Alerte d'orages violents pour la grande région d'Ottawa

Ottawa

Alerte d'orages violents pour la grande région d'Ottawa

La grande région d’Ottawa est sous le coup d’une alerte d’orages violents émise jeudi après-midi par Environnement Canada.

Des orages forts approchent de la partie ouest d'Ottawa et s'étendent jusqu'à Arnprior, a indiqué l’agence fédérale vers 16 h 20.

«À 16h, le radar montre une zone d'orages sur l'ouest du Québec qui se déplace vers le sud-est. Les orages devraient se déplacer traverser Arnprior et la partie ouest d'Ottawa entre 16h30 et 18h», a précisé Environnement Canada.

Des rafales destructrices isolées pourraient accompagner ces orages, ainsi que de la grêle, de brèves pluies torrentielles et de fréquents éclairs nuages-sol, a ajouté l’agence.

De fortes rafales peuvent projeter des objets non fixés, endommager des bâtiments peu solides, arracher des branches d'arbres et renverser de gros véhicules, a-t-elle continué.

Le Bureau du commissaire des incendies et de la gestion des situations d'urgence recommande aux gens de trouver un abri immédiatement si un phénomène météorologique menaçant est imminent.

Une alerte d'orages violents est émise lorsqu'il y a ou qu'il y aura des orages qui s'accompagnent ou qui s'accompagneront probablement d'au moins un des éléments suivants : grosse grêle, vents destructeurs ou pluies torrentielles.

Vague de chaleur dans la grande région de la capitale fédérale

Environnement

Vague de chaleur dans la grande région de la capitale fédérale

L’Outaouais, la capitale fédérale et l’Est ontarien sont sous le coup d’un avertissement de chaleur alors que les températures maximales devraient atteindre près de 32 °C vendredi avec un humidex approchant le 38.

Il fera aussi chaud la nuit, prévient Environnement Canada alors que les températures minimales nocturnes seront de près de 20 degrés Celcius dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le mercure élevé devrait s’étendre jusqu’à mercredi prochain, selon l'agence fédérale.

Le Bureau de santé de l’est de l’Ontario a d'ailleurs émis jeudi un avertissement de chaleur prolongée touchant le secteur de l’Est ontarien. Le BSEO incite les résidents à prendre des précautions en conséquence.

Consignes à suivre

Le BSEO rappelle que bien que les chaleurs élevées peuvent affecter tout le monde, les risques sont plus grands chez les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes atteintes de maladies chroniques, les sans-abri ou les personnes à faibles revenus. Les travailleurs extérieurs et les gens pratiquant des activités physiques en plein air sont aussi à risque.

Les maladies reliées à la chaleur sont nombreuses. Elles incluent les coups de chaleur, l’épuisement et l’évanouissement causé par la chaleur, ou l’œdème (enflure des mains, pieds et chevilles), les boutons de chaleur et les crampes de chaleur (crampes musculaires). 

Les symptômes comprennent «l’étourdissement ou l’évanouissement, la nausée ou les vomissements, les maux de tête, la respiration et les battements de cœur accélérés, une soif extrême et la diminution de l’urination qui est d’un jaune foncé inhabituel», précise le BSEO.

Le Bureau indique que le coup de chaleur est une urgence médicale et qu’il ne faut pas le prendre à la légère. En cas de doute ou de coup de chaleur évident, il suggère d’appeler immédiatement le 911, de tenter de faire baisser immédiatement la température corporelle de la personne en l’amenant dans un endroit frais, dans la mesure du possible, puis d’appliquer de l’eau froide sur de grandes régions de peau.

Pour prévenir les maladies liées à la chaleur, l’organisation recommande de boire beaucoup de liquides froids, surtout de l’eau, avant même que la soif ne se fasse sentir, de limiter l’exercice ou les activités en plein air, de porter des vêtements amples et pâles, et d’éviter de s’exposer au soleil.

Un tronçon de la 417 fermé jusqu’à lundi

Ottawa

Un tronçon de la 417 fermé jusqu’à lundi

Des travaux pour la phase 2 du train léger forcent la fermeture temporaire d’un tronçon de l’autoroute 417 à compter de jeudi soir.

Dès 20h ce jeudi, la 417 sera fermée dans les deux directions entre les avenues Carling et Bronson. Cette fermeture sera en vigueur jusqu’en matinée le lundi 6 juillet prochain. La rue Orangeville sera aussi inaccessible entre les rues Rochester et Booth pour la durée des travaux.

OC Transpo reprend 95% de son service d’été habituel

Ottawa

OC Transpo reprend 95% de son service d’été habituel

OC Transpo annonce qu’il rétablit environ 95 % de ses niveaux de service pré-pandémie à compter de dimanche.

Le transporteur public reprendra son service d’été complet dès le 28 juin. Ce service comprend la mise en fonction de toutes les lignes d’autobus à travers la ville.

