Un homme effaçant des graffitis et des messages haineux sur des portes de l'Église unie située sur l'avenue Parkdale, à Ottawa, en 2016.
Un homme effaçant des graffitis et des messages haineux sur des portes de l'Église unie située sur l'avenue Parkdale, à Ottawa, en 2016.

Ottawa et Gatineau sur le podium des crimes haineux

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
Ottawa et Gatineau montent sur le podium peu enviable des villes canadiennes où le taux de crime haineux était le plus élevé en 2019.

Tout juste derrière Hamilton, Gatineau et Ottawa ont enregistré le plus grand nombre de crimes haineux au pays, proportionnellement à leur population.

Gatineau arrive première au Québec et troisième au Canada. Elle enregistre un taux de 9,1 incidents par tranche de 100 000 habitants.

En Ontario, Ottawa et Hamilton occupent les deux premières positions à la grandeur du Canada.

Ottawa, avec un taux de 10,8, arrive deuxième derrière Hamilton, dont le taux de crimes haineux était de 15,7, l’an dernier.

Les récentes données de Statistique Canada ne précisent pas la gravité des crimes commis. Il peut aussi bien s’agir d’un graffiti sur une pancarte électorale que d’une affaire de voie de fait grave ou de meurtre.

Gatineau arrive première au Québec pour les crimes haineux avec un taux de 9,1 incidents par tranche de 100 000 habitants en 2019.

Sur son site Internet, Statistique Canada précise sa définition de crime haineux: «Infractions criminelles motivées par la haine de la race, l’origine nationale ou ethnique, la langue, la couleur, la religion, le sexe, l’âge, l’incapacité mentale ou physique, l’orientation sexuelle ou tout autre facteur similaire, telles que la profession ou les convictions politiques.»

Cas

Statistique Canada observe une hausse des cas entre 2018 et 2019, à Ottawa comme à Gatineau, 

Ce sont 31 cas enregistrés à Gatineau en 2019, comparativement à 18, en 2018. La moitié des cas enregistrés en 2019 à Gatineau font référence à l’appartenance ethnique.

On compte 118 crimes haineux en 2019 à Ottawa, contre 105 l’année précédente.

À LIRE AUSSI: La police d'Ottawa rétablit une section dédiée aux crimes haineux

Ailleurs, la ville de Hamilton arrive en tête de liste avec un taux de 15,7 en 2019, en légère baisse par rapport à 2018 (taux de 16,9).

Si Gatineau est première au Québec, la capitale provinciale arrive deuxième. La ville de Québec a connu une hausse considérable entre 2018 (46 cas) et 2019 (70 cas). Son taux est passé de 5,7 à 8,6 par 100 000 habitants.

La situation est relativement stable à Toronto et à Montréal.

Au Canada, le taux de 4,9 enregistré en 2018 a légèrement augmenté à 5,2 en 2019.

Au chapitre des cas totaux enregistrés en 2019, les villes de Toronto (419), Montréal (231) et Vancouver (220) comptent pour 45 % des crimes haineux rapportés au pays.

Exemples

Le Service de police de la Ville de Gatineau a donné quelques exemples de crimes haineux rapportés en 2019. Quatre ont un lien avec l’appartenance religieuse d’un groupe ou d’une personne. Il peut s’agir d’un courriel contenant des propos antisémites ou des graffitis sur un lieu de culte. D’autres crimes haineux ont un lien avec la profession. Il peut s’agir de menaces à l’endroit de policiers ou de méfaits sur des pancartes électorales.

Le SPVG a aussi enquêté sur quatre événements liés à l’orientation sexuelle.

Ottawa est au second rang parmi les villes canadiennes pour le taux de crimes haineux au prorata de la population.

En 2019, le SPVG a par ailleurs ouvert une enquête sur un individu qui a menacé d’entrer à son travail pour ouvrir le feu sur ses collègues de sexe féminin, jugeant qu’elles étaient féministes.

Le Service de police de la Ville de Gatineau a précisé lundi que 29% de ces crimes haineux étaient des voies de fait et que 23% étaient des menaces.

À Ottawa, la police a récemment ouvert une enquête après qu’un individu a gravé un graffiti haineux sur la tombe du Soldat inconnu, au Monument commémoratif de guerre du Canada, sur la rue Wellington.

Plus tôt cet été, la police d’Ottawa a aussi reçu des plaintes provenant de membres de la communauté asiatique. Les victimes auraient été la cible de propos haineux liés à la pandémie de COVID-19 et à l’origine du virus.

Total des crimes haineux au Québec et en Ontario (les taux entre parenthèses représentent une moyenne par tranche de 100 000 habitants):

Gatineau

18 en 2018 (5,4)

31 en 2019 (9,1)

Montréal

258 en 2018 (6,1)

231 en 2019 (5,4)

Québec

46 en 2018 (5,7)

70 en 2019 (8,6)

Saguenay

2 en 2018 (1,2)

0 en 2019

Sherbrooke

8 en 2018 (4)

5 en 2019 (2,4)

Trois-Rivières

0 en 2018

10 en 2019 (6,3)

Toronto

408 en 2018 (7,2)

419 en 2019 (7,2)

Ottawa

105 en 2018 (9,8)

118 en 2019 (10,8)

Kingston

5 en 2018 (2,9)

8 en 2019 (4,6)

Hamilton

96 en 2018 (16,9)

90 en 2019 (15,7)

Total Canada

1817 en 2018 (4,9) 

1946 en 2019 (5,2)