Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Ottawa

Un nouveau projet pour accommoder les cyclistes au parc Andrew Haydon

Un parc de stationnement incitatif pour les cyclistes sera implanté ce printemps au parc Andrew Haydon, dans l’ouest d’Ottawa.

Un rapport déposé en prévision de la réunion du comité de planification de jeudi recommande la création de 11 nouvelles places de stationnement dans le parc Andrew Haydon, situé sur l’avenue Carling. 

Ce nouveau projet pilote de la Ville s’échelonnerait sur trois ans. Selon le plan proposé par la Ville, 12 des 275 places de stationnement existantes seraient converties en espaces permettant aux cyclistes de stationner leurs véhicules et de continuer les déplacements à vélo. 

Les places de stationnement seraient disponibles selon le principe du premier arrivé, premier servi, entre 6 h et 18 h. 

Le personnel recommande de placer les espaces de stationnement à l’extrémité est du parc Andrew Haydon, via l’accès depuis le chemin Holy Acres. 

Le conseil municipal a initialement approuvé le projet pilote en avril 2019.

COVID-19

COVID-19: 23 nouveaux cas à Ottawa

Santé publique Ottawa a dénombré 23 nouveaux cas positifs de COVID-19 sur son territoire dimanche.

Le total de cas confirmés par les autorités sanitaires de la capitale fédérale s’élève maintenant à 345.

Aucun nouveau décès n’a été répertorié dimanche à Ottawa. Le total demeure donc de 4.

À LIRE AUSSI: Plus de 4000 cas de COVID-19 confirmés en Ontario

Le taux d’hospitalisation est demeuré à 14% alors que 6% des personnes atteintes se trouvent aux soins intensifs.

Santé publique Ottawa informe aussi que des éclosions de coronavirus ont été détectées auprès de six institutions de la capitale fédérale.

Rappelons qu’un cas de COVID-19 avait été détecté sur le campus Civic de l’Hôpital d’Ottawa samedi.

Des cas positifs ont aussi été rapportés à L’Association d’Ottawa-Carleton pour personnes ayant une déficience intellectuelle, aux résidences Promenade, Park Place et Maplewood, ainsi qu’à la clinique Garden Terrace.

Selon les données des autorités municipales, 14 % des cas confirmés sont revenus de voyage alors que 11 % ont eu un contact étroit avec quelqu’un qui était testé positif. Un total de 6% ont contracté la maladie sans avoir de contact connu avec une personne porteuse du virus.

Santé publique Ottawa soulignent que 66 % des gens qui ont été testés sont encore en attente de leurs résultats.  

Maintenant 42 personnes ont été guéries de la COVID-19 à Ottawa.

Un nouveau centre de traitement

Par ailleurs, un nouveau centre de traitement pour la COVID-19 ouvrira ses portes lundi à Ottawa.

Le centre aura pignon sur rue à la clinique de l’école intermédiaire D. Aubrey Moodie, située sur la promenade Moodie. Il sera ouvert tous les jours de 9 h à 16 h.

Le centre de traitement sera exploité par le personnel de l’hôpital Queensway Carleton, ainsi que par des médecins de soins primaires et des pédiatres de la communauté.

Le centre pourra accueillir jusqu’à 200 patients par jour.

Les citoyens qui doivent subir un test de dépistage de la COVID-19 sont toujours invités à se rendre au centre d’évaluation communautaire de l’aréna Brewer.

COVID-19

Éclosion de COVID-19 à l’Hôpital d’Ottawa

L’Hôpital d’Ottawa a déclaré une éclosion de COVID-19 au campus Civic, samedi en fin d’après-midi, après qu’un de ses patients ait contracté la COVID-19 entre les murs du centre hospitalier.

« La façon dont ce patient a été infecté n’est pas claire, a indiqué l’Hôpital d’Ottawa dans une déclaration écrite. Le patient est maintenant isolé et aucun autre patient n’a été en contact avec cette personne. »

À LIRE AUSSI: COVID-19: plus de 300 cas à Ottawa; 85 en Outaouais [VIDÉO]

Le centre hospitalier rappelle à son personnel de « porter des masques conformément aux directives lorsqu’ils sont en clinique, de pratiquer une hygiène scrupuleuse des mains et une distanciation physique ainsi que de quitter le travail immédiatement et d’être testé s’ils présentent des symptômes qui s’apparentent à la COVID-19. »

« Tout patient qui présente des symptômes similaires à la COVID-19 à l’hôpital sera isolé et soumis à des tests. Les membres du personnel qui ont pu être exposés au virus ont été contactés et informés des mesures à prendre », conclut l’Hôpital d’Ottawa.

La politique d’interdiction de visite à l’Hôpital d’Ottawa continue pour sa part d’être en vigueur.

COVID-19

170 000$ en 24 heures pour la Banque d'alimentation d'Ottawa... grâce au Wu-Tang Clan?

En seulement 24 heures, un défi lancé sur Twitter par le maire d’Ottawa, Jim Watson, a permis de recueillir 170 000$ pour la Banque d’alimentation d’Ottawa (BAO) grâce à la participation, pour le moins étonnante, du légendaire groupe de hip-hop Wu-Tang Clan.

