Le président américain Donald Trump est accueilli par le président français Emmanuel Macron à Biarritz, samedi.

Sommet du G7: ouverture en France sur fond de tension

BIARRITZ — Des nuages sont venus assombrir un après-midi chaud et ensoleillé à Biarritz au moment même où les dirigeants des pays membres du G7 se rassemblaient pour entendre le lancement officiel du sommet par leur hôte, le président français Emmanuel Macron.

Malgré cela, quelques rayons ont percé, symbolisant une lueur d'espoir malgré les inquiétudes devant la possibilité que les sept puissantes économiques démontrent un front moins qu'uni au cours des prochains jours.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a préparé la voie aux débats qui s'annoncent houleux en exhortant les dirigeants du G7 à trouver un terrain d'entente, plus particulièrement sur les questions de sécurité et du commerce international. Il a signalé que les guerres commerciales «conduisent à la récession», au lendemain de la tirade lancée par le président américain Donald Trump contre la Chine qui a ébranlé les marchés boursiers.

L'approche de «la terre brûlée» prônée par M. Trump soulève les tensions parmi le groupe des Sept à un moment où une entente et une plus grande coopération n'ont jamais été aussi importantes, a fait valoir M. Tusk.

«C'est peut-être le dernier moment pour rétablir notre communauté politique, a-t-il ajouté. Les guerres commerciales mèneront à la récession tandis que les accords commerciaux stimulent l'économie. Il faut se garder à l'esprit qu'une guerre commerciale entre les membres du G7 ne peut qu'éroder une confiance déjà affaiblie entre nous.»

Donald Trump a attendu vendredi pour relancer sa guerre commerciale avec la Chine lorsqu'il a promis de relever de 10 à 15 % les droits de douane sur les 300 milliards $ d'importations en représailles de la décision de Pékin d'augmenter les taxes sur les importations américaines. Il a aussi «ordonné» aux entreprises américaines de trouver des solutions de rechange à leurs activités en Chine.

«Je n'ai pas le choix. Nous n'allons pas perdre près d'un billion de dollars par an à la Chine, a-t-il déclaré. Les tarifs marchent très bien pour nous. Les gens ne le comprennent pas encore.»

Au même moment, l'indice Dow Jones des valeurs industrielles perdait 673 points.

Le président français compte aussi ajouter les incendies qui sont en train de ravager l'Amazonie à son ordre du jour.

M. Macron a aussi tenté d'amadouer son homologue américaine qui, avant son arrivée en France, avait encore menacé d'imposer des tarifs douaniers sur les vins français si le gouvernement de ce pays imposait des taxes que M. Trump a qualifiées «d'injustes» sur des géants de l'Internet comme Google et Facebook.

Le sommet a aussi suscité des confrontations entre des manifestants et les forces policières. Celles-ci ont fait usage d'un canon à eau et de gaz lacrymogène contre environ 400 manifestants anticapitalistes qui bloquaient des routes dans la ville voisine de Bayonne, dans le sud-ouest de la France.

Quelques protestataires ont lancé des pierres vers les policiers, mais la grande partie des manifestants étaient pacifistes, certains dansaient dans la rue.

Les policiers ont répliqué en tirant en l'air en signe d'avertissement avant de faire usage du canon à l'eau.

Plus tôt, plusieurs milliers de manifestants avaient défilé paisiblement pour se rendre à la frontière espagnole située non loin de là pour réclamer plus de mesures contre les changements climatiques et les inégalités sociales.