Bisbille entre résidents pour un changement de zonage

Il est plutôt commun de voir des résidents venir s'opposer à des changements de zonage au comité d'urbanisme de la Ville d'Ottawa. Il est toutefois rare de voir un voisin d'un même quartier venir dénoncer les antagonistes du projet immobilier quelconque.
C'est exactement ce que Kathleen Lundgren est venue faire mardi matin à l'hôtel de ville. La résidente, qui est propriétaire de trois des 61 maisons en rangée de trois étages desservies par une allée privée et connue sous le nom de King's Landing, déplore que ses voisins tentent de bloquer, «de façon hypocrite», la construction d'un immeuble de quatre étages au 99, avenue Greenfield, près du quartier de Sandy Hill.
«Je suis (ici) aujourd'hui pour donner mon appui aux recommandations du personnel, a-t-elle lancé à la grande surprise de tous. Je veux aussi vous rappeler que le King's Landing n'est pas une tour à condominiums et donc il n'existe aucune association qui représente les propriétaires ou ses résidents, tel qu'on a pu le laisser entendre. Les individus qui ont manifesté leur opposition au projet n'ont pas l'autorité juridique ou morale pour parler en mon nom ou me représenter.»
Visiblement insultée, Mme Lundgren a même pointé du doigt un des résidents du quartier qui avait prétendu être le porte-parole des gens du King's Landing. « En toute honnêteté, les opposants ont tenté de museler les résidents qui appuient le projet», a-t-elle finalement accusé.
Le terrain visé pour la construction de l'immeuble accueillait autrefois la Légion royale canadienne. L'aménagement proposé répond au zonage résidentiel actuel, mais une dizaine de modifications mineures doivent être effectuées pour permettre sa construction.
C'est d'ailleurs le point de mire de plusieurs des contestataires qui ont également relevé plusieurs autres inquiétudes. L'espace restreint pour accueillir une telle construction et le fait que l'immeuble triangulaire jure avec le restant du quartier ont été soulevés à plusieurs reprises.
«Nous sommes d'accord que quelque chose doit aller sur cette propriété, nous demandons seulement qu'il soit proportionné», a plaidé le résident Roger Leclaire, qui habite en face du site proposé.
Le comité d'urbanisme a finalement approuvé les recommandations du personnel de la Ville.
Sauf que seulement quatre des 10 membres ont voté. Les conseillers Peter Hume, Allan Hubley et Katherine Hobbs ont donné leur appui tandis que Shad Qadri s'y est opposé.
Les conseillers Rick Chiarelli, Rainer Bloess, Stephen Blais, Bob Monette, Jan Harder et Tim Tierney brillaient par leur absence au moment du vote...