Cette annonce est justifiable par le fait que le nombre d’usagers continue d’augmenter alors que le déconfinement se poursuit graduellement à Ottawa.

Des ajustements seront tout de même apportés au service. Le circuit scolaire demeurera quant à lui hors service.

De plus, le service d’autobus pour les stations Blair, Hurdman et Tunney’s Pasture sera « encadré et surveillé attentivement pour s’assurer que le courant de circulation des autobus dans ces importantes stations de correspondance n’a pas pour effet de congestionner les zones d’attente et les quais des stations », estime le transporteur public ottavien.

Les mises au point du service d’OC Transpo s’agencent avec « l’horizon de planification de la Ville pour la fin des mesures d’urgence, le 1er juillet 2020 ».

Le Centre de service à la clientèle du Centre Rideau sera quant à lui ouvert dès lundi. Ses heures d’ouverture seront toutefois réduites. Les clients pourront s’y rendre du lundi au samedi, de 11 h à 19 h et le dimanche, de 11 h à 18 h.

Redécoupage des quartiers électoraux: aux Ottaviens de se prononcer [PHOTOS]

Ottawa

Redécoupage des quartiers électoraux: aux Ottaviens de se prononcer [PHOTOS]

Les scénarios sont maintenant sur la table pour le redécoupage des quartiers de la Ville d’Ottawa en vue du prochain cycle électoral.

Les résultats de l’analyse des firmes embauchées par la municipalité ont été rendus publics vendredi matin. Cinq scénarios qui respectent les critères établis par la Ville au début du processus feront maintenant l’objet de consultations pour identifier la carte électorale de la capitale fédérale pour trois ou quatre élections.

Les chances semblent assez bonnes que la taille du conseil municipal ne soit pas réduite puisque quatre des cinq scénarios proposent de garder 23 quartiers ou d’ajouter des sièges.

Les auteurs du rapport rappellent que «le statu quo n’est plus possible» en raison de l’iniquité en ce qui a trait au nombre d’électeurs d’un quartier à l’autre. Le quartier le plus populeux comptait deux fois plus de résidents que le moins populeux lors de l’élection de 2018.

C’est donc dire que la voix de certains électeurs avait un poids deux fois plus grand que celui de certains autres au moment de choisir leur conseiller. Cet élu aura toutefois le même pouvoir d’influence que son collègue à la table du conseil municipal.

Secteur suburbain en croissance

Les quartiers suburbains — Orléans, Innes, Barrhaven, Kanata-Nord, Stittsville, Gloucester-Nepean Sud et Kanata-Sud — sont ceux qui connaissant la croissance la plus forte, souligne le rapport.

Réouverture des plages municipales à Ottawa

Actualités

Réouverture des plages municipales à Ottawa

Des sauveteurs reprendront leur poste sur les plages municipales d'Ottawa, qui seront ouvertes à compter de samedi.

Il y aura de la surveillance pour la baignade aux plages Mooneys, Westboro et de l’île Petrie tous les jours de midi à 19h.

La plage Britannia est toutefois fermée pour la saison en raison de travaux pour restaurer le lit de la rivière.

La Ville d’Ottawa invite les citoyens à respecter les consignes de santé publique sur les plages en gardant une distance de deux mètres avec les autres et en se lavant régulièrement les mains.

Si vous présentez des symptômes associés à la COVID-19, restez à la maison.

La municipalité a renforcé ses mesures de nettoyage des toilettes et des équipements de sauvetage. La location de planches à pagaies et de filets de volley-ball ne sera pas disponible cet été en raison de la crise sanitaire actuelle.

Plaines LeBreton: les premiers développements repoussés par la COVID-19

Ottawa

Plaines LeBreton: les premiers développements repoussés par la COVID-19

Le ralentissement du marché immobilier d’Ottawa causé par la COVID-19 remet aux calendes grecques le début de la construction pour les premiers édifices sur les plaines LeBreton.

Les premiers appels de proposition pour des constructions sur les Plaines LeBreton devaient être diffusés au printemps. La Commission de la capitale nationale (CCN) croyait pouvoir aller de l’avant avec le développement d’une parcelle de terrain qu’elle a baptisé le secteur de la Bibliothèque, en raison de sa proximité avec la future bibliothèque centrale d’Ottawa.

La directrice de Bâtir LeBreton, Katie Paris, explique que la COVID-19 est venue rapidement changer les plans de son équipe puisqu’elle a transformé de façon importante le marché immobilier dans la capitale fédérale.

«On ne recommande plus d’échéanciers pour le lancement des appels de propositions puisque nous attendons de voir des signes de stabilité et de constance du marché», a dit Mme Paris au conseil d’administration de la CCN, jeudi matin.

Le nombre de mises en chantier a diminué de façon notable au printemps en raison d’une évolution normale du marché immobilier, combiné à des inquiétudes sanitaires, soutient Katie Paris.

