Grâce à l'appui de la communauté, Denise, Marc, son amie Angie Larocque et Pierre Richer pourront faire installer une plate-forme adaptée sur leur véhicule.
Grâce à l'appui de la communauté, Denise, Marc, son amie Angie Larocque et Pierre Richer pourront faire installer une plate-forme adaptée sur leur véhicule.

Orléans se regroupe pour venir en aide à la famille Richer

Catherine Lamontagne
Catherine Lamontagne
Le Droit
Une campagne de financement d'envergure s'organise présentement dans le secteur Orléans, à Ottawa, pour venir en aide à la famille Richer, dont le fils est atteint d'une forme rare de dystrophie musculaire.
Marc Richer, 32 ans, souffre d'ataxie dégénérative depuis sa naissance. Jusqu'à l'âge de 17 ans, il pouvait se déplacer sans trop de problème et pratiquait plusieurs sports avec ses copains. La situation a depuis changé de façon drastique. « Marc est un enfant doué. Il a étudié à La Cité collégiale et il adore la lecture et le théâtre. Depuis 15 ans, il doit se déplacer en fauteuil roulant et parle très peu. Toutefois, il a toute sa tête et comprend ce qui se passe autour de lui », raconte sa mère, Denise Richer, atteinte de la sclérose en plaques depuis 19 ans.
Jusqu'à tout récemment, les parents de Marc Richer pouvaient transporter leur fils à bord d'une minifourgonnette spécialement aménagée. Il y a quelques mois, celle-ci a été déclarée non-sécuritaire. La famille Richer doit maintenant débourser 18 500 $ pour faire installer une plate-forme élévatrice pour fauteuil roulant à bord de leur nouveau véhicule.
Un investissement qui tombe plutôt mal, puisqu'en raison de la mauvaise conjoncture économique et des nombreuses ouvertures de magasins à grande surface, M. Richer a perdu son emploi au sein d'un sous-distributeur de DVD au mois d'octobre. Loin de se laisser abattre, il a trouvé un nouveau travail quelques jours plus tard. « J'avais toujours dit à Denise que j'allais travailler. Lorsque j'ai perdu mon emploi, j'ai trouvé un nouveau travail au restaurant Wendy's. J'adore mon nouveau travail, car je suis quelqu'un qui aime travailler avec le public. Toutefois, ma diminution de salaire nous empêche de faire un emprunt à la banque pour payer la plate-forme élévatrice de mon fils », explique le père de Marc, Pierre Richer.
Une voisine en or
Il n'en fallait pas plus pour inspirer la voisine de la famille Richer, Lorraine Laframboise, une véritable experte des campagnes de financement. « J'ai fait ma première cueillette de fonds en 1981. Lorsque j'ai entendu parler de la situation de Denise et Pierre, mes voisins depuis 20 ans, j'ai voulu faire quelque chose », indique Mme Laframboise.
Il y a près de deux semaines, Lorraine Laframboise a commencé à parler de son projet au voisinage, aux médias locaux et aux élus municipaux. Une demande de financement a également été envoyée à la Marche des dix sous de l'Ontario, l'un des plus importants organismes de bienfaisance de réadaptation de la province. En l'espace de 11 jours, 8 000 $ ont été amassés.
« On ne le réalise pas tout le temps, mais il y a vraiment des gens gentils sur la Terre. Il y a des gens biens, des gens bons et j'en ai la preuve aujourd'hui, affirme avec émotion Pierre Richer. L'installation de cette plate-forme sera un véritable soulagement pour notre famille. Nous pourrons sortir de la maison et Marc n'aura plus a manqué ses rendez-vous chez le médecin. »
Pour faire un don à la famille Richer, les personnes intéressées sont invitées à contacter Lorraine Laframboise au 613-837-2556. Un versement bancaire peut également être fait à la Banque National du Canada du secteur Orléans, numéro de succursale 12441 et numéro de compte 1187900.