Ottawa dévoile un plan d'urgence

Dominique La Haye
Dominique La Haye
Le Droit
La Ville d'Ottawa a dévoilé, hier, un plan d'urgence pour les usagers du transport en commun, au cas où les employés d'OC Transpo décident de déclencher une grève la semaine prochaine.
À la suite d'une rencontre à huis clos avec les membres du conseil, hier, le maire Larry O'Brien a dit aux médias être satisfait de l'offre sur la table pour les employés d'OC Transpo et du fait que les négociations se poursuivront entre les deux parties durant la fin de semaine. « Il s'agit d'une offre juste et raisonnable, a-t-il indiqué. Le conseil a la difficile responsabilité, d'une part, de reconnaître le travail des employés d'OC Transpo qui travaillent fort et, d'autre part, de veiller aux intérêts des contribuables. »
Malgré l'assurance du maire concernant l'offre des conditions du renouvellement du contrat de travail, la municipalité a rendu public un plan alternatif aux résidants dans l'éventualité où les employés décideraient, à compter de minuit mercredi prochain, de joindre les piquets de grève. Avant-hier, les quelque 2300 membres du Syndicat uni du transport, Local 279, ont voté à 98 % en faveur d'un mandat de grève.
Le plan prévoit la continuation du service Para Transpo, la fermeture des services des ventes d'OC Transpo durant les interruptions de service, de même que du service O-Train. Le plan recommande aux usagers de conserver leurs laissez-passer de transport en commun pour obtenir des crédits.
Les résidants sont invités à se déplacer en dehors des périodes de pointe ou à opter pour des formules de rechange, comme le covoiturage, la bicyclette ou le télétravail. La liste des parcs de stationnement pour covoiturage est affichée sur le site octranspo.com. Pour trouver des partenaires de covoiturage, les résidants pourront consulter le site OttawaRideMatch. com. Les automobilistes pourront garer leur véhicule toute la journée aux endroits de stationnement sans parcomètre actuellement limités à quelques heures.