Les agents de santé contrôlent étroitement les voyageurs depuis le début de l'épidémie.

L'épidémie d'Ebola au Congo et en Ouganda pourrait devenir une urgence mondiale

KASINDI, République démocratique du Congo — L'épidémie d'Ebola dans l'est de la République démocratique du Congo pourrait bientôt être déclarée urgence sanitaire mondiale.

L'Organisation mondiale de la santé a annoncé mercredi qu'un comité d'experts se réunirait vendredi pour discuter de la question. Une déclaration d'urgence sanitaire mondiale permettrait d'attirer l'attention et le financement des donateurs.

C'est la troisième fois que ce comité d'experts se réunit pour se pencher sur l'actuelle épidémie d'Ebola, qui a tué près de 1400 personnes depuis le mois d'août. Il s'agit de la deuxième plus grave épidémie de la fièvre hémorragique, après celle qui a frappé l'Afrique de l'Ouest de 2014 à 2016.

Un premier cas transfrontalier de l'épidémie actuelle a été confirmé mardi. Un garçon de 5 ans qui a traversé la frontière entre le Congo et l'Ouganda plus tôt cette semaine a succombé au virus.

La mère du garçon l'avait emmené avec son frère de l'Ouganda au Congo, où son père était malade. L'OMS a déclaré que le père était mort du virus Ebola, et les responsables croient que ceux qui ont été en contact avec lui ont également été contaminés.

La famille est ensuite revenue en Ouganda par un sentier piétonnier non surveillé, contournant les postes frontaliers où les agents de santé contrôlent étroitement les voyageurs depuis le début de l'épidémie.

Les autorités ougandaises ont maintenant recensé sept cas suspects sur leur territoire.

Du côté du Congo, cinq membres de la famille qui ne sont pas entrés en Ouganda ont été testés positifs au virus Ebola.