La Ville d’Ottawa en route vers un déficit de 192 millions $

Ottawa

La Ville d’Ottawa en route vers un déficit de 192 millions $

La Ville d’Ottawa se dirige vers un déficit de 192 millions $ en raison de la pandémie de COVID-19. Si rien n’est fait, une hausse de taxes foncières de 12% serait nécessaire l’an prochain pour éponger ce déficit.

Le maire, Jim Watson, est toutefois catégorique: pour lui, une telle hausse des taxes foncières serait inacceptable. Malgré les circonstances exceptionnelles, il souhaite respecter son engagement électoral de limiter les hausses de taxes à 3% par année.

D’autres fermetures de restaurants à prévoir dans le marché By à Ottawa

Ottawa

D’autres fermetures de restaurants à prévoir dans le marché By à Ottawa

Des restaurants du marché By, à Ottawa, sont forcés de fermer leurs portes en raison de la baisse de revenus engendrée par la pandémie de COVID-19. Un phénomène qui risque de se reproduire, selon le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury.

Trois restaurants du marché By ont annoncé mardi qu’ils devaient fermer de façon définitive. Le restaurant Fish Market, le Coasters Seafood Grill et le Vineyards Wine Bar Bistro, des figures de proue de ce quartier de la ville depuis 41 ans, ont vu leurs états financiers plonger en raison de la crise sanitaire mondiale.

Dans un message publié sur Facebook mardi, les propriétaires du groupe Fish Market ont annoncé que c’est avec «le cœur brisé, nous fermons nos portes après plus de quatre décennies, étant que l’un des tout premiers restaurants du marché By.»

Déjà que l’été 2019 avait été difficile pour le groupe propriétaire de ces trois établissements, surtout en raison de l’incendie au restaurant Vittoria Trattoria. L’arrivée de la pandémie de coronavirus aura été le coup de grâce pour l’entreprise familiale.

«C’est triste parce que c’est pas une franchise, c’est un restaurant local qui appartenait à une famille d’ici», déplore le conseiller Fleury.

Armée du Salut: l’appel de SOS Vanier rejeté par le tribunal

Ottawa

Armée du Salut: l’appel de SOS Vanier rejeté par le tribunal

Les modifications de zonage nécessaires pour le controversé déménagement du refuge de l’Armée du Salut sur le chemin Montréal sont jugées appropriées par le Tribunal d’appel de l’aménagement local (TAAL).

Le groupe SOS Vanier, qui s’oppose au projet de construction du refuge, avait porté en appel la décision de la Ville d’Ottawa d’approuver un changement de zonage qui donnait le feu vert aux travaux de construction.

Les audiences ont eu lieu en janvier dernier devant le Tribunal d’appel de l’aménagement local. Les opposants au projet faisaient valoir que la construction du refuge allait à l’encontre du règlement de zonage de la Ville d’Ottawa.

Le TAAL a finalement jugé que les modifications de zonage approuvées par la Ville étaient convenables.

«Le Tribunal conclut [...] que les appelants n’ont pas présenté assez d’éléments probants pour soutenir la charge que leur imposaient les appels et pour établir que les instruments d’urbanisme qui ont été présentés ne représentaient pas un bon aménagement du territoire», peut-on lire dans la décision d’une centaine de pages rendue par le TAAL.

En conséquence, le tribunal approuve les modifications apportées par la Ville et rejette tous les appels en lien avec ce règlement de zonage.

Les travaux sur la rue Elgin achèvent, mais la pandémie fait des dégâts

Ottawa

Les travaux sur la rue Elgin achèvent, mais la pandémie fait des dégâts

Le calvaire achève pour les gens d’affaires de la rue Elgin à Ottawa qui ont survécu jusqu’à présent à un an et demi de vacarme de construction, de poussière et d’une baisse importante de l’achalandage causée par les travaux. Le projet de revitalisation de l’artère commerciale tire à sa fin, et les terrasses refont leur apparition. Toutefois, la COVID-19 joue les trouble-fête.

Les travaux de réfection de la rue Elgin ont commencé en janvier 2019. Le projet de quelque 40 millions $ est complété à environ 85 %. La circulation devrait être rétablie dans les deux sens vers la fin juillet, et les dernières touches seront apportées d’ici l’automne.

OC Transpo : déficit de 8 millions $ au premier trimestre de 2020

Ottawa

OC Transpo : déficit de 8 millions $ au premier trimestre de 2020

OC Transpo accuse un déficit de 8 millions $ pour le premier trimestre de 2020, indiquent des rapports présentés mercredi à la réunion de la Commission du transport en commun d’Ottawa.

