Quatre chefs de gouvernement de pays membres de l’OTAN, dont le premier ministre Justin Trudeau, se seraient moqués du président américain lors d’une conversation enregistrée mardi soir par une caméra de télévision dans un salon du palais de Buckingham, mardi.
Quatre chefs de gouvernement de pays membres de l’OTAN, dont le premier ministre Justin Trudeau, se seraient moqués du président américain lors d’une conversation enregistrée mardi soir par une caméra de télévision dans un salon du palais de Buckingham, mardi.

Une vidéo des moqueries de Trudeau dans une publicité anti-Trump de Joe Biden [VIDÉO]

La Presse Canadienne
OTTAWA - La vidéo de Justin Trudeau parlant de Donald Trump avec d’autres leaders à Londres mardi a tôt fait d’être récupérée dans une publicité du principal rival politique du président américain.

Dans le cadre de sa campagne pour l’investiture du Parti démocrate, l’ex-vice-président Joe Biden utilise notamment cette vidéo pour prouver que M. Trump est la risée du monde.

La publicité de M. Biden combine notamment cet échange avec des extraits d’un discours prononcé par M. Trump en 2018 devant l’Assemblée générale des Nations unies. Des dirigeants et des diplomates avaient alors éclaté de rire lorsque le président soutenait que bien peu d’administrations avaient fait plus que la sienne dans l’histoire américaine.

«Le monde voit Trump pour ce qu’il est», déclare M. Biden à la fin de son message publié mercredi soir sur Twitter. «Peu sincère, mal informé, corrompu, dangereusement incompétent et incapable, à mon avis, de leadership dans le monde». On voit ensuite l’ex-vice-président Biden dans des fonctions officielles, avec les grands de ce monde. «Nous avons besoin d’un leader respecté dans le monde», conclut la publicité. Jeudi après-midi, elle avait déjà été visionnée plus de huit millions de fois.

+

+

La vidéo de M. Trudeau, captée lors d’une réception donnée mardi soir au palais de Buckingham, montre le premier ministre en train de bavarder joyeusement, verre à la main, avec le président français et les premiers ministres du Royaume-Uni et des Pays-Bas au sujet des longues conférences de presse impromptues de M. Trump. Tournée par le diffuseur hôte du sommet des dirigeants de l’OTAN, à Londres, la vidéo montre M. Trudeau à distance, mais face à la caméra.

«J’ai vu les membres de son équipe bouche bée», lance M. Trudeau, les yeux écarquillés pour les imiter. Le premier ministre a expliqué le lendemain qu’il parlait alors de l’annonce inattendue de M. Trump de tenir le prochain sommet du G7 à Camp David plutôt qu’à son club de golf de Floride - un changement déjà évoqué, mais jamais confirmé par la Maison-Blanche.

Dans la publicité de Joe Biden, on insère aussi d’autres images montrant M. Trump passer lourdement devant des gens lors d’un autre événement et rater maladroitement une poignée de main, le visage dur.

À Londres mercredi, M. Trump a qualifié le premier ministre Trudeau de «visage à deux faces», mais plus tard de «bon gars». Pour prouver que le premier ministre canadien est un «visage à deux faces», Donald Trump Jr. a publié mercredi midi sur Twitter la photo où M. Trudeau a le visage peint en noir lors d’une soirée thématique à Vancouver il y a plusieurs années. «Comme d’habitude, Donald Trump a tout à fait raison!!!», écrit son fils.

Le Canada, les États-Unis et le Mexique mènent par ailleurs de délicates négociations autour du nouvel accord de libre-échange nord-américain, dans l’espoir d’éliminer les obstacles empêchant les démocrates, qui contrôlent actuellement la Chambre des représentants au Congrès, de ratifier l’Accord-Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM).

Les élus démocrates n’ont rien contre le Canada - ils s’inquiètent plutôt des normes environnementales et des normes du travail au Mexique. Mais le président Trump pourrait tirer une douce revanche en freinant ces négociations.