face à des revenus plus faibles qu’anticipés — ou si le gouvernement provincial n’offre pas l’aide financière que la Ville s’attend à recevoir en 2021 —, une liste de dépenses d’immobilisations pouvant être reportées à 2022 a été préparée par la direction d’OC Transpo et le service des finances de la municipalité.

Le report de ces investissements permettrait d’économiser jusqu’à 31,8 millions $ l’an prochain. John Manconi s’attend ainsi à éviter des réductions de service et des suppressions de postes.