Donald Trump a rencontré les leaders des deux partis au Congrès dans la salle de conférence de la Maison-Blanche au moment où la paralysie partielle du gouvernement fédéral complétait sa deuxième semaine.

Trump prêt à maintenir la paralysie du gouvernement pour «des mois ou des années»

WASHINGTON — Le président Donald Trump a déclaré vendredi qu'il pourrait maintenir certaines parties du gouvernement fédéral hors service pendant «des mois, voire des années», alors que les leaders démocrates et lui-même n'ont pas réussi à s'entendre lors d'une deuxième réunion à huis clos au sujet de sa demande de cinq milliards de dollars pour construire un mur à la frontière avec le Mexique. Les deux camps ont accepté d'organiser une nouvelle série de discussions au cours de la fin de semaine entre des membres du personnel et des responsables de la Maison-Blanche.

Donald Trump a rencontré les leaders des deux partis au Congrès dans la salle de conférence de la Maison-Blanche au moment où la paralysie partielle du gouvernement fédéral complétait sa deuxième semaine. L'impasse persiste précisément sur l'enjeu du financement du mur sur lequel insiste M. Trump.

Les démocrates sont sortis de la réunion au bout d'environ deux heures pour rapporter peu sinon pas de progrès du tout. Une rencontre que les deux parties ont qualifiée d'acrimonieuse par moments.

Cette impasse soulève des inquiétudes et même des angoisses économiques chez certains membres du propre parti du président Trump. Ce dernier est cependant apparu dans le Rose Garden pour affirmer que les négociations de la fin de semaine représentent un progrès, tout en insistant sur le fait qu'il ne rouvrirait pas les services paralysés de l'appareil fédéral.

«Nous n'ouvrirons pas jusqu'à ce que ce soit résolu, a martelé Donald Trump. Je n'appelle pas ça une paralysie. J'appelle ça faire ce qu'il faut faire pour le bénéfice et la sécurité de notre pays».

Donald Trump prétend que les centaines de milliers d'employés de l'État en congé forcé ou qui travaillent sans rémunération voudraient qu'il «aille de l'avant» et se lutte pour la sécurité des frontières. Quand on lui a demandé comment ces gens allaient se débrouiller sans filet de sécurité financière, il a répondu: «Le filet de sécurité sera une frontière sûre parce que nous allons être en sécurité.»

Les démocrates, pour leur part, ont parlé des familles incapables de payer leurs factures et ont appelé le président Trump à mettre fin à la paralysie des activités du gouvernement pendant que les négociations se poursuivent. Le chef de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, a déclaré qu'il est «très difficile de voir comment des progrès seront réalisés à moins que le gouvernement» reprenne ses activités.

La réunion de vendredi à la Maison-Blanche rassemblait huit élus du Congrès, soit les deux plus importants membres de la hiérarchie démocrate et républicaine au Sénat et à la Chambre des représentants, ainsi que le président. Des sources bien au fait du déroulement de la rencontre, mais non autorisées à parler publiquement, ont rapporté que M. Trump aurait longuement sur de nombreux sujets, tout en réitérant sa demande ferme pour un financement de 5,6 milliards $ et son refus catégorique de relancer le gouvernement fédéral comme le souhaitent les démocrates.

Donald Trump a confirmé avoir dit aux démocrates que la paralysie du gouvernement fédéral pourrait durer des mois, voire des années, bien qu'il espère que ce ne soit pas le cas. Il a ajouté: «J'espère que ça ne durera pas plus de quelques jours encore».

Les démocrates de la Chambre ont fait adopter un projet de loi, jeudi soir, pour adopter le budget fédéral et relancer les activités du gouvernement, mais sans un sou pour le mur réclamé par le président. Le leader de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell a toutefois prévenu que le projet de loi ne passerait pas de son côté du Congrès sans l'appui du président.