Dans l’entente de 10 ans signée en 2010 pour l’installation et l’entretien de bornes pour le paiement du stationnement sur rue et dans les garages municipaux, Precise ParkLink garantissait une augmentation des revenus de 25%.
Dans l’entente de 10 ans signée en 2010 pour l’installation et l’entretien de bornes pour le paiement du stationnement sur rue et dans les garages municipaux, Precise ParkLink garantissait une augmentation des revenus de 25%.

Bornes de stationnement: la Ville d’Ottawa prolonge un mariage cahoteux

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
La Ville d’Ottawa et l’entreprise Precise, qui prodigue les bornes de paiement du stationnement, ont enterré la hache de guerre après d’importantes tensions entre les deux clans. Si bien que la municipalité est sur le point de prolonger le contrat de l’entreprise pour une durée de cinq ans.

«La prolongation de cette entente nous permet de recevoir de l’équipement à un coût significativement réduit, explique le directeur du service du stationnement de la Ville, Scott Caldwell. C’est la principale raison qui nous motive à renouveler ce contrat.»

Ce dernier a d’ailleurs affirmé au Comité des transports mercredi matin qu’à la fin de l’entente, la Ville aura payé l’équivalent de 15% du coût total de l’équipement.

La conseillère du quartier Gloucester-Southgate, Diane Deans, a dit comprendre la logique derrière le renouvellement de l’entente, mais a souligné qu’elle «n’aime pas ça pour autant» en raison des relations précaires que la Ville a entretenues avec l'entreprise.

Dans l’entente de 10 ans pour l’installation et l’entretien de nouvelles bornes pour le paiement du stationnement sur rue et dans les garages municipaux — qui commençait en 2010 —, Precise ParkLink garantissait une augmentation des revenus de 25%.

M. Caldwell a expliqué au Comité des transports mercredi que la Ville a rapidement constaté que les revenus n’augmentaient pas autant que promis et a réclamé des sommes à Precise qui n’a pas apprécié.

«Il y avait un enjeu avec notre méthode pour calculer la hausse des revenus de stationnement, soutient Scott Caldwell. Precise était en désaccord avec certaines choses que l’on prenait en considération ou pas pour calculer la différence d’une année à l’autre.»

Pour éviter des procédures coûteuses devant les tribunaux, la Ville et l’entreprise ont négocié l’adoption d’une nouvelle méthode pour calculer les recettes des bornes de stationnement. La municipalité considérera notamment les effets de travaux de construction majeurs.

Si la prolongation de l’entente avec Precise ParkLink est adoptée par le conseil municipal, le service du stationnement de la municipalité estime que la Ville d’Ottawa assure le maintien d’une garantie de revenus et évite une reprise du litige avec l’entreprise.