Nadeau et Proulx craignent le pire

Louis Lafortune
Louis Lafortune
Le Droit
Le nouvel édifice fédéral à Gatineau, tant promis par les conservateurs, ne se réalisera jamais, maintient le député de Hull-Aylmer, Marcel Proulx.
M. Proulx estime que les plus récents retards — qui s'ajoutent à d'autres retards depuis l'annonce du projet en 2007 — sont la preuve que l'édifice ne verra pas le jour. « Ça n'a pas de bon sens. Je suis convaincu que les conservateurs n'ont pas l'intention de le construire, lance le député. Et je suis convaincu que la seule façon que ce projet va se réaliser, c'est avec un nouveau gouvernement libéral. Et ça, ça s'en vient prochainement. »
LeDroit rapportait hier que Travaux publics a annulé l'appel d'offres pour la construction et la location d'un édifice de 40 000 mètres carrés au centre-ville de Gatineau. Trois soumissionnaires ont récemment été avisés que leurs propositions n'étaient pas conformes.
Au printemps 2007, le ministre et député de Pontiac, Lawrence Cannon, et son ex-collègue des Travaux publics, Michael Fortier, ont annoncé la construction de deux édifices : celui du centre-ville de Gatineau, et l'autre de 35 000 mètres carrés sur le boulevard de la Carrière, près du Canadian Tire. Ces projets font partie des efforts pour déménager 6200 fonctionnaires fédéraux à Gatineau.
L'appel d'offres pour l'édifice du boulevard de la Carrière est sur le point d'être complété, mais celui pour l'édifice du centre-ville vient d'être annulé.
Une porte-parole de Lawrence Cannon a assuré mercredi que le projet a été promis et sera livré.
Marcel Proulx craint que les conservateurs utilisent la situation économique pour tuer ce projet. Il ajoute que M. Cannon et M. Fortier « sont venus en fanfarons » faire leur annonce en 2007, une annonce qui n'était, selon lui, qu'une « manigance électorale ».
Richard Nadeau, député de Gatineau, n'est pas lui non plus rassuré par les propos émanant du bureau du ministre Cannon. M. Nadeau tente d'attirer 25 % des emplois fédéraux à Gatineau dans le dossier du partage des postes 75-25 entre la rive ontarienne et québécoise. « Le gouvernement fédéral nous a démontré dans son énoncé économique qu'il n'avait rien à offrir aux Québécois. Et là, il va plus loin en reniant sa promesse d'établir le 25-75 pour Gatineau ».