Les clients de la Soupière sont sous le choc.
Les clients de la Soupière sont sous le choc.

Onde de choc chez les utilisateurs

Charles Thériault
Charles Thériault
Le Droit
Les clients de la Soupière de l'amitié sont sous le choc, à la suite de l'annonce de la fermeture de cet organisme qui vient en aide aux gens du Vieux-Gatineau depuis plus de 25 ans.
Les personnes que LeDroit a rencontrées au petit édifice de la rue Notre-Dame, hier midi venaient tout juste d'apprendre la nouvelle.
C'est le cas d'une dame qui désirait garder l'anonymat et qui était accompagnée de deux jeunes filles.
«Moi, je ne viens pas souvent ici, mais les filles de mon conjoint viennent presque tous les jours avec leur père. Pourquoi ça ferme? Je ne sais pas où les gens vont aller maintenant.»
Pour sa part, Frédéric Tremblay mange à la Soupière de l'amitié tous les jours, afin de rencontrer des gens. «Ça nous fait sortir de notre coquille. Je donne un petit coup de main lorsque les camions de livraison arrivent. Je suis capable de me nourrir, mais ici, il y a des gens qui n'y arrivent pas et ils comptent sur la Soupière.»
Une jeune femme qui est venue manger à la Soupière avec son bébé était surprise d'apprendre la fermeture prochaine. «Je viens ici parce que mon mari est étudiant et que nous ne vivons que sur un seul revenu, alors je suis ici chaque vendredi. Je ne sais pas ce que je vais faire, maintenant», dit-elle.
Nicole Quintal, qui est bénévole au comptoir de dépannage d'urgence, espère pouvoir continuer son travail dans un autre établissement. «On espère continuer ailleurs, car les besoins sont bien réels. On vient directement en aide à 100 personnes par semaine au petit marché, en leur donnant de la nourriture», a expliqué Mme Quintal qui se dit prête à continuer son travail, si le service est relocalisé dans un autre édifice.
Ctheriault@ledroit.com