«Onde de choc», mais pas de séisme pendant l'orage

La cellule orageuse qui est passée au-dessus de la région d’Ottawa-Gatineau dans la nuit de dimanche à lundi a créé «une onde de choc importante», au point où plusieurs résidents ont pu croire à un tremblement de terre.

D’un bout à l’autre de la région, les réveils en sursaut ont été nombreux, aux alentours de minuit-20, alors qu’un orage faisait des siennes à l’extérieur. Sur les médias sociaux, plusieurs internautes ont rapporté avoir ressenti une importante secousse ayant fait trembler leur demeure. Certains ont observé une coupure momentanée de l’électricité, tandis que des alarmes de voitures ont été entendues dans plusieurs quartiers.

«Le fait que certaines alarmes aient été déclenchées, c’est probablement parce que la foudre est tombée assez près et que ça a créé un champ électrique, a expliqué André Cantin, météorologue à Environnement Canada, en précisant que les orages ne peuvent pas générer d’activité sismique. Séisme Canada ne rapporte d’ailleurs aucun tremblement de terre dans la région.

Les vibrations ressenties découlent donc simplement d’une «onde de choc importante» causée par la foudre qui tombe à proximité.

La cellule orageuse a par ailleurs causé beaucoup de précipitations, alors qu’Environnement a enregistré une vingtaine de millimètres de pluie à Ottawa, entre minuit et 2h.