Un employé de la Ville de Moscou nettoie le trottoir en même temps que la garde d’honneur se tient devant la tombe du Soldat inconnu au Kremlin, dimanche.
Un employé de la Ville de Moscou nettoie le trottoir en même temps que la garde d’honneur se tient devant la tombe du Soldat inconnu au Kremlin, dimanche.

Moscou commence le déconfinement malgré des cas toujours nombreux

MOSCOU — La capitale russe entame lundi une nouvelle étape de son déconfinement, autorisant les commerces non alimentaires à rouvrir et les habitants à se balader malgré un nombre de nouveaux cas quotidiens reparti à la hausse la semaine dernière.

Après plus de deux mois de fermeture, de nombreux commerces vont rouvrir et les parcs de la capitale seront à nouveau accessibles aux Moscovites, toutefois obligés de porter un masque dans l’espace public. Cafés, restaurants ou cinémas restent toutefois fermés et les rassemblements sont toujours interdits jusqu’à nouvel ordre.

Depuis fin mars, un confinement strict a été imposé à la capitale russe, épicentre de l’épidémie de coronavirus dans le pays. Les Moscovites ne peuvent sortir que pour aller faire leurs courses, sortir leurs chiens et leurs poubelles. Un système de laissez-passer électronique a été instauré mi-avril pour faire respecter ces mesures.

Avec de nouveau plus de 9000 contaminations enregistrées dimanche sur une journée, la Russie a dépassé le seuil des 400 000 cas de malades de la COVID-19, mais le taux de mortalité reste faible avec, jusqu’à présent, 4693 décès recensés.

Moscou comptabilise près de la moitié des contaminations, avec 180 791 cas et 2477 morts. Le nombre de nouveaux cas découverts est même reparti à la hausse depuis jeudi et s’est établi dimanche à 2595.

Le maire de la capitale russe Sergueï Sobianine a annoncé mercredi que la ville recommencerait à partir du 1er juin à se repartir, permettant notamment la réouverture des commerces non alimentaires.

Proches de la faillite

Une mesure très attendue par ceux-ci, aux finances exsangues après quasiment deux mois de fermeture et ce malgré des mesures gouvernementales de report d’impôts ou de prêts à taux zéro.

Selon une étude publiée par le Centre des recherches stratégiques en avril, près d’un tiers des entreprises russes risquent la faillite à cause de la chute de la demande causée par l’épidémie. Les entreprises du commerce et des services sont les plus touchées, précise l’étude.

Les Moscovites sont autorisés de nouveau à se balader, mais selon un protocole très compliqué qui a suscité moqueries et critiques en Russie, le commentateur politique Alexandre Golts les qualifiant de «pure folie».

Pour les deux semaines à venir, les bâtiments de la capitale se sont chacun vus attribuer des créneaux durant lesquels leurs habitants seront autorisés à sortir de chez eux: trois jours par semaine, de 9h à 21h.

M. Sobianine a expliqué souhaiter éviter que les rues de Moscou ne soient trop fréquentées.

Autre nouveauté: les plus de 65 ans sont autorisés à sortir de chez eux après plus de deux mois passés en confinement total.

La prochaine étape du déconfinement de la capitale russe n’est pas connue, mais les autorités ont une date en ligne de mire: le 24 juin, jour de la parade militaire commémorant la victoire soviétique sur les nazis. Elle aurait dû avoir lieu le 9 mai, mais, en plein cœur de l’épidémie, le Kremlin s’était résolu à la reporter.

Évoquant la présence de chefs d’État étrangers à cette occasion, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a dit dimanche lors d’une émission télévisée espérer que les mesures de confinement auront été levées d’ici la parade.

«On va espérer que pour la parade, il ne restera quasiment rien de ce régime», a-t-il déclaré.