La hausse des coûts de dotation associés à la mise en place de nouveaux circuits d’autobus en octobre 2019, l’augmentation du nombre d’autobus de remplacement en janvier lorsqu’il y a eu une pénurie de trains sur la Ligne de la Confédération, la croissance du service de Para Transpo pour répondre à la demande des usagers ainsi qu’une baisse de la clientèle à partir de la mi-mars en raison de la pandémie de COVID-19 expliquent le déficit budgétaire pour le premier trimestre de l’année.

Ville d’Ottawa: retour progressif de services en personne cet été

Ottawa

Ville d’Ottawa: retour progressif de services en personne cet été

Si tout se déroule comme prévu, l’accès aux édifices de la Ville d’Ottawa sera rétabli graduellement au courant de l’été.

Le directeur général de la municipalité, Steve Kanellakos, présentait mercredi matin le Plan de relance de la Ville d’Ottawa dont la mise en œuvre dépend de la pandémie de COVID-19. Si la transmission du virus reprend du poil de la bête, les échéanciers seront évidemment révisés.

Le conseil municipal d’Ottawa, en bref

Ottawa

Le conseil municipal d’Ottawa, en bref

Le conseil municipal d’Ottawa a adopté un ensemble de projets mercredi, des projets qui ont bien souvent fait l’objet de longues discussions en comité. Le Droit vous a préparé une liste des résolutions adoptées aujourd’hui.

Nouvelle entente collective pour les employés d’OC Transpo

La Commission du transport en commun a tenu une réunion surprise à huis clos mercredi matin, avant la réunion du conseil municipal pour étudier une entente de principe intervenue entre la Ville et le Syndicat uni du transport, section locale 279. Le nouveau contrat de travail d’une durée de cinq ans — dont les détails font toujours l’objet du huis clos — a été ratifié. Le président de la Commission, Allan Hubley, soutient qu’il s’agit d’une entente qui «protège les contribuables tout en reconnaissant la valeur du travail des employés qui livrent les services de transport en commun à Ottawa».

Deuxième phase du déconfinement ontarien: Ottawa semble prête, dit la Dre Etches

COVID-19

Deuxième phase du déconfinement ontarien: Ottawa semble prête, dit la Dre Etches

«Je crois que nous sommes prêts à passer à la deuxième étape du déconfinement», indique la médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches.

Cette dernière a tenu ses propos lundi soir en réaction au plan du gouvernement de l’Ontario pour la deuxième phase de son déconfinement qui commencerait ce vendredi dans la majorité des régions de l’Ontario. 

Les autorités locales de santé publique ont toutefois le dernier mot sur les mesures de déconfinement qui entreront en vigueur dans leur coin de la province.

«Elles peuvent choisir, selon leur propre volonté, d’aiguiser les permissions offertes par la province et de maintenir certaines restrictions, en fonction d’aspects uniques à leur juridiction», a indiqué lundi le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario, le Dr David Williams.

La province a notamment autorisé la tenue de rassemblements de dix personnes ou moins et la réouverture de certains commerces et lieux publics comme les salons de coiffure, les terrasses de restaurants, ainsi que les piscines et les plages.

Sans dire clairement qu’elle juge la capitale fédérale prête pour ces nouvelles permissions dans le cadre de la reprise des activités régulières après la pandémie de COVID-19, la Dre Etches tient un discours optimiste dans une déclaration spéciale publiée sur le site web de SPO lundi soir.

«Les données montrent que les résidents d’Ottawa ont bien compris notre message de santé publique et que ce sont leurs gestes qui nous permettent aujourd’hui de passer à cette nouvelle étape», affirme la médecin-chef de SPO.

Camps d'été à Ottawa: la formule réinventée commencerait le 6 juillet

COVID-19

Camps d'été à Ottawa: la formule réinventée commencerait le 6 juillet

Nouvelle formule, nouveau nom pour les camps d’été de la Ville d’Ottawa qui ont été transformés en raison de la COVID-19.

La municipalité a présenté mardi matin le Camp plaisirs d’été qui lancera ses activités le 6 juillet prochain si les restrictions provinciales sont levées à temps.

«Il n’y aura pas de sorties, de natation, de patinage, d’invités spéciaux ou d’amuseurs, ni de programmes spécialisés. La programmation tournera plutôt autour d’activités créatives et amusantes — sports, jeux, bricolage — qui faciliteront le respect de l’éloignement physique. Il y aura également des activités à l’extérieur lorsque possible», indique la Ville dans un communiqué.

Les lignes directrices de la province et les conseils de Santé publique Ottawa ont été mis en application, dit la municipalité. Les groupes d’enfants seront plus petits qu’à l’habitude, un protocole de dépistage sera en place et du personnel supplémentaire sera embauché pour veiller au respect de la distanciation physique et assurer un nettoyage adéquat des lieux.

Ces camps réservés aux enfants de 4 à 12 ans coûtent 219$ par semaine et se tiennent de 8h à 17h. Les enfants d’une même famille pourront être placés dans le même groupe.