M. Watson a publié plus tôt cette semaine la vidéo d’une conversation qu’il a eue avec le président-directeur général de la BAO, Michael Maidment, et le chef des opérations de Shopify, Harley Finkelstein. Ce dernier s’est engagé à donner 1$ à la banque alimentaire chaque fois que le tweet du maire serait partagé, jusqu’à concurrence de 10 000$.

Le défi consistait à réaliser un don et à inviter publiquement des amis ou des personnalités publiques à soutenir à leur tour la BAO. L’homme d’affaires membre du conseil d’administration d’HEXO, Adam Miron, a annoncé sur Twitter qu’il ferait un don de 10 000$ et a défié le Wu-Tang Clan à se joindre au mouvement.

«Nous venons de faire un don à notre tour, a écrit le Wu-Tang Clan sur Twitter en fin d’après-midi jeudi. Nous apprécions le soutien continu des Canadiens après toutes ces années. Est-ce que nos frères canadiens George Stromboulopoulos, Chris Taylor [président de Entertainment One Music] et Russell Peters peuvent nous aider à partager le message pour obtenir plus de dons?»

«Je crois qu’Adam Miron a travaillé avec eux dans le passé, explique la gestionnaire des communications de la BAO, Samantha Ingram. Tout le monde a aimé voir ça, c’est certain. Ç’a amené un sourire dans le visage de toute l’équipe!»

En soirée jeudi, M. Finkelstein a annoncé qu’en seulement 24 heures, la BAO a pu renflouer ses coffres avec des dons totaux de 170 000 $.

Mme Ingram soutient que l’argent recueilli dans la première journée du défi permet généralement de nourrir 29 000 personnes pendant une semaine, alors qu’en moyenne, 39 000 font appel aux services de banques alimentaires à Ottawa chaque mois. Or, la demande est croissante depuis le début de la crise de la COVID-19 en raison du nombre élevé des résidents qui ont soudainement perdu leur emploi.

«On n’a pas de chiffres concrets encore, mais ce qu’on entend de notre réseau de banques alimentaires communautaires, c’est qu’ils voient de plus en plus de gens se présenter à leur porte», explique Samantha Ingram.

«La réponse de la communauté jusqu’à maintenant a été vraiment formidable, ajoute la gestionnaire des communications de la BAO. On doit continuer le travail, parce qu’on ne sait pas combien de temps va durer cette crise.»

COVID-19

COVID-19: pas de contrôle frontalier par la Ville d'Ottawa

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, n’a pas l’intention d’imiter le gouvernement du Québec et d’instaurer des points de contrôle de son côté des ponts interprovinciaux.

En conférence de presse téléphonique mercredi après-midi, M. Watson a rappelé l’appel lancé par le maire de Gatineau et lui le 24 mars dernier de limiter les déplacements d’un côté à l’autre de la rivière des Outaouais.

«On voyait alors des milliers de personnes se rendre dans le parc de la Gatineau ou à leur chalet», soutient Jim Watson, ajoutant que limiter ses déplacements est une question de «gros bon sens» ces jours-ci.

À LIRE AUSSI: Dépistage de COVID-19: «Sept à dix jours»

À LIRE AUSSI: Contrôles policiers à la frontière entre Ottawa et Gatineau [VIDÉO]

À LIRE AUSSI: Les automobilistes qui empruntent les traversiers aussi surveillés

À LIRE AUSSI: «Pincement au coeur» pour les députés fédéraux

«On ne pense pas que c’est nécessaire d’ajouter des points de contrôle […], mais c’est la décision du gouvernement du Québec et on la respecte», poursuit le maire d’Ottawa.

Des conseillers mécontents

Le conseiller du quartier Capitale, Shawn Menard, a exprimé une opposition claire à l’approche du gouvernement québécois sur les médias sociaux.

Son collègue du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, indique quant à lui que ces points de contrôle deviendront une source de stress supplémentaire pour les travailleurs essentiels qui doivent traverser la rivière des Outaouais tous les jours.

Jim Watson a toutefois indiqué avoir parlé au chef de police d’Ottawa mercredi et il lui a assuré que les policiers québécois interpelleront seulement les gens qui emprunter les ponts interprovinciaux en direction de Gatineau.

«Les gens qui ont un travail à Ottawa et qui habitent au Québec vont donc pouvoir venir», soutient le maire d’Ottawa.

COVID-19

Bilinguisme questionné au centre d’évaluation Brewer d’Ottawa

Malgré une plainte de résidents francophones, les responsables du centre d’évaluation Brewer assurent que les services y sont offerts dans les deux langues officielles.

«Au centre Brewer, c’est bilingue», s’est contenté de répondre le directeur médical de la gestion des urgences à l’Hôpital d’Ottawa, Andrew Willmore, en conférence de presse mardi après-midi.

COVID-19

Vers un contrôle plus serré à la frontière entre Ottawa et Gatineau

Des discussions sont en cours entre le gouvernement du Québec et celui de l’Ontario pour intensifier le contrôle des déplacements à la frontière entre Ottawa et Gatineau, a fait savoir au Droit le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Ce dernier dit s’attendre à des annonces en ce sens au cours «des prochains jours» qui pourraient notamment augmenter la capacité d’intervention des forces policières.

