L'inquiétude face au projet de déménagement de l'Armée du Salut dans Vanier ne diminue pas.

Armée du Salut: l’inquiétude ne diminue pas dans Vanier

Le refus de la chef du territoire canadien de l’Armée du Salut, Susan McMillan, de rencontrer des représentants locaux du secteur Vanier au sujet du projet de mégarefuge et centre multifonctionnel sur le chemin Montréal est qualifié d’«inquiétant» par trois élus.

Le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, la députée fédérale d’Ottawa-Vanier, Mona Fortier, et la députée provinciale d’Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, ont cosigné une lettre envoyée la semaine dernière à la commissaire McMillan dans laquelle ils demandent à nouveau qu’elle porte personnellement attention à la situation. 

« Quoi que nous appréciions votre offre d’organiser une rencontre avec vos représentants locaux au sujet du projet de l’Armée du Salut à Ottawa, nous croyons fortement que cette situation mérite votre intervention et celle des hauts responsables de l’Armée du Salut », ont suggéré les cosignataires, qui ont profité de la missive pour déplorer le manque de consultation significative des délégués régionaux de l’Armée du Salut avec les leaders des communautés autochtones, les associations communautaires, les refuges pour femmes, les intervenants en santé et services sociaux et la zone d’amélioration commerciale.

« Tel que discuté dans notre dernière lettre, la situation présente est intolérable pour tous les partis et cause une instabilité dans les quartiers de Vanier et du marché By », ont écrit les élus, rappelant qu’ils n’appuient pas le projet dans sa forme actuelle.

L’Armée du Salut a obtenu l’aval de la Ville d’Ottawa pour construire un centre multifonctionnel au 333, chemin Montréal comprenant quelque 350 lits pour des personnes vulnérables.