L’inscription à ces camps estivaux adaptés à la pandémie actuelle commencera à 21h le lundi 15 juin prochain, au ottawa.ca/campsdété. Rappelons que les inscriptions aux camps d’été traditionnels ont été annulées par la Ville d’Ottawa et que les paiements seront remboursés sous forme de crédits pour l’inscription à d’autres activités de la municipalité.

Une période difficile sur la rue Sparks

Ottawa

Une période difficile sur la rue Sparks

Mis à part la présence de quelques travailleurs de la construction, la rue Sparks, normalement très achalandée à cette période-ci de l’année, est pratiquement déserte. Les gens d’affaires demandent à la population d’y venir faire un tour question d’encourager les commerces.

L’absence des fonctionnaires fédéraux, des politiciens, des employés politiques et des travailleurs des immeubles de bureaux du centre-ville d’Ottawa en raison du confinement lié à la COVID-19 fait mal aux commerces, dont plusieurs ont pu récemment rouvrir leurs portes. 

Les pubs sont fermés sauf deux qui offrent des repas pour emporter. Les restaurateurs n’ont toujours pas monté leur terrasse extérieure, sauf pour le resto-pub Les 3 Brasseurs qui a placé ses tables avec distanciation en prévision du feu vert du gouvernement de l’Ontario qu’il espère obtenir rapidement.

Ian Wright est copropriétaire du commerce The Snow Goose, spécialisé dans l’art et l’artisanat inuit et des Premières Nations. Il préside aussi le conseil d’administration de la Zone d’amélioration commerciale (ZAC) de la rue Sparks. Son commerce a récemment rouvert ses portes après une fermeture de deux mois et demi, lui qui n’avait jamais fermé plus de trois jours consécutifs en 58 ans.

«Ceux qui ont un site internet ont peut-être fait quelques ventes, mais essentiellement ce fut une période sans revenu, sans vente au cours des derniers mois. Ça commence à reprendre un peu alors que les gens commencent à sortir et qu’on nous permet d’être ouverts», a partagé M. Wright, tout en anticipant que les prochains mois seront difficiles.

«Il y a tellement de commerces sur cette rue qui dépendent du tourisme. La rue va tenter de créer autant d’événements que possible au cours de l’été, mais avec les nouvelles règles et la distanciation physique, ça va être un été difficile pour tout le monde», a-t-il continué.

Pas de conflit entre la COVID-19 et la marche contre le racisme à Ottawa, dit Vera Etches

COVID-19

Pas de conflit entre la COVID-19 et la marche contre le racisme à Ottawa, dit Vera Etches

Malgré qu'il s'agisse d'un rassemblement majeur, la médecin hygiéniste en chef de Santé publique Ottawa (SPO) Vera Etches ne voit pas de conflit entre la propagation de la COVID-19 et la marche contre le racisme qui s’est tenue vendredi après-midi à Ottawa.

« Certains affirment que c’est un conflit entre la démocratie et la protection de la santé des individus, mais je ne le vois pas de cette façon. Il y a deux défis concernant la santé de notre population qui émanent de ce type de marche et l’un d’entre eux a eu des impacts sur la santé de notre population depuis bien plus longtemps que l’autre, a-t-elle expliqué lors d’un point de presse virtuel environ une heure avant le début de la marche. Le racisme anti-noir ou contre les minorités affaiblissent la santé de notre population. Le racisme, la discrimination et la stigmatisation sont tous associés à une pauvre santé physique, mentale, émotionnelle et à une mortalité plus élevée. »

En ce sens, la Dre Etches souligne d’ailleurs que les résidents des quartiers les plus diversifiés en Ontario sont plus à risque de la COVID-19 que ceux habitant d’autres quartiers moins diversifiés, et ce, « même après avoir pris en considération l’âge et la concentration démographique ».

« Les taux d’hospitalisation étaient quatre fois plus élevés, les taux d’admissions aux soins intensifs également et les taux de mortalité étaient deux fois plus élevés, a-t-elle illustré. On a besoin de meilleures données pour comprendre comment le racisme affecte la santé des gens, mais c’est clair que ça a un impact. »

La Dre Etches a d’ailleurs participé à la marche de vendredi après-midi, mais virtuellement.

« C’est important de traiter le problème. Parlez de racisme à vos enfants et levez vos voix lorsque vous en êtes témoins, demande-t-elle. Quand on a des privilèges, on doit travailler pour faire croître les opportunités de ceux qui n’en ont moins et s’assurer que les voix de ces gens-là soient entendues. »

La Dre Vera Etches conseille également aux manifestants qui ressentiraient des symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19, dans les deux semaines suivant la marche, de passer un test de dépistage au virus.

Trottinettes en libre-service à Ottawa cet été

Ottawa

Trottinettes en libre-service à Ottawa cet été

La Ville d’Ottawa se dirige vers un projet pilote pour intégrer des trottinettes électriques en libre-service dès cet été.

