Avec de l’espace piétonnier réduit et une clientèle qui continue d’affluer vers ses bars, le marché By voit ses rues s’engorger lors des heures de grande affluence — et la santé publique pourrait en pâtir, craignent des clients et des commerçants.
Avec de l’espace piétonnier réduit et une clientèle qui continue d’affluer vers ses bars, le marché By voit ses rues s’engorger lors des heures de grande affluence — et la santé publique pourrait en pâtir, craignent des clients et des commerçants.

Achalandage sur la rue Clarence : la ville a reçu plusieurs plaintes

Avec de l’espace piétonnier réduit et une clientèle qui continue d’affluer vers ses bars, le marché By voit ses rues s’engorger lors des heures de grande affluence — et la santé publique pourrait en pâtir, craignent des clients et des commerçants. Après avoir reçu de nombreuses plaintes, le conseil municipal d'Ottawa se penchera sur des pistes de solution mercredi.

Jacob Weber l’a constaté le soir du vendredi 10 juillet, lorsque l’étudiant à l’Université d’Ottawa est lui-même passé par la rue Clarence, alors bondée. « C’était difficile de respecter les mesures de distanciation sociale. Bien qu’il y ait amplement de place pour se promener et s’amuser en petits groupes, ça a été un défi de se tenir loin des autres personnes, qui sont toujours à proximité à cause de la petite taille de la rue et du grand nombre de personnes présentes », constate-t-il.

« Nous sommes tous contents que la troisième étape du déconfinement de l’Ontario approche à grands pas, ajoute-t-il. Mais les endroits axés sur les festivités, tels que sur la rue Clarence dans le marché By, devraient trouver plus de méthodes pour améliorer la distanciation. »

Davi Ribeiro, étudiant au Collège algonquin, a fait les mêmes observations le 1er juillet dernier. « Les gens se parlaient, ils échangeaient des cigarettes… Tout le monde agissait comme si c’était une journée normale et qu’il n’y avait plus de pandémie. J’ai l’impression que les gens oublient la COVID-19 les soirs lorsqu’ils sortent dans les bars. »

Sur la rue Clarence, le pub Heart & Crown a repris du service le 29 juin dernier. La serveuse Erin McCallan note que malgré les aires désignées pour les files d’attente devant les bars et les restaurants, « les rues sont bondées, surtout après 23 h, et les gens se mêlent aux autres dans les foules. » 

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, indique que « la ville est consciente du problème et planifie agir. » À la fois des entreprises et des résidents du quartier ont déposé des plaintes, dont il a été impossible de connaître le nombre exact mardi. « Nous les prenons très au sérieux. »

Les patios des restaurants et des bars ont récemment été élargis sur les rues Clarence et York ainsi qu’à la Place du marché By afin que les clients puissent y respecter les consignes de distanciation physique.