L’appel conjoint lancé par les maires de Gatineau et d’Ottawa, la semaine dernière, demandant aux citoyens de réduire au strict minimum leurs déplacements entre les deux villes voisines n’a pas eu tout l’effet escompté.

Ottawa

O-Train: la baisse d’achalandage ne règle pas tout

Avec l’achalandage passablement réduit des derniers jours dans l’O-Train, il semble qu’on ait réussi à corriger certains problèmes qui étaient récurrents avant la prolifération de la COVID-19.

Selon une réponse d’OC Transpo à une question du conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, Rideau Transit Maintenance (RTM) — l’entreprise responsable de l’entretien de la Ligne de la Confédération — a réussi à mettre sur rail les 13 trains nécessaires à l’octroi du plein service durant la majorité des heures de pointe du matin et de l’après-midi de lundi à jeudi, la semaine dernière.

Actualités

Grands chantiers: la Ville d’Ottawa et la CCN gardent le cap

Si le milieu de la construction est en congé forcé au Québec après un décret du gouvernement provincial, les marteaux ontariens continuent de frapper des clous au même rythme. Reste à savoir combien de temps l’industrie pourra maintenir la cadence en contexte de pandémie de la COVID-19.

À la Ville d’Ottawa par exemple, le directeur général, Steve Kanellakos, indique que le plan est de poursuivre les travaux comme prévus. Du moins, pour les projets dont le processus d’approvisionnement est terminé comme celui de la revitalisation de la rue Rideau entre la promenade Sussex et la rue Dalhousie.

Ottawa

La rue Elgin fermée en direction nord jusqu'à la fin juillet

Dès lundi le 30 mars, la rue Elgin sera fermée en direction nord entre les rues Catherine et Nepean jusqu’à la fin juillet. C’est ce qu’a annoncé la Ville d’Ottawa sur son site web.

Cette fermeture permettra de compléter les dernières étapes nécessaires au projet de réfection de la rue Elgin.

« Les travailleurs termineront les trottoirs, les places de stationnement et les aménagements paysagers, planteront des arbres et installeront le mobilier urbain et les œuvres d’art public. Ils ajouteront aussi la dernière couche d’asphalte », précise-t-on.

Ottawa

La Ville d'Ottawa lance une campagne publicitaire pour l’achat local

La Ville d’Ottawa lance une campagne publicitaire en ligne pour encourager ses résidents à soutenir les commerçants locaux.

Ce message mettra de l’avant quelques suggestions pour aider les entreprises locales durement touchées par la crise de la COVID-19, dont l’achat en ligne et l’achat de cartes-cadeaux à être utilisée lorsque la vie reprendra son cours normal.

«La Ville et nos partenaires économiques sont résolus à faire tout ce qu’ils peuvent pour soutenir nos entreprises locales en cette période difficile», affirme Eli El-Chantiry, le conseiller de West Carleton-March et coprésident du Groupe de travail des partenaires économiques qui est à l’origine de cette initiative.

Politique

L'élection partielle dans Cumberland retardée par la COVID-19

Le siège du conseiller de Cumberland devra rester vacant plus longtemps que prévu alors que la Ville d’Ottawa évalue ses options pour éviter une élection partielle en pleine crise de la COVID-19.

La Loi sur les municipalités de l’Ontario prévoit qu’à la première réunion après la démission d’un de ses membres, un conseil municipal doit déclarer le siège vacant à sa prochaine réunion. À partir de ce moment, ce conseil a 60 jours pour décider s’il souhaite déclencher une élection partielle ou nommer un remplaçant.

Rappelons que l’ex-conseiller de Cumberland, Stephen Blais, a remporté l’élection partielle au provincial dans Orléans le 27 février dernier.

Le conseil municipal d’Ottawa souhaite que les résidents de Cumberland choisissent leur représentant à l’hôtel de ville, alors qu’il reste plus de deux ans au mandat en cours, mais s’il avait confirmé cette décision mercredi, les électeurs auraient été appelés aux urnes le 8 juin, au plus tard.

Avec la crise en cours de la COVID-19, les élus municipaux ont jugé que c’était trop tôt pour autoriser la tenue d’une campagne électorale qui implique de nombreux rassemblements et du porte-à-porte des différents candidats.

«Je ne crois pas à l’intégrité d’une élection partielle qui se tiendrait le 8 juin prochain», a lancé le greffier municipal, Rick O’Connor, aux membres du conseil municipal mercredi.

Les élus ont demandé à M. O’Connor et son équipe d’étudier différents scénarios et proposer une marche à suivre d’ici 60 jours.

En attendant l’éventuel scrutin, les conseillers des quartiers avoisinants Matthew Luloff (Orléans), Laura Dudas (Innes) et George Darouze (Osgoode) vont se séparer la tâche de représenter les intérêts des citoyens de Cumberland.