Depuis le 1er janvier, ces petits véhicules peuvent circuler en Ontario dans le cadre d’un essai de cinq ans. Le choix était toutefois laissé aux municipalités de participer ou non à ce projet pilote et certaines règles doivent être respectées comme le port obligatoire du casque et être âgé d’au moins 16 ans.

Manifestation pendant une pandémie: la prudence est de mise, dit Santé publique Ottawa

COVID-19

Manifestation pendant une pandémie: la prudence est de mise, dit Santé publique Ottawa

En prévision de la manifestation prévue vendredi pour dénoncer la mort de George Floyd aux États-Unis, Santé publique Ottawa (SPO) offre ses recommandations à ceux qui souhaitent s’exprimer sur cet enjeu chaud en temps de pandémie.

«On comprend que les gens veulent marcher pour exprimer leurs sentiments par rapport à la situation, soutient le médecin chef-adjoint de SPO, Brent Moloughney. Si vous le faites, nous vous recommandons de porter un masque et de garder deux mètres de distance des autres, autant que possible.»

Le Dr Moloughney suggère également aux manifestants d’apporter une bouteille de gel désinfectant avec eux, de bien se laver les mains et de nettoyer tout la matériel qu’ils traîneront avec eux pendant la marche à leur retour à la maison, comme un sac à dos ou un téléphone mobile.

SPO invite également les gens à bien évaluer s’il est préférable pour eux de participer au mouvement de contestation d’une autre façon.

«C’est une décision individuelle que les gens devront prendre, soutient Brent Moloughney. Si vous êtes une personne vulnérable à la COVID-19 ou qu’une personne avec qui vous habitez l’est, il est peut-être mieux d’essayer de manifester de façon virtuelle. Si vous êtes malade le jour de la marche, on vous invite à rester à la maison.»

Trop tôt pour une tendance

Le médecin chef-adjoint de SPO estime qu’il est encore trop tôt pour mesurer l’impact du début du déconfinement progressif à Ottawa. Certaines données suscitent de l’inquiétude, mais on ne peut encore établir s’il s’agit d’une tendance associée à la réouverture de certains espaces publics.

«Il ne faut pas oublier que les cas qui se révèlent maintenant reflètent ce qui s’est passé il y a deux semaines», affirme le Dr Moloughney.

Aucun nouveau décès n’est compris dans la mise à jour épidémiologique de SPO mercredi, même que le nombre d’Ottaviens morts en raison du nouveau coronavirus a légèrement diminué.

Personne n’est revenu à la vie, mais SPO a inclus par erreur un individu qui n’habite pas à Ottawa dans un rapport précédent. La COVID-19 a donc officiellement fait 247 victimes dans la capitale fédérale et non 248, comme indiqué mardi.

SPO annonce toutefois que 8 nouveaux cas confirmés du virus ont été dépistés à Ottawa, portant le total à 1977 résidents qui ont reçu la confirmation d’une infection au nouveau coronavirus. En soustrayant à ce total les 247 décès et les 1634 personnes maintenant guéries, on obtient 96 cas actifs connus dans la communauté.

Réouverture de toilettes publiques

Les résidents qui fréquentent les parcs de la capitale fédérale seront heureux d’apprendre que la Ville d’Ottawa annonce la réouverture de toilettes publiques dans des lieux populaires à travers la municipalité, soit aux parcs Andrew-Haydon et Britannia, ainsi qu’aux plages Westboro, de la baie Mooney’s et de l’île Petrie.

«Les installations sanitaires de ces lieux publics feront l’objet d’un nettoyage hebdomadaire complet, indique la Ville dans un communiqué. Restez à deux mètres des personnes ne faisant pas partie de votre foyer immédiat lorsque vous faites la file, lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon, et utilisez un désinfectant pour les mains.»

Les fontaines d’eau potable reprendront également du service et seront nettoyées deux fois par jour, en plus d’un nettoyage en profondeur chaque semaine.

Maison Kilmorie: le projet d’achat par la communauté échoue

Ottawa

Maison Kilmorie: le projet d’achat par la communauté échoue

Les efforts de l’Association communautaire de City View (ACCV) pour acquérir un bâtiment historique et son terrain pour créer un nouvel espace vert ont échoué.

Les résidents du secteur se sont prononcés en grande majorité contre l’imposition d’une taxe spéciale pour l’acquisition de la maison Kilmorie. Sur 1516 bulletins de vote reçus, près de 1300 personnes ont voté contre la création de ce prélèvement spécial.

À LIRE AUSSI: Développement autour d’une maison historique

George Floyd: le maire d'Ottawa participera à une manifestation anti-racisme

Ottawa

George Floyd: le maire d'Ottawa participera à une manifestation anti-racisme

Une manifestation pour dénoncer le racisme et la mort de George Floyd à Minneapolis s’organise à Ottawa et elle pourra compter sur la présence d’un invité notoire: le maire, Jim Watson.

