Jean-Claude Arnault à Stockholm, le 12 novembre dernier

Prix Nobel: Jean-Claude Arnault condamné pour un second viol

STOCKHOLM - L’homme lié à l’Académie suédoise responsable de l’octroi du prix Nobel de littérature a échoué lundi à faire annuler sa condamnation pour viol et sa peine de deux ans d’emprisonnement.

Jean-Claude Arnault a aussi été condamné lundi par la cour d’appel de Svea à deux ans et demi de prison pour avoir violé la même femme deux fois il y a sept ans.

En octobre 2011, le Français de 72 ans, qui est marié à une ancienne membre du conseil d’administration de l’Académie suédoise, avait été reconnu coupable d’un viol commis en 2011. Il avait été acquitté d’un second viol parce que la victime s’était endormie à l’époque et qu’un tribunal de Stockholm avait estimé que son récit n’était pas fiable.

Mais la cour d’appel a «procédé à une évaluation différente», affirmant qu’il était «hors de tout doute raisonnable que l’accusé était coupable de viol» dans le second cas.

La déposition de la femme «a donné une impression crédible», ajoutant que son récit «était fortement soutenu par ceux de plusieurs témoins» qui étaient «fiables et suffisants» pour une condamnation. Le tribunal a également déclaré qu’il avait pris en considération «l’âge relativement élevé» d’Arnault et «le temps exceptionnellement long qui écoulé entre l’infraction et la poursuite».

Le scandale des agressions sexuelles a conduit huit membres à quitter ou à se dissocier du conseil d’administration de 18 membres. Dans le chaos, le prix Nobel de littérature de cette année a été reporté à 2019.

Les accusations portées contre Arnault, le mari de Katarina Frostenson, ont ébranlé ce corps prestigieux. Il est également soupçonné d’avoir révélé le nom des lauréats du Nobel de littérature à sept reprises, à compter de 1996. En mai, l’académie a annoncé qu’aucun prix ne serait attribué cette année.