Ottawa

Répit de taxes foncières: la Ville d’Ottawa élargit les critères d’admissibilité

La Ville d’Ottawa élargit ses critères d’admissibilités à un programme d’allègement de l’impôt foncier.

La semaine dernière, la municipalité a annoncé qu’elle offrait la possibilité aux propriétaires d’un immeuble résidentiel ou du local d’une petite entreprise dont la valeur est inférieure à 2,5 millions $ en difficulté financière de repousser leur paiement de taxes foncières au 30 octobre prochain.

Au final, ce seront les propriétaires d’un bâtiment évalué à 7,5 millions $ ou moins qui seront admissibles, ce qui permet de rejoindre 91% des propriétés commerciales dans la capitale fédérale.

«C’est important de le faire», souligne le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, puisque plusieurs entreprises traversent une période difficile.

Il ajoute que les locataires d’appartements qui occupent un emploi précaire éprouveront de la difficulté à payer leur loyer au cours des prochains mois.

COVID-19

COVID-19: la Ville d'Ottawa déclare l'état d'urgence

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, déclare l’état d’urgence à Ottawa en raison de la prolifération de la COVID-19.

Cette mesure permettra à la haute administration municipale de réaliser certaines dépenses urgentes sans l’approbation du conseil municipal, notamment l’achat d’équipement dont les travailleurs de première ligne et les premiers intervenants ont besoin.

«Après la déclaration, la Ville a officiellement demandé à la province de l’Ontario de lui donner une certaine flexibilité pour faciliter le roulement du personnel, redéployer les ressources, appuyer les services essentiels et s’adapter à l’évolution rapide de la situation», écrit la Ville d’Ottawa dans un communiqué de presse.

«Nous sommes vraiment devant une situation sans précédent», a de son côté lancé M. Watson au début de la réunion du conseil municipal.

Le directeur général de la Ville, Steve Kanellakos, a également souligné que l’état d’urgence est déclaré en gardant en tête les préparatifs nécessaires en prévision de possibles inondations printanières comme celles de 2017 et 2019.

«Nous avions 50 000 bénévoles l’an dernier qui travaillaient à proximité les uns des autres, rappelle M. Kanellakos. Nous évaluons exactement quelles ressources seront à notre disposition en cas de besoin.»

La Ville a déjà 200 000 sacs de sable prêts à être installés pour protéger des résidences, si le niveau des eaux devait monter significativement au cours des prochaines semaines.

Cette rencontre se déroule d’ailleurs en mode distanciation physique. Jim Watson et le conseiller du quartier Rivière, Riley Brockington, sont les seuls élus présents à l’hôtel de ville. Les autres membres du conseil y assistent en téléconférence.

C’est la cinquième fois en 22 ans qu’Ottawa déclare l’état d’urgence. À titre d’exemple, un tel geste avait été posé lors de la crise du verglas (1998), de la panne de courant majeure en Amérique du Nord (2003) et des inondations du printemps 2019.

COVID-19

COVID-19 : baisse des services chez OC Transpo

OC Transpo va réduire la fréquence de certains services alors que la crise du nouveau coronavirus a entraîné une baisse de l’achalandage variant entre 70 et 90 %, a indiqué mardi le directeur général du transporteur public, John Manconi.

Par exemple, à compter de mercredi, les trains de la ligne Trillium arriveront aux stations aux 15 minutes au lieu d’aux 12 minutes. Dès vendredi sur la Ligne de la Confédération, les trains s’immobiliseront aux stations aux six à huit minutes en période de pointe alors que la fréquence normale est de cinq minutes ou moins. À compter du 30 mars, les autobus sur plusieurs circuits rouleront en semaine selon l’horaire du samedi.

Ottawa

COVID-19: conseil municipal sans public à Ottawa

Les résidents d’Ottawa seront exceptionnellement exclus de la prochaine séance de leur conseil municipal prévue ce mercredi.

Cette mesure est prise pour limiter la propagation de la COVID-19. Seuls les élus et le personnel municipal essentiel seront admis dans la salle du conseil mercredi matin.

«Vous pouvez regarder la réunion du Conseil municipal en direct à partir de 10h sur la page YouTube du Conseil municipal d’Ottawa. La réunion sera également diffusée en direct sur le câble 22 de RogersTV et en streaming sur le site Web de Rogers TV», écrit la Ville d’Ottawa dans un communiqué de presse.

Les journalistes devront également suivre la réunion à distance.

Ottawa

Suspension pour un haut gradé de la police d'Ottawa

Le chef adjoint du Service de police d’Ottawa, Uday Jaswal, est suspendu avec salaire jusqu’à nouvel ordre.

Cette décision a été prise durant une réunion extraordinaire de la Commission des services policiers (CSP) d’Ottawa après qu’elle ait été avisée par la Commission civile de l’Ontario sur la police (CCOP) qu’elle comptait ternir des audiences à propos de trois chefs d’accusation contre M. Jaswal.

Le chef adjoint de la police d’Ottawa fait l’objet d’allégations d’harcèlement sexuel, de sollicitation ou d’avances sexuelles et d'agression à l’endroit d’un ou d’une subalterne.

