«N'ayez pas peur, il y a de la relève !»

Jean-François Dugas
Jean-François Dugas
Le Droit
La fierté franco-ontarienne était à son comble hier à Rockland alors qu'un Monument de la francophonie a été érigé en grande pompe afin de marquer le 33e anniversaire du drapeau franco-ontarien.
L'emblème identitaire, un immense drapeau franco-ontarien de 9 par 4,5 mètres, qui flotte au sommet d'un mât de près de 25 mètres, a été salué par une foule impressionnante de fiers Franco-Ontariens de tous âges. Ce sont deux jeunes qui ont toutefois volé la vedette.
 
«Nous voulons dire aux adultes qui sont présents aujourd'hui, n'ayez pas peur, il y a de la relève ! Nous, les jeunes Franco-Ontariens et Franco-Ontariennes, sommes bien conscients que nous sommes la relève pour que la langue et la culture de langue française continuent à vibrer en Ontario» a exprimé avec passion Tristan Leblanc, un élève de la 9e année de l'École secondaire catholique L'Escale.
Son homologue de L'école élémentaire publique Carrefour Jeunesse, Christel Fredette, était tout aussi fière de partager son appartenance franco-ontarienne lors de l'inauguration du site.
«Je suis fière de participer à cette journée historique à Rockland. Pour moi, le drapeau franco-ontarien est le symbole de ma fierté en tant que francophone. C'est mon flambeau. Il me rappelle mon héritage et mes racines. Il témoigne de mon passé, de mon présent et surtout, de mon futur. Il rend hommage à tous ceux et celles qui me permettent de grandir, d'apprendre et de vivre en français», a-t-elle relaté lors de son discours.
Le jour d'anniversaire du drapeau franco-ontarien a été célébré aux quatre coins de l'Est ontarien, hier.
À Cornwall, des élèves francophones des écoles primaires et secondaires, encore une fois des deux conseils, ont participé à une grande marche dans les rues de la ville riveraine avant de hisser un gigantesque drapeau au parc Lamoureux.
Plus de 1500 jeunes élèves de Rockland ont également démontré haut et fort leur fierté franco-ontarienne en participant à la quatrième édition du tintamarre dans les rues de la municipalité. Quelque 800 élèves de la région de Hawkesbury ont également participé à une marche bruyante d'une heure.
Une fête à Ottawa
À Ottawa, une fête a été organisée à l'arrière de l'hôtel de ville d'Ottawa en l'honneur du drapeau franco-ontarien.
Quelques dignitaires se sont joints à l'événement dont le maire d'Ottawa, Larry O'Brien, qui a prononcé la majorité de son discours dans la langue de Molière. Le député fédéral de la circonscription d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, et Marc Despatie, le représentant de la ministre déléguée aux affaires francophones de l'Ontario, Madeleine Meilleur, étaient également présents.
En plus des dignitaires, quelques centaines d'étudiants, professeurs et personnes âgées, arborant fièrement les couleurs de leur drapeau, ont manifesté leur joie d'être Franco-Ontarien.
«Je suis venu célébrer la fierté d'être francophone, explique Dan Arseneault, un enseignant de l'école élémentaire catholique Sainte-Anne d'Ottawa. Je tente de transmettre cette fierté à mes étudiants en étant un modèle pour eux. Je veux leur montrer qu'on peut vivre en français.»
C'est le 25 septembre 1975, à l'université de Sudbury, que le drapeau vert et blanc créé par le professeur d'histoire Gaëtan Gervais et un groupe d'étudiants franco-ontariens a été hissé pour la première fois. Les couleurs du drapeau représentent l'hiver et l'été, la fleur de lys évoque l'appartenance des Franco-Ontariens à la francophonie et le trille symbolise l'Ontario.
AVEC BRYAN MICHAUD
jfdugas@ledroit.com