«La mort de George Floyd a ébranlé, frustré, blessé et dégoûté plusieurs résidents d’Ottawa et ailleurs au Canada. Bien que ce décès ait majoritairement retenu l’attention aux États-Unis, nous savons qu’en tant que pays, nous ne sommes pas à l’abri du racisme, de comportements racistes et nous sommes loin d’être parfaits. Le racisme est présent parmi nous», a lancé M. Watson durant la réunion du Comité des finances et du développement économique d’Ottawa, mardi matin. 

Le premier magistrat de la capitale fédérale a annoncé son intention de participer à la marche «No Peace Until Justice» (Traduction: Aucune paix sans justice) ce vendredi à 15h, devant l’ambassade des États-Unis sur la promenade Sussex.

Sur les médias sociaux, les organisateurs du rassemblement insistent sur le caractère pacifique de cette manifestation. Les participants sont également invités à apporter un masque afin de respecter les consignes de distanciation physique actuelle.

«Je sais qu’il s’agit d’un événement important […], mais nous devons nous souvenir que la COVID-19 est toujours présente dans notre communauté», a ajouté le maire Watson.

Nouveau rôle pour le conseiller King

Jim Watson a profité de cette occasion pour proposer que le Comité des finances et du développement économique recommande la nomination du conseiller de Rideau-Rockcliffe, Rawlson King, à titre d’agent de liaison du conseil municipal pour les initiatives de relations ethnoculturelles et de lutte contre le racisme.

Les masques bientôt obligatoires dans les véhicules d'OC Transpo

Ottawa

Les masques bientôt obligatoires dans les véhicules d'OC Transpo

Les masques seront obligatoires dans les véhicules d’OC Transpo à compter du 15 juin prochain. Il s’agit de l’élément central du plan de relance des activités du transporteur.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches, a expliqué à la Commission du transport en commun d’Ottawa lundi matin qu’il est généralement préférable d’éviter des mesures obligatoires comme celles-ci et de favoriser la sensibilisation et une approche participative.

Dans le cas du transport en commun, ça deviendra toutefois inévitable au fur et à mesure que les activités économiques et récréatives reprendront leur cour normale, selon la Dre Etches.

«Le port du masque n’est pas obligatoire à travers la ville parce que la majorité des gens font les choses correctement, a indiqué Vera Etches à la Commission. Le transport en commun est un environnement particulier où certains n’ont pas d’autre choix [pour se déplacer] et on doit les protéger autant que possible.»

Le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, a de son côté expliqué avoir examiné l’approche de transporteurs partout dans le monde pour identifier les meilleures pratiques afin de «protéger le personnel, les passagers et l’ensemble de la communauté» du nouveau coronavirus.

En plus d’exiger le port du masque pour les employés et les passagers, OC Transpo continuera d’appliquer des mesures en place depuis le début de la crise sanitaire actuelle, notamment le nettoyage accru des véhicules. Des stations de gel désinfectant sont également installées dans plusieurs stations de l’O-Train.

La Ville d'Ottawa propose des camps d'été adaptés à la pandémie

Ottawa

La Ville d'Ottawa propose des camps d'été adaptés à la pandémie

La COVID-19 a finalement eu raison des camps d’été 2020 dans la capitale fédérale. La Ville d’Ottawa attend toutefois l’approbation de la province pour une alternative qui respecterait les consignes de santé publique.

La formation de groupes plus petits, ainsi que l’embauche de personnel supplémentaire pour assurer le respect de la distanciation physique et des normes de nettoyage accrues représentent les fondations de cette nouvelle formule de camps d’été.

Les enfants et le personnel seront également soumis à un protocole de dépistage pour identifier proactivement les personnes infectées par le nouveau coronavirus afin d’éviter une éclosion.

«Les détails sur les inscriptions, les dates, les emplacements et les activités des camps seront annoncés prochainement. La tenue de ces camps dépendra de l’accord du gouvernement provincial», indique la Ville d’Ottawa dans un communiqué.

La municipalité indique que les parents d’un enfant déjà inscrit à un camp se verront automatiquement attribuer un crédit à leur compte qui pourra servir lors d’une inscription ultérieure à un programme de la Ville, dont ces nouveaux camps d’été adaptés à la réalité de la COVID-19.

COVID-19: autre résident décédé dans une résidence opérée par la Ville d'Ottawa

COVID-19

COVID-19: autre résident décédé dans une résidence opérée par la Ville d'Ottawa

Un sixième résident d’un foyer de soins de longue durée opéré par la Ville d’Ottawa est décédé de la COVID-19 au courant de la fin de semaine.