À l’automne, des médias d’Ottawa rapportaient que le chef adjoint aurait fait des avances à une femme de son service. Après avoir essuyé un refus, il aurait saboté les tentatives de cette dernière d’obtenir le poste qu’elle convoitait.

La CSP d’Ottawa a étudié la plainte en septembre dernier et avait demandé à la CCOP de mener une enquête. Comme cette dernière commission a jugé les allégations suffisamment crédibles pour entreprendre des audiences, la suspension d’Uday Jaswal devenait inévitable.

«À la lumière de la nature des accusations, et compte tenu de ses responsabilités en vertu de la Loi sur les services policiers, la Commission […] suspend le chef adjoint Jaswal avec rémunération […] reconnaissant toujours que cela ne constitue pas une détermination du bien-fondé des allégations», écrit la CSP dans un communiqué.

Ces mesures disciplinaires contre M. Jaswal seront en vigueur jusqu’à ce que la CCOP ait rendu une décision.

COVID-19

COVID-19: transmission communautaire confirmée à Ottawa

La transmission communautaire de la COVID-19 à Ottawa n’est plus seulement une hypothèse, cinq cas ont pu être confirmés au cours des dernières heures.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Dre Vera Etches, en a fait l’annonce durant une conférence de presse dimanche après-midi. Ces cinq personnes n’ont pas effectué de voyage récemment et n’ont pas été en contact étroit avec une personne infectée.

Durant cette même conférence téléphonique, elle a aussi indiqué que les plus récentes estimations suspectent qu’il y aurait jusqu’à 4000 cas à travers à la ville.

«J’ai déjà dit qu’il y avait des la transmission communautaire, mais je crois que certaines personnes sont sceptiques des estimations. Si vous aviez besoin de preuves concrètes, nous les avons maintenant», soutient Dre Etches.

«J’espère maintenant que les gens vont rehausser leurs mesures de distanciation sociale, ajoute l’experte en santé publique. Si vous avez des symptômes d’une maladie respiratoire, il faut tenir pour acquis que c’est la COVID-19 et agir en conséquence.»

Malgré la confirmation d’une transmission communautaire, SPO et les services de santé d’Ottawa doivent maintenir des critères pour être éligibles à un test de dépistage de la COVID-19.

«J’espère qu’on recevra bientôt une énorme quantité d’écouvillons pour réaliser des prélèvements. En attendant, on doit prioriser et tester les plus susceptibles d’avoir contracté le virus et ceux qui présentent les hauts risques de transmission», explique Vera Etches.

Un employé de l’Hôpital d’Ottawa atteint

La médecin-chef de SPO a également confirmé dimanche après-midi qu’un employé de l’Hôpital d’Ottawa a contracté la COVID-19. Il s’agit du résident de l’Est ontarien qui se trouvait dans la mise à jour matinale du ministère de la Santé des cas confirmés du nouveau coronavirus.

Dre Etches assure que les patients de cet établissement ne doivent pas s’inquiéter. SPO va contacter tous les gens qui ont pu être en contact avec ce professionnel de la santé au cours des derniers jours.

Une jeune femme dans la vingtaine a également été ajoutée à la liste des cas confirmés de la COVID-19 dans la capitale fédérale, dimanche matin.

Au total, on compte 27 personnes qui ont reçu un diagnostic positif au nouveau coronavirus dans la capitale fédérale. Dans l’ensemble de la province, on compte désormais 413 cas confirmés de la COVID-19.

COVID-19

Une station mobile pour le dépistage de la COVID-19 chez les itinérants à Ottawa

L’organisme responsable de la santé des sans-abri d’Ottawa se dit prêt à déceler la COVID-19 au sein de sa clientèle avec une station mobile.

Des infirmières et le personnel d’Ottawa Inner City Health ont brièvement fait visiter le Centre communautaire Routhier, qui doit servir de lieu de quarantaine en cas d’éclosion massive au sein de cette communauté.

Le camion et une infirmière feront passer le test aux itinérants, près des refuges de la ville. Ces tests sont dédiés seulement à la clientèle des refuges. 

COVID-19

Un 20e cas de COVID-19 à Ottawa; un 3e en Outaouais

La Ville d’Ottawa compte un 20e cas de COVID-19, samedi matin.

Les autorités sanitaires confirment qu’un homme dans la trentaine a été infecté «par contact étroit» avec un porteur.

Le ministère de la Santé de l’Ontario indique dans sa mise à jour que l’individu s’est placé en isolemenrt volontaire

L’Ontario comptait 369 cas samedi matin, une augmentation de 68 cas par rapport à vendredi. Deux personnes sont décédées dans la province. Le ministère de la Santé confirme que 15768 testées ont reçu un diagnostique négatif. Samedi, 7239 personnes attendaient les résultats des analyses.

Les hôpitaux d’Ottawa interdisent dorénavant presque toutes les visites afin de favoriser la prise de distance et freiner la propagation communautaire.

Les autres cas récents en Ontario ont été décelés dans la région de Toronto, de York, Simcoe Muskoka et Peel. Le virus a atteint ces personnes lors de voyages en Europe, et par contact étroit en sol canadien.

