Sur place, on marchait sur le verre brisé et on pouvait voir des bâtiments effondrés, d’autres avec des trous béants dans les murs, et des rideaux de fer de commerces soufflés.

Une fosse septique à l'origine de l'explosion en Chine

NINGBO - Une fosse septique est à l'origine de l'explosion qui a frappé dimanche une grande ville portuaire chinoise et fait au moins deux morts et quelque 20 blessés, ont indiqué les autorités.

La déflagration s'est produite sur un terrain vague de Ningbo, dans la province du Zhejiang (est). Elle a été si forte qu'elle a été entendue à plus de 10 km, a rasé plusieurs bâtiments désaffectés et brisé les vitres de tours résidentielles avoisinantes.

«On buvait du thé et baaaam! Ça a fait tomber ma mère de sa chaise. C'était d'une puissance inouïe», a indiqué une habitante du quartier, Mme Wu.

Le dernier bilan publié dimanche soir par la municipalité sur un réseau social fait état de deux morts, deux disparus, quatre blessés graves et de 15 autres personnes plus légèrement touchées.

La police «a confirmé que le point d'origine de l'explosion est une fosse septique dans un terrain vague», a indiqué le communiqué.

Du méthane et du sulfure d'hydrogène peuvent se former dans des fosses septiques. Ce sont des gaz hautement inflammables.

Les autorités ont mis en place un cordon de sécurité autour des bâtiments détruits et enquêtent toujours pour connaître les causes de l'incident, qui s'est produit dans cette ville située au sud de Shanghai.

Une dame âgée a déclaré que l'un de ses enfants se trouvait près du lieu de l'explosion au moment de la déflagration.

«On habite ici et il est toujours dans la zone dont l'accès est bloqué par la police. Il n'a pas encore été retrouvé», raconte-t-elle en essuyant ses larmes et en composant le numéro de téléphone de l'absent.

Lundi matin (heure locale), des habitants balayaient encore des amas de débris et de verre sur le site de l'explosion. Des gravats ont été éparpillés dans un rayon de plusieurs centaines de mètres.

La municipalité a indiqué que le lieu de la déflagration est un terrain vague. Des médias d'État l'ont présenté comme un chantier de démolition.

Selon des habitants du quartier, des gens squattaient sur le site. «Mais la plupart sont partis il y a bien longtemps. C'était juste un terrain en friche», assure Mme Wu.

Un autre habitant de Ningbo, qui refuse de donner son nom, semblait soulagé. «Heureusement, personne ne vivait plus ici. C'est une chance que davantage de gens ne soient pas morts.»