Une fois de plus, il s’agit d’un résident du Foyer Peter D. Clark situé dans le quartier Centrepointe, le seul établissement municipal à avoir vu des résidents mourir du nouveau coronavirus.

Dans sa mise à jour épidémiologique de lundi, Santé publique Ottawa (SPO) ne rapporte aucun nouveau décès dû à la COVID-19 dans la capitale fédérale. Il y a toutefois 11 autres personnes qui ont reçu un résultat positif à un test de dépistage, ce qui porte le total à 1962 à travers la ville.

Avec les 244 décès causés par le virus et les 1610 personnes qui en sont maintenant guéries, on ne compte que 108 cas actifs connus du nouveau coronavirus à Ottawa. De ce nombre, 38 individus sont actuellement hospitalisés, selon les données de SPO.

Le train léger d’Ottawa hors service pendant quatre jours

Ottawa

Le train léger d’Ottawa hors service pendant quatre jours

La ligne de la Confédération du train léger d’Ottawa sera hors service pendant les quatre prochains jours en raison de travaux d’entretien.

La ligne de la Confédération sera fermée de dimanche à mercredi pour permettre à Groupe Transport Rideau (GTR) de tester des logiciels de mise à jour et de faire des travaux d’infrastructure dans certaines stations.

C’est la troisième fois que la Ligne de la Confédération ferme temporairement depuis le début du mois pour permettre à GTR de résoudre les problèmes qui ont affecté le service.

Pour pallier la perte du service du train léger, OC Transpo mettra en place un service d’autobus temporaire entre les stations de la ligne de la Confédération. 

Le grand patron d’OC Transpo, John Manconi, prédit que d’autres fermetures temporaires sont attendues au courant de l’été ce qui permettra à GTR de «terminer les travaux associés au plan de rectification».

«Pendant cette fermeture [...] les clients et les résidents continueront de voir des trains circuler à des fins de test, mais ils ne seront pas disponibles pour une utilisation par les clients», indique M. Manconi.

Changements mineurs dans la collecte de déchets à Ottawa

Ottawa

Changements mineurs dans la collecte de déchets à Ottawa

La Ville d’Ottawa prévient ses résidents que les collectes de déchets pourraient survenir plus tardivement qu’à l’habitude dans certains quartiers.

Une nouvelle entreprise commence à effectuer ce travail dans la capitale fédérale.

«Le jour de votre collecte demeurera inchangé, mais les heures de ramassage des déchets et des matières recyclables pourraient différer», précise la Ville dans un communiqué.

Si les déchets n’ont pas été ramassés avant 18h, la municipalité invite les résidents à effectuer une requête au 3-1-1. On rappelle au passage qu’en raison de la pandémie de COVID-19, les serviettes et les mouchoirs en papier doivent être mis dans un sac avant d’être placés dans le bac vert.

Plan officiel d’Ottawa: l’expansion du périmètre urbain reçoit l’appui du conseil

Ottawa

Plan officiel d’Ottawa: l’expansion du périmètre urbain reçoit l’appui du conseil

Le périmètre urbain de la Ville d’Ottawa sera élargi dans son prochain Plan officiel d’urbanisme.

Le conseil municipal a adopté à la majorité le scénario recommandé par l’administration qui prévoit une augmentation des cibles de densification — de 45% à 51% des nouvelles constructions en zones bâties — et une expansion de la zone urbaine de 1350 à 1650 hectares.

Six conseillers ont signifié leur opposition à l’adoption de cette orientation à donner à l’administration: Theresa Kavanagh (Baie), Mathieu Fleury (Rideau-Vanier), Rawlson King (Rideau-Rockcliffe), Catherine McKenney (Somerset), Jeff Leiper (Kitchissippi)et  Shawn Menard (Capitale).

«Nous aboutissons exactement où nous devions, soit au milieu de deux propositions extrémistes», a indiqué le maire d’Ottawa, Jim Watson, au sujet des autres scénarios présentés par l’administration soit de ne pas augmenter le taux de densification ou de prévoir 100% des nouveaux logements dans le centre urbain.

«Un scénario sans expansion de la zone urbaine est tout simplement irréaliste et serait rejeté par la province», a ajouté M. Watson mercredi.

Plan officiel d’Ottawa: plusieurs discussions à la veille d’un vote déterminant

Ottawa

Plan officiel d’Ottawa: plusieurs discussions à la veille d’un vote déterminant

Malgré un vote équivoque à 10 contre 1 en comité, un groupe de conseillers du centre-ville refuse de lancer la serviette et tente de convaincre leurs collègues de voter contre une expansion de la zone urbaine mercredi, durant la réunion du conseil municipal.

«Évidemment, il y a beaucoup de discussions qui se tiennent en coulisses, même si le résultat du vote en comité était plutôt clair, affirme le conseiller de Kitchissippi, Jeff Leiper. Nous devons nous comporter comme si c’est encore possible.»