Le médecin en chef de Santé publique d’Ottawa, la Dre Vera Etches, entrevoit des jours sombres, alors que le nombre de cas devrait exploser. Selon elle, la COVID-19 circule déjà dans la capitale, et pourrait toucher des milliers de personnes.

Un autre cas confirmé en Outaouais

Les autorités sanitaires de l'Outaouais ont par ailleurs confirmé samedi qu'un autre cas de coronavirus a été répertorié dans la région.

Ce nouveau cas porte ainsi le total à trois dans la région et s'ajoute aux deux autres qui ont été détectés vendredi,

Avec Jean-Simon Milette, Le Droit

Ottawa

Le Casino de Rideau-Carleton refuse de payer ses employés

La direction du Casino Hard Rock de Rideau-Carleton refuse de payer ses employés pendant la crise actuelle de la COVID-19. Selon l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), ils prétextent qu’il n’existe pas de clause prévoyant une pandémie dans la convention collective de ses employés.

«C’est vraiment discutable, lance la vice-présidente exécutive nationale de l’AFPC, Magali Picard. Ça démontre qu’ils n’ont aucun respect pour leurs employés.»

Ottawa

Des mesures pour protéger les opérateurs de trains chez OC Transpo

Afin de protéger les opérateurs du train léger contre les risques de contracter la COVID-19, OC Transpo condamne temporairement la porte du train la plus près de la cabine de l’opérateur.

Cette mesure suit celle mise en place dans les autobus de la ville alors que les clients doivent entrer par la porte arrière.

Des rubans seront installés pour bloquer les portes et la zone la plus près de la cabine de l’opérateur. Des enseignes seront aussi installées sur les portes pour informer la clientèle du changement.

«Nous croyons que ces mesures sont nécessaires pour protéger la sécurité de notre personnel et de nos passagers», a indiqué le directeur d’OC Transpo, John Manconi, dans une note de service.

COVID-19

COVID-19: probablement des centaines de personnes atteintes à Ottawa

«Nous devons agir comme si le virus était là, en circulation dans notre communauté», insiste le médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Dre Vera Etches.

Bien que seulement 14 cas de la COVID-19 ont été confirmés dans la capitale fédérale, Dre Etches réitère qu’il pourrait fort bien y en avoir plusieurs centaines actuellement.

«Il n’y a pas de nombre précis, mais le point important, c’est qu’on a fort possiblement une présence du virus dans notre communauté», dit Vera Etches, ajoutant que le nombre de cas peut doubler tous les cinq jours.

Selon l’experte de SPO, le système de santé ottavien n’a pas la capacité de «tester un grand nombre» de personnes et se concentre donc sur ceux qui présentent des symptômes après un voyage ou un contact avec un voyageur.

La médecin-chef de SPO ajoute qu’en plus de la limite au nombre de tests pouvant être effectués, il est difficile d’évaluer le nombre de cas réel à Ottawa puisque la plupart des personnes infectées par la COVID-19 n’ont que des symptômes légers qui «ne se distinguent pas du simple rhume».

«Le test de dépistage actuel de la COVID-19 permet de prendre le pouls et nous aide à prendre des décisions sur les prochaines étapes à suivre pour contrôler la propagation de la COVID-19. Il permet également de limiter la propagation de COVID-19 par les cas les plus à risque», affirme Dre Vera Etches.

Dans ce contexte, la médecin-chef de SPO insiste: «la distanciation sociale de tous est impérative» en ce moment.

«Nous devons aplatir la courbe afin de ne pas voir de pics dans les cas, explique l’experte en santé publique. Une forte augmentation du nombre de cas dans un laps de temps réduit surchargera nos ressources en matière de santé et aura des conséquences plus graves pour notre communauté.»

Élargissement du bassin

Au cours des prochains jours, il est probable que le bassin de personnes testées pour la COVID-19 soit élargi à Ottawa, soutient la Dre Vera Etches. En plus des personnes avec des symptômes qui reviennent d’un voyage, les «groupes à risque» seraient éligibles.

Les personnes âgées, ainsi que les employés de lieux à haut risque de transmission comme les résidences pour aînés et les centres de détention feraient partie de cette nouvelle liste d’éligibilité.

Il faut également s’attendre à ce que le réseau de soins de santé de la capitale fédérale ouvre un nouveau centre de dépistage d’ici la fin de la semaine prochaine.

Ottawa

Cinq nouveaux cas de la COVID-19 à Ottawa

De retour d’un voyage récent, deux Ottaviens viennent d’apprendre qu’ils ont contracté la COVID-19. Trois autres personnes sont en attente d’une confirmation du diagnostic, dont une qui a été hospitalisée.

Un homme dans la quarantaine a reçu le diagnostic après avoir visité l’Espagne, la Belgique et les Îles Canaries. Il aurait également été en contact étroit avec une personne dont le diagnostic a été confirmé au préalable.

L’autre malade est une sexagénaire s’est rendue en Allemagne et dans la République de Malte au cours des dernières semaines. Les deux individus se sont placés en isolement volontaire.

