Le train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield
Le train à vapeur Hull-Chelsea-Wakefield

Ottawa a donné un coup de pouce au «p'tit train»

Charles Thériault
Charles Thériault
Le Droit
Le gouvernement fédéral a «fait évoluer les critères» d'un de ses programmes pour que le financement des travaux de réfection de la voie ferrée Hull-Chelsea-Wakefield soit subventionné par Développement Économique Canada (DEC).
Le conseiller économique régional au bureau d'affaires de l'Outaouais (DEC), Richard Lamarche, a apporté ces précisions à la suite de la parution d'un article publié dans le quotidien Globe and Mail de lundi. Dans le texte du quotidien torontois, on disait que les règles d'un programme de développement économique avaient été réécrites pour que la réfection de la voie ferrée soit éligible.«Nous n'avons rien trafiqué du tout, a déclaré M. Lamarche. Le programme a été créé au printemps par le ministre d'alors, Jean-Pierre Blackburn et il a évolué dans le temps. Il a été conçu pour venir en aide aux régions et aux collectivités qui vivent des difficultés économiques. Il est vrai que la Ville de Gatineau et la Municipalité régionale de comté (MRC) des Collines ne sont pas des régions qui vivent des difficultés économiques. Le gouvernement a décidé de faire évoluer ce volet du programme en cours de route pour tenir compte des catastrophes naturelles», a ajouté M. Lamarche en faisant allusion aux deux affaissements de terrain qui ont eu lieu près de la voie ferrée.