La ministre des Services aux consommateurs, Lisa Thompson
La ministre des Services aux consommateurs, Lisa Thompson

Nouvelles plaques d'immatriculation ontariennes: le gouvernement admet qu’il y a un problème

TORONTO — Le gouvernement du premier ministre Doug Ford a finalement admis qu’il y avait un problème avec les nouvelles plaques d’immatriculation en Ontario.

Les plaques, qui ont commencé à être déployées il y a quelques semaines, ont fait l’objet de nombreuses plaintes parce qu’elles seraient presque impossibles à lire sous une faible luminosité.

La ministre des Services aux consommateurs, Lisa Thompson, a déclaré mercredi que le gouvernement avait demandé à 3M Canada d’enquêter sur ces allégations. Le cabinet du premier ministre Ford a confirmé qu’il avait demandé cette enquête après les commentaires diffusés sur les réseaux sociaux par des citoyens et au moins un policier.

Le gouvernement avait pourtant défendu les nouvelles plaques la veille et affirmé que leur déploiement se poursuivrait. Mais la ministre Thompson a affirmé mercredi que le gouvernement avait entendu les plaintes à ce sujet.

«Nous écoutons et nous continuons à travailler avec le fabricant, les intervenants et le public», a-t-elle dit lors d’un débat à l’Assemblée législative. Elle a précisé que 3M avait supervisé le contrôle de la qualité des nouvelles plaques et que le gouvernement avait des discussions avec l’entreprise.

La société 3M n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

Le problème a été soulevé pour la première fois publiquement au cours de la fin de semaine par un policier de Kingston en congé qui a publié sur les réseaux sociaux une photo prise dans ce qu’il a appelé un «stationnement relativement bien éclairé».

«Quelqu’un a-t-il consulté la police avant de concevoir et de fabriquer les nouvelles plaques d’immatriculation de l’Ontario?», a écrit le sergent Steve Koopman. «Elles sont pratiquement illisibles la nuit.»

Le gouvernement progressiste-conservateur avait annoncé le déploiement de ces nouvelles plaques dans son budget de 2019. Bill Walker, qui était ministre des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs à l’époque, a expliqué mercredi que l’objectif de ce changement était de rendre les plaques plus flexibles et durables. Le modèle précédent avait tendance à s’écailler, ce qui rendait difficile la lecture des plaques au fil du temps.