Deux tests

Des 43 nouveaux cas confirmés de la COVID-19 dans la plus récente mise à jour du ministère de la Santé de l’Ontario, il y en a 22 pour lesquels nous sommes toujours en attente des détails quant à l’âge, la source de transmission et l’origine des personnes infectées.

Selon la médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Dre Vera Etches, trois d’entre eux sont originaires d’Ottawa. Un de ces individus a été hospitalisé puisqu’il ressentait des symptômes sévères du nouveau coronavirus.

Il est fort probable que ces trois personnes aient contracté la COVID-19, mais ils sont toujours en attente d’une confirmation, soutient Dre Etches.

«Dans les laboratoires, c’est plus rapide d’utiliser un test de dépistage très sensible pour éliminer d’emblée les résultats négatifs, explique Dre Vera Etches. Les gens qui ont un résultat positif doivent faire un deuxième test plus précis, mais ça prend plus de temps à avoir la confirmation.»

La médecin-chef de SPO a par ailleurs indiqué jeudi que le sexagénaire atteint de la COVID-19 hospitalisé plus tôt cette semaine va beaucoup mieux et a été en mesure de rentrer à la maison.

Au total, on compte désormais 251 cas au total à travers la province. Près de 17 000 tests ont été réalisés sur des patients approuvés pour analyse.

COVID-19

Taxes foncières: la Ville d'Ottawa donnerait un répit en raison de la COVID-19

La Ville d’Ottawa offrirait un répit dans le paiement des taxes foncières pour venir en aide aux travailleurs et aux petites entreprises affectées par les mesures de distanciation sociale en place pour limiter la propagation de la COVID-19.

Le service des finances de la municipalité a planché sur un mécanisme qui permettrait de repousser la date limite pour le paiement des taxes foncières, sans vider les réserves de la Ville. Ces mesures seront soumises à l’approbation du conseil municipal mercredi prochain.

La facture d’impôt provisoire devait être réglée avant ce jeudi. La Ville d’Ottawa permettrait à tous les propriétaires fonciers de payer leur dû près d’un mois plus tard, soit le 15 avril 2020.

Un programme de report des paiements spécifique aux propriétaires d’immeubles résidentiels et de petites entreprises sera également soumis à un vote du conseil la semaine prochaine.

S’il est adopté, les propriétaires d’un bâtiment résidentiel et du local d’une petite entreprise dont la valeur est inférieure à 2,5 millions $ verront leur paiement d’impôt provisoire et définitif — prévus respectivement pour le 19 mars et 18 juin — être repoussé au 30 octobre 2020.

«Nous devons faire tout pour aider nos résidents et petites entreprises à passer à travers cette période difficile. Merci à l’équipe des Finances d’avoir créé rapidement ce programme», a écrit sur Twitter le maire d’Ottawa, Jim Watson.

«Je demande aux propriétaires qui abritent des restaurants et commerces de partager ce report des taxes avec leurs locataires. Des dizaines de milliers de travailleurs en dépendent pour nourrir leurs familles. Partageons-nous le fardeau et traversons ensemble cette épreuve», ajoute M. Watson.

COVID-19

Les messes suspendues dans l’archidiocèse d’Ottawa en raison du coronavirus

L’archidiocèse d’Ottawa suspend les messes et autres rassemblements des catholiques dans l’archidiocèse jusqu’au 5 avril en raison de la menace actuelle à la santé causée par la COVID-19.

« Cette mesure extraordinaire est prise par souci, en particulier pour les personnes les plus vulnérables au coronavirus mortel dans nos familles et dans notre société, et en collaboration avec les personnes responsables de la santé publique dans notre région, notre province et notre pays », a signalé Mgr Terrence Prendergast. 

Les décisions concernant la célébration de la Semaine sainte et de Pâques seront prises plus tard, a indiqué l’archidiocèse d’Ottawa, qui suggère aux catholiques d’écouter la messe à la télévision ou sur internet et de continuer à prier chez eux avec leurs familles. 

L’archevêque Prendergast a indiqué que la décision de suspendre les messes n’a pas été prise à la légère en raison du rôle central que joue la messe dans la vie catholique.

Ottawa

Assouplissement d’un règlement de stationnement à Ottawa 

Le règlement sur le dépassement des heures de stationnement sur rue à Ottawa ne sera plus appliqué dans les rues résidentielles jusqu’à nouvel ordre, a annoncé mardi la Ville d’Ottawa.

La mesure s’inscrit dans les politiques pour limiter la propagation de la COVID-19 et vise à permettre aux citoyens qui veulent travailler et rester à la maison de laisser leur véhicule plus longtemps sur la rue sans avoir à la bouger.

COVID-19

La police d’Ottawa limite les accès physiques à ses postes de police

Les citoyens doivent limiter leurs visites dans les postes de police d’Ottawa. S’ils doivent absolument le faire, ils devront d’abord montrer patte blanche et se soumettre au triage afin de limiter la propagation de la Covid-19.

Le Service de police d’Ottawa (SPO) a modifié sa façon d’accueillir la population dans ses établissements de la rue Elgin, du boulevard St-Joseph et de la rue Bank (Gloucester) en raison de la pandémie mondiale.

