Mathieu Fleury et Thierry Harris (notre photo) ainsi que Matt Lowe se sont affrontés dans un débat qui a tourné autour du projet de refuge de l’Armée du Salut dans le quartier Vanier.

Armée du Salut dans Vanier: «je m’y suis toujours opposé», dit Fleury

Le projet de l’implantation d’un refuge de l’Armée du Salut dans le secteur Vanier a encore fait des siennes, jeudi soir, au centre communautaire Côte-de-Sables.

Les candidats dans Rideau-Vanier Mathieu Fleury, Thierry Harris et Matt Lowe ont croisé le fer devant les électeurs d’Ottawa, en vue des prochaines élections municipales, qui se tiendront le 22 octobre prochain. Salar Changiz, un autre candidat aux élections dans le quartier, était absent.

Lorsque questionné par un citoyen sur la transparence du conseil municipal, le conseiller sortant Mathieu Fleury a dû clarifier sa position sur l’enjeu d’un éventuel refuge de l’Armée du Salut au 333, chemin Montréal.

« C’est crucial d’avoir une consultation immédiate avec la population lorsqu’on sait que quelque chose va arriver, a déclaré le candidat Thierry Harris. Il faut que le conseiller soit transparent et responsable. »

« Au sujet de l’Armée du Salut, je m’y suis opposé dès la première journée », a alors rétorqué le conseiller Fleury, au grand mécontentement de certains électeurs.

« C’est faux ! C’est faux ! », ont-ils déploré.

M. Fleury a poursuivi en invitant les gens à regarder sa sortie médiatique du 7 juin 2017.

« Je suis sorti fort, contre le modèle et contre l’emplacement. »

Un autre enjeu qui a fait jaser a été celui des logements abordables à proximité des stations de transport en commun dans la capitale nationale. Chaque candidat a d’ailleurs démontré sa volonté à améliorer la problématique.

« C’est extrêmement important d’avoir des logements abordables un peu partout en ville », a indiqué M. Fleury.

« Il faut sortir les gens de la rue », a renchéri M. Lowe.

De son côté, Thierry Harris a qualifié la situation actuelle « d’inacceptable en termes de respect et de dignité pour les gens de notre communauté ».

« 10 000 personnes sont en attente pour des logements abordables à Ottawa et 7500 personnes ont fait recours à des refuges en 2017 », a-t-il expliqué.

À la suite du débat, les citoyens ont eu l’occasion de poser quelques questions. Près d’une vingtaine d’électeurs se sont donc levés pour s’adresser aux trois candidats. L’une des questions portait notamment sur le chemin Montréal. « Quelle est votre vision pour le chemin Montréal ? », a-t-on demandé. L’idée de faire du chemin Montréal un emblème de la francophonie ottavienne a alors été invoquée.

« Je verrais un quartier international de la francophonie sur le chemin Montréal, a lancé M. Harris. Nous pouvons attirer des touristes de partout à travers la francophonie internationale sur notre chemin Montréal et attirer plusieurs investissements. »

En 2014, Mathieu Fleury avait remporté l’élection avec 51,5 % des votes. Le conseiller se présente pour un troisième mandat consécutif.