Carolyne Farquhar et Carl Stieren
Carolyne Farquhar et Carl Stieren

Obamamania à Ottawa

Dominique La Haye
Dominique La Haye
Le Droit
En 40 ans le résident d'Ottawa d'origine américaine, Carl Stieren, n'a pas noirci un seul bulletin de vote pour l'élection présidentielle. Porté comme plusieurs par l'Obamamania, il a accompli son devoir de citoyen et retient son souffle encore jusqu'à mardi soir.
«Avant Barack Obama, il n'y a jamais eu un candidat qui m'ait fait sentir autant en harmonie avec mon identité américaine. Il n'y a jamais eu de candidat à la présidence offrant autant d'espoir et de changements pour les États-Unis», confie le Canadien à la double citoyenneté venu s'établir à Ottawa en 1968.
«À l'époque, les taxes aux États-Unis servaient à financer la Guerre du Vietnam, alors qu'au Canada, le premier ministre Lester B. Pearson était récipiendaire du prix Nobel de la paix et le fédéral songeait à se doter d'un système de santé universelle», raconte-t-il.
Le déclic l'amenant à appuyer le candidat démocrate s'est produit par une série de hasards, lors d'une nuit de juillet 2007 à Chicago sa ville natale.
Incapable de fermer l'oeil, M. Stieren a saisi sur le coup du sort un livre dans l'étagère de la chambre où il logeait.
«Je ne pouvais plus m'arrêter de lire, dit-il. J'étais en train de lire Dreams from my father de Barack Obama. Le lendemain matin je me suis rendu à la librairie 57th Street Books pour me procurer son bouquin. C'est d'ailleurs à cet endroit que le lancement du livre avait eu lieu, ai-je appris par la suite.»
En janvier dernier, M. Stieren a voté aux préliminaires pour le candidat de race noire plutôt que pour Hilary Clinton. En octobre, il n'a pas hésité à voter par anticipation - ce qu'il n'avait pas fait depuis plus de 40 ans - appuyant le démocrate plutôt que son adversaire républicain, John McCain.
Avec trois autres Américains vivant dans la capitale nationale et en Outaouais, il a dernièrement fondé le chapitre d'Ottawa de Democrats Abroad, un organisme international appuyant le Parti démocrate. Le groupe et une centaine de fidèles d'Obama suivront la soirée électorale au bar Carleton Tavern à Ottawa.
La résidente de Chelsea, Carolyn Farquhar, est aussi parmi les membres-fondateurs du chapitre d'Ottawa. La Canadienne d'origine américaine a quitté le Massachusetts il y a 20 ans, mais n'a depuis jamais manqué une occasion de voter à la présidentielle.
«Le gouvernement américain a un impact dans le monde, peu importe si nous vivons aux États-Unis ou à l'extérieur. Donc j'ai la chance de pouvoir voter, alors je le fais», explique la dame qui appuyait au départ Mme Clinton.
C'est aussi le cas de Rachel Eugster, membre de Democrats Abroad Ottawa.
«J'ai voté pour Hilary Clinton aux primaires. J'étais cependant déchirée à l'idée d'avoir à choisir entre les deux candidats», indique la dame qui s'est immédiatement ralliée aux côtés d'Obama.
«Je ne crois pas que nous ayons eu un tel candidat capable d'inspirer autant les gens et de les inciter à s'interroger en profondeur depuis Kennedy», poursuit la dame originaire de Baltimore et vivant à Ottawa depuis 1993. «Je vais croiser mes doigts jusqu'à la dernière minute!», précise-t-elle.