Elle a modifié les heures d’ouverture de ses bureaux d’accueil (maintenant de 8h à 18h) et incite les gens à soumettre leurs réclamations et leurs plaintes par Internet (ottawapolice.ca).

Par contre, toute demande urgente (dans laquelle une vie ou la sécurité est menacée à très court terme) doit quand même être signalée par le 9-1-1.

Le personnel fera le tri et demandera au public d’être honnête en confirmant n’importe quel symptôme de la Covid-19, s’ils ont voyagé dans les dernières semaines, ou s’ils ont côtoyé un proche dans l’une ou l’autre de ces situations.

Le SPO veut s’assurer que les personnes désirant déposer une plainte puissent le faire en ligne et ainsi un éviter leur déplacement.

Non seulement les responsables de la santé publique doivent être protégés par ce virus, mais les services d’urgences doivent aussi être tenus à l’écart des risques les plus évidents de propagation.

«Si une personne a besoin de parler à un membre du personnel (enquêteur ou autre), elle sera accompagnée», précise un communiqué du SPO, mardi matin.

Les demandes de vérifications d’antécédents et de distribution non urgente de copies de rapport de police sont suspendues. Le bureau du 2670, promenade Queensview est fermé au public. Ces demandes peuvent être transmises en ligne.

Les personnes impliquées dans des collisions routières sans blessures peuvent contacter la police au 613-236-1222 afin d’obtenir un numéro de dossier et les instructions pour les différentes parties impliquées. Il est recommandé de prendre des photos des dommages matériels s’ils excèdent 2000$.

Des demandes en lignes peuvent être faites pour des demandes non urgentes:

- Vol (sauf un passeport)

- Dommage à la propriété

- Méfait

- Vol dans un véhicule

- Plainte de voisinage

- Plainte pour trafic de drogue

- Plainte pour fraude

- Plainte pour crime haineux (sans danger imminent à une personne)

- Ajout d’information à une enquête en cours

COVID-19

COVID-19 à Ottawa: une personne hospitalisée et services de garde fermés 

Les services de garde offerts par la Ville d’Ottawa devront être fermés, suite à la déclaration de l’état d’urgence par l’Ontario par rapport à la pandémie de la COVID-19.

Le premier ministre provincial, Doug Ford, a ordonné mardi matin la fermeture des bibliothèques publiques, des établissements récréatifs, les écoles privées, les restaurants, les bars et les garderies agréées.

En ce qui a trait aux installations municipales, Ottawa avait déjà fermé les portes de ses installations culturelles et récréatives. Les garderies demeuraient toutefois ouvertes puisque la Ville considérait qu’il s’agissait d’un service important, notamment pour les travailleurs qui font un travail essentiel — pompiers et paramédics, par exemple —.

«On essaie d’obtenir des clarifications sur les consignes de la province pour permettre une offre de services aux employés qui livrent un service essentiel. Nous n’avons pas eu de nouvelles de la province jusqu’à maintenant», affirme le gestionnaire des Services de la sécurité et de la gestion des mesures d’urgence de la municipalité, Pierre Poirier.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Dre Vera Etches, recommande à ces résidents qui doivent se rendre au travail malgré la crise en cours de se tourner vers leurs amis et leurs voisins pour veiller sur leurs enfants.

«C’est difficile pour les parents qui ont besoin de supervision pour leurs enfants pendant la journée, soutient Dre Etches. Il faut réduire les regroupements, créer un groupe de soutien plus limité. Peut-être deux familles ensemble, au maximum.»

Une hospitalisation

Aucun nouveau cas de la COVID-19 n’a été répertorié dans la capitale fédérale au cours des 24 dernières heures, maintenant le total à 13 malades à Ottawa.

La médecin-chef de SPO a toutefois confirmé en fin d’après-midi que l’une des personnes malades à Ottawa a dû être hospitalisée pour faire face au nouveau coronavirus. Il s’agit d’un individu de plus de 60 ans, Dre Vera Etches.

Dans l’ensemble de la province, on annonce que seulement huit nouveaux cas ont été découverts depuis lundi matin. La majorité d’entre eux (5) proviennent d’Hamilton. C’est ce que nous apprend la mise à jour quotidienne de 10h30 du ministère de la Santé de l’Ontario.

Nous ne sommes pas sortis du bois pour autant alors que 185 cas de la COVID-19 ont été confirmés en Ontario, dont cinq seulement sont résolus. Pas moins de 1567 sont actuellement en observation et pourraient être atteintes du nouveau coronavirus.

La Dre Etches insiste par ailleurs pour que les efforts de distanciation sociale se poursuivent à Ottawa et demande aux gens de rester à la maison autant que possible.

«L’objectif est d’aplanir la courbe [de propagation du virus], c’est-à-dire limiter le nombre de malades que nous avons en même temps pour que notre système de santé puisse faire face au volume et maintenir son niveau de service», explique la médecin-chef de SPO.

Le gouvernement de l’Ontario ordonne ainsi la fermeture des restaurants, des bars, des bibliothèques, des écoles privées, des garderies et des théâtres, en plus d’interdire tous les rassemblements de plus de 50 personnes.