Les bateaux devront être lavés avant d'être mis à l'eau, à Blue Sea et Messines.

Offensive pour la protection des lacs en Haute-Gatineau

Les municipalités de Blue Sea et de Messines lancent une offensive sur leur territoire afin de protéger leurs lacs d'espèces envahissantes qui polluent la faune et la flore de ces plans d'eau.
Le lavage de bateaux sera désormais obligatoire avant de mettre une embarcation à l'eau. Les contrevenants s'exposeront à une amende de 300 $ qui sera imposée par des fonctionnaires municipaux.
Les plaisanciers qui souhaitent naviguer sur l'un des nombreux plans d'eau - plus de 50 - sur les territoires de Blue Sea et Messines doivent se rendre au poste de lavage municipal chaque fois qu'ils voudront transférer leur bateau d'un lac à l'autre. 
Le nettoyage coûtera 25 $ pour les visiteurs de l'extérieur de ces deux municipalités. Les citoyens de Blue Sea et Messines pourront nettoyer leur embarcation gratuitement, mais devront tout de même fournir la preuve que le lavage a été effectué correctement.
Cette mesure a pour objectif de limiter la prolifération d'espèces envahissantes comme la moule zébrée, la puce d'eau épineuse et la châtaigne d'eau qui se propagent bien souvent en raison des plaisanciers qui visitent plusieurs plans d'eau sans nettoyer correctement leur embarcation.
Une telle collaboration entre deux municipalités québécoises pour protéger les lacs et rivières sur leur territoire ne s'est jamais réalisée auparavant. Cette initiative est née grâce à un comité tripartite formé l'automne dernier entre les deux municipalités et l'Association des bassins hydrographiques de Blue Sea.
« Cette nouvelle réglementation fera en sorte que les générations futures puissent nager, pêcher et faire du bateau comme les gens l'ont fait depuis plus de 100 ans », a indiqué le maire de Messines, Ronald Cross, dans un communiqué de presse.