Le tireur avait été licencié mercredi selon la chaîne Fox 6.

Une fusillade chez Molson fait cinq morts à Milwaukee

WASHINGTON — Une fusillade dans l'enceinte d'une brasserie de bière dans le nord des États-Unis a fait mercredi «cinq morts», a déclaré le président Donald Trump, les médias locaux rapportant que le tireur était un ancien employé de l'entreprise récemment licencié.

«Un horrible assassin a ouvert le feu dans l'usine de la société de brassage Molson Coors, prenant la vie de cinq personnes, en blessant d'autres, certaines gravement», a déclaré le milliardaire républicain lors d'une conférence de presse à la Maison-Blanche.

«C'est une chose terrible. Terrible. Nos pensées sont donc avec les habitants du Wisconsin et les familles», a-t-il ajouté.

La police de Milwaukee, la plus grande ville de l'État du Wisconsin, où se sont déroulés les faits, avait tweeté dans l'après-midi intervenir sur un «événement grave» et demandé au public de se tenir à distance.

«Il y a plusieurs morts (...) dont je crois le tireur», avait déclaré aux journalistes le maire de Milwaukee, Tom Barrett, après s'être rendu sur place. «C'est un horrible jour pour les employés», avait-il ajouté en parlant d'une «terrible fusillade».

L'entreprise Molson Coors est en pleine restructuration et le tireur, qui avait été licencié mercredi selon la chaîne Fox 6, portait une combinaison de travail de la brasserie.

Des dizaines de véhicules de secours et de nombreux policiers armés ont été dépêchés sur place, selon des images diffusées par les télévisions américaines.

«Nos prières vont aux familles qui ont perdu des êtres proches», a réagi sur Twitter la chef démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi. «Le Congrès a le devoir, pour eux, de prendre de vraies mesures pour stopper la violence par armes à feu».

Plusieurs établissements scolaires aux alentours de la brasserie avaient été placés en alerte et bouclés selon le protocole en vigueur.

«La garderie a été placée en état de confinement à 14h20. Nous n'avons rien entendu, mais nous voyons deux véhicules de police par la fenêtre», avait déclaré dans l'après-midi à l'AFP Bre Townsend, une éducatrice d'un établissement accueillant des enfants près des lieux de la fusillade.