«Au nom de Fortress, je tiens à vous présenter nos plus sincères excuses», - Yvon Pelletier.
«Au nom de Fortress, je tiens à vous présenter nos plus sincères excuses», - Yvon Pelletier.

Nouvelle tuile pour l'arrivée du gaz naturel à Thurso

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Thurso ne pourra plus compter sur l'aide de Fortress Cellulose Spécialisée afin de voir le réseau de gaz naturel se rendre jusqu'à ses frontières. L'entreprise a finalement décidé de s'approvisionner par citerne en concluant une entente de plusieurs années avec une compagnie ontarienne.
Le maire de Thurso, Benoît Lauzon, a annoncé lors de la séance du conseil des maires de Papineau, hier soir, qu'un plan B devra être trouvé afin de faire progresser rapidement le dossier. La municipalité misait beaucoup sur le fait que Fortress représentait un consommateur important d'énergie.
La Régie de l'énergie du Québec avait rejeté une demande de prolongation du réseau en août dernier. Cette dernière demandait notamment un dépôt de 5,6 millions$ afin d'autoriser le prolongement du réseau en place qui appartient à Gazifère. La distribution s'arrête présentement dans le secteur de Masson-Angers, à 12 kilomètres de Thurso.
Puisque Gazifère ne pouvait garantir le prolongement de son réseau pour 2014, Fortress a dû se tourner vers un moyen plus rapide.
Déception à Thurso
M. Lauzon ne cache pas sa déception, mais comprend la décision stratégique de l'usine de pâte cellulosique. «Nous sommes déçus parce que nous avons travaillé fort pour apporter la ligne de gaz jusqu'à Thurso. Avec le prolongement qui s'en venait vers Fortress, il ne nous restait que deux kilomètres pour atteindre le parc industriel. C'était quelque chose de possible. Aujourd'hui, ce n'est plus faisable. C'est certain que ça va faire mal à notre parc industriel. Il faudra voir les alternatives pour pouvoir assurer d'avoir accès au gaz naturel.»
Des promoteurs cognent à la porte pour venir s'installer dans le parc industriel régional vert et font marche arrière lorsqu'ils réalisent que ce type d'énergie n'est pas accessible. M. Lauzon soutient que l'option de l'approvisionnement par citerne à des fins de dépannage pourrait aussi être envisagée à court terme.