Le maire de Montebello, Martin Deschênes
Le maire de Montebello, Martin Deschênes

Montebello veut développer son parc industriel

Benoit Sabourin
Benoit Sabourin
Le Droit
Alors que Montebello a récemment signé une entente avec la Corporation A25 afin de développer son parc industriel situé aux abords de la route 323, dans le secteur du chemin des Fustiers, des pourparlers sérieux seraient déjà en cours avec au moins quatre entreprises dans le but d’attirer celles-ci sur le territoire.

C’est ce que confirme le maire de Montebello, Martin Deschênes. La Municipalité a procédé, avant la période des Fêtes, à l’arpentage et au lotissement de 18 terrains d’environ 8000 mètres carrés chacun. Le maire Deschênes indique que le temps est maintenant venu de développer ce vaste site qui se trouve en zone « industriel léger » et qui n’accueille en ce moment que deux entreprises.

« Nous avons un parc industriel qui existe depuis longtemps à Montebello. Il a toujours été dans notre schéma d’aménagement et dans notre plan d’urbanisme, mais nous n’avions jamais fait de démarchage auparavant. La différence avec le passé, c’est que nous avons fait lotir, à l’automne, les terrains qui sont faciles d’accès. Nous sommes prêts à faire le démarchage. Nous avons même déjà des pourparlers qu’on mène de front avec quatre ou cinq entreprises potentielles », a expliqué le premier magistrat.

La firme privée embauchée par Montebello, la Corporation A25, a été mandatée afin d’attirer des promoteurs dans le parc industriel municipal. M. Deschênes indique que plusieurs créneaux pourraient être exploités avec l’emplacement.

« Un parc de haute technologie, ça n’existe pas encore dans la région. Est-ce que ça pourrait être une idée ? Nous sommes une région agricole, est-ce qu’on pourrait accueillir des usines de transformation alimentaire ? Ce sont des exemples. Nous sommes en train de réfléchir sur la vision qu’on veut donner à notre parc industriel », note le maire Deschênes.

Relancer l’économie du village

L’implantation à Montebello d’une nouvelle usine de filtration d’eau potable, à l’été 2018, a permis à la Municipalité de cesser de financer l’ancienne infrastructure. L’usine désuète avait mis un frein au développement commercial et industriel du village, affirme M. Deschênes.

« Dans les dernières années, nous avions un nuage noir qui plombait sur l’eau potable. C’est 100 % de nos liquidités qui allaient pour corriger nos problèmes d’eau potable. Depuis deux ans, nous avons réglé la situation ».

La seule façon de donner plus de services à nos citoyens et d’améliorer nos infrastructures, c’est aujourd’hui de créer de la richesse et de l’achalandage à Montebello », dit-il.

Le maire de Montebello souligne par ailleurs que cette volonté de développer le parc d’affaires municipal n’a pas de lien avec le dossier du Parc industriel régional vert de Papineau (PIRVP) qui bat de l’aile à Thurso. Le projet de la MRC de Papineau, lancé officiellement en 2013, n’a toujours pas accueilli d’entreprise sur ses terrains. Dans les derniers mois, les conseils municipaux respectifs de Lochaber-Ouest, Lac-Simon, Saint-André-Avellin et Montpellier ont tous annoncé leur volonté de se retirer du volet incubateur du PIRVP prévu sur la portion nord du site.