Le 8 janvier dernier, un avion a été abattu par deux missiles, quelques minutes après son décollage de l’aéroport de Téhéran. Huit victimes avaient des liens avec la capitale fédérale. La communauté iranienne leur a rendu hommage, dimanche à l’hôtel de ville.

Ottawa pleure les victimes du vol PS752

La communauté iranienne de la ville d’Ottawa a tenu une cérémonie émotive dimanche à la mémoire des victimes de l’écrasement d’avion survenu le 8 janvier en Iran.

Plus d’une centaine de membres de la communauté iranienne et de résidents de la ville se sont rassemblés à la Place Jean Pigott de l’hôtel de ville d’Ottawa pour faire leur deuil, moins de deux semaines après la tragédie.

Rappelons que le vol PS752 de la compagnie aérienne Ukrainian International Airlines a été abattu par deux missiles de défense iraniens, quelques minutes après son décollage de l’aéroport de Téhéran. Parmi les passagers de l’avion, on dénombre 57 victimes canadiennes, dont 8 avaient des liens avec la capitale fédérale.

Le maire Jim Watson a tenu à témoigner de la portée de cette catastrophe sur la communauté ottavienne. Il a aussi tenu à offrir son soutien aux proches des victimes ottaviennes.

« Le pays est en deuil depuis déjà plus d’une semaine, mais aujourd’hui nous pleurons le décès des 8 passagers ottaviens qui ont péri dans l’écrasement. Au nom de la Ville d’Ottawa, je tiens à offrir mes plus sincères condoléances aux familles et aux amis des victimes, mais aussi à tous ceux qui ont été affectés de près ou de loin par cette tragédie insensée. »

Des proches des victimes, qui sont toujours en Iran, ont aussi eu l’occasion de raconter leur expérience par vidéoconférence ou par le biais de vidéos préenregistrées.

La députée fédérale d’Orléans, Marie-France Lalonde, a aussi pris la parole quelques instants, au nom du gouvernement fédéral. « Il n’y a pas de mot pour expliquer cette catastrophe. Au nom du gouvernement du Canada, je vous offre mes plus sincères condoléances et vous pouvez être certains que justice sera rendue. »

L’ambassadeur ukrainien au Canada, Andriy Shevchenko, était aussi présent à la commémoration pour offrir son soutien à la communauté iranienne d’Ottawa. À l’instar de Mme Lalonde, il a aussi pris le soin de mentionner que justice sera rendue.

« Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour faire la lumière sur cette affaire. Nous allons travailler ensemble pour nous assurer que les responsables de cette terrible tragédie soient amenés devant la justice. Comme vous le savez, un comité d’enquête international fait tout en son pouvoir pour obtenir les réponses à nos questions. »

La députée provinciale de Carleton et présidente du Comité permanent des affaires gouvernementales de l’Ontario, Goldie Ghamari, a aussi profité de l’occasion pour manifester sa peine et son soutien pour les proches des victimes, étant elle-même née en Iran.

« Ce sont plus de 80 millions d’Iraniens de partout à travers le monde qui sont en deuil tous ensemble. Nous vivons tous une profonde rage de justice. La communauté iranienne d’Ottawa est en douleur, mais c’est aussi toute la communauté ontarienne qui est en douleur », a déclaré Mme Ghamari en ajoutant que l’Ontario travaille déjà en partenariat avec le gouvernement fédéral pour offrir du soutien financier et psychologique aux familles des victimes.

Le gouvernement Ford a annoncé la semaine dernière la mise sur pied d’un fonds de bourses d’études en l’honneur des victimes de l’écrasement. Ce fonds permettra d’octroyer les bourses à 57 récipiendaires. Chaque bourse, d’une valeur de 10 000 $, honorera la mémoire d’une des victimes. Les bourses seront disponibles dès la rentrée scolaire de 2021-2022.