Le maire d'Ottawa, Jim Watson
Le maire d'Ottawa, Jim Watson

Affaire Chiarelli: le maire Watson votera pour la pénalité maximale

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, appuiera la recommandation du commissaire à l’intégrité d’imposer la pénalité maximale au conseiller du quartier Collège, Rick Chiarelli, pour ses comportements inappropriés.

M. Watson félicite le commissaire pour «un travail approfondi et objectif». Le rapport d’enquête sur les allégations d’inconduite sexuelle de M. Chiarelli a été rendu public vendredi dernier et sera étudié par le conseil municipal mercredi.

«Comme tous ceux qui ont lu le rapport, j’ai été troublé par les nouveaux détails entourant ce que j’appellerais des comportements inappropriés», lance Jim Watson.

À LIRE AUSSI: Rick Chiarelli coupable, dit le commissaire à l'intégrité

> Chiarelli dénonce le rapport du commissaire à l’intégrité

Rappelons que le commissaire à l’intégrité conclut qu’en trois occasions séparées, Rick Chiarelli a enfreint deux articles du Code de conduite des membres du conseil municipal, soit celui portant sur l’intégrité générale, ainsi que celui sur la discrimination et le harcèlement. Il recommande trois suspensions de salaire consécutives de 90 jours.

«Je crois que c’est raisonnable. Le commissaire croyait qu’il fallait imposer la pénalité la plus sévère en vertu du Code conduite des élus parce qu’il s’agit, évidemment, d’une situation très sérieuse», affirme le maire d’Ottawa.

Présents avec lui à une annonce sur la sécurité routière lundi après-midi, les conseillers Jean Cloutier, Laura Dudas et Tim Tierney ont également confirmé qu’ils comptent appuyer la suspension proposée par le commissaire.