Les principaux secteurs inondés du côté ottavien sont Britannia, Cumberland, Constance Bay, Dunrobin, Fitzroy Harbour et MacLarens Landing.

200 inondés, 100 évacués dans la capitale

La Ville d'Ottawa est en «mode alerte» sans avoir déclaré l'état d'urgence, alors que 200 propriétés sont inondées en raison des crues historiques de la rivière des Outaouais et de ses confluents.
Une centaine de propriétaires a été évacuée volontairement dans la capitale, depuis vendredi, suivant les conseils des responsables de la sécurité civile.
Les niveaux d'eau atteindront des sommets, lundi matin. Les autorités municipales travaillent en collaboration avec la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais pour surveiller la situation.
Les principaux secteurs inondés sont Britannia, Cumberland, Constance Bay, Dunrobin, Fitzroy Harbour et MacLarens Landing. 
«Le  personnel ne recommande pas de décréter un état d'urgence, indique la Ville, par communiqué. Les  services municipaux sont en mesure de gérer la situation.»
Les six centrales électriques des chutes de la Chaudière ont été fermées.
Des  équipes ont entrepris de bâtir des accotements pour protéger les berges des inondations et ces travaux se poursuivront tant qu'il sera sécuritaire de le faire.  
Des centres de commandement ont été ouverts à l'intersection des chemins Morin et Phillpp, à Cumberland, au 262, promenade Len-Purcell, à constance Bay, et à l'intersection des rues Jamieson et Kehoe, à Britannia.
Des centres d'accueil et d'hébergement d'urgence ont été mis sur place à la Légion royale canadienne, au 377, chemin Allbirch, au Centre récréatif François-Dupuis au 2263, boulevard Portobello à Orléans, et au Sensplex, à Nepean, sur l'avenue Woodroffe.
Les autorités municipales, dont le maire Jim Watson, feront le point sur la situation lundi matin, lors d'un point de presse.