Au total, 34 nouveaux chauffeurs devraient être à l’emploi de Para Transpo dans les premiers mois de 2020.

Besoin de chauffeurs chez Para Transpo

Pour offrir un service optimal, Para Transpo doit embaucher de nouveaux chauffeurs, reconnaît le directeur des systèmes et de la planification d’OC Transpo, Pat Scrimgeour.

«Nous avions pris la décision délibérée dans la dernière année de ne pas pourvoir certains postes vacants parce qu’on s’attendait à ce qu’avec l’ouverture du train léger, on ait besoin de moins de chauffeurs d’autobus traditionnels, explique M. Scrimgeour. Au final, nos besoins de main-d’œuvre ont évolué différemment de ce que l’on avait anticipé. Il n’y a pas beaucoup d’employés d’OC Transpo qui n’ont pu migrer vers Para Transpo.»

À LIRE AUSSI: Grogne envers Para Transpo: «Je considère facturer la Ville pour mon temps»

Au total, ce sont 34 nouveaux chauffeurs qui devraient être à l’emploi de Para Transpo dans les premiers mois de 2020. 

D’ici là, le transporteur se fie sur les entreprises de taxi avec qui il a signé un contrat de sous-traitance pour répondre à la demande. 

Pour des usagers comme John Redins qui ne peuvent prendre le taxi puisque leur équipement de mobilité prend trop d’espace, il est plutôt difficile d’obtenir les services idéaux.

«Ça m’est arrivé à quelques reprises dans le dernier mois de gagner des billets pour un film ou un spectacle. J’appelle, mais je ne peux réserver un transport pour le jour même, parce qu’il n’y a pas assez de chauffeurs et d’autobus. Ça me donne un sentiment d’isolement», explique M. Redins.

John Redins

Pat Scrimgeour indique que la plupart des trajets doivent être réservés la veille pour donner le temps aux employés de Para Transpo de concocter un horaire optimal.

«Si nous sommes en mesure de les accommoder le jour même, nous allons le faire», dit le directeur des systèmes et de la planification d’OC Transpo.