Douze morts, 35 cas confirmés du virus: il s'agit de la neuvième épidémie d'Ebola à frapper la République démocratique du Congo depuis 1976, année où la fièvre hémorragique a été découverte. In this photo taken Friday, May 25, 2018, UNICEF staffer Jean Claude Nzengu, center, talks with members of an Ebola vaccination team as they prepare to administer the vaccine in an Ebola-affected community in the north-western city of Mbandaka, in Congo. An Ebola vaccination campaign is under way in Mbandaka, the city of 1.2 million on the Congo River where four Ebola cases have been confirmed. (Mark Naftalin/UNICEF via AP)

Le virus Ebola fait une nouvelle victime en RDC

KINSHASA — Le virus Ebola a fait une autre victime en République démocratique du Congo, portant à 12 le nombre de décès survenus dans le pays.

Dans un communiqué publié dimanche, le ministère congolais de la Santé a indiqué que la personne décédée résidait à Iboko, une région rurale de l'État d'Équateur, dans le nord-ouest du Congo.

Toujours selon le communiqué, quatre nouveaux cas d'Ebola auraient aussi été signalés dans la province.

Le Congo a maintenant 35 cas confirmés du virus.

Les travailleurs de la santé ont identifié les personnes ayant été en contact avec des gens atteints d'Ebola à trois endroits dans la province d'Équateur, soit dans les zones rurales de Bikoro et d'Iboko ainsi que dans la capitale provinciale Mdbandaka, qui compte 1,2 million d'habitants et est une plaque tournante du transport sur le fleuve Congo.

Samedi, le ministre congolais de la Santé, Oly Ilunga, s'était rendu à Bikoro et à Iboko en hélicoptère afin d'assister au déploiement des travailleurs de la santé chargés de retrouver ceux et celles qui ont été en contact avec des personnes atteintes d'Ebola afin de leur administrer un vaccin expérimental.

M. Ilunga était accompagné de représentants de l'Organisation mondiale de la santé et de l'UNICEF.

La campagne de vaccination dans ces régions doit s'amorcer lundi.

Il s'agit de la neuvième épidémie d'Ebola à frapper le pays depuis 1976, année où la fièvre hémorragique a été découverte.

Aucun traitement précis n'existe contre le virus. Les symptômes comprennent de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, des douleurs musculaires de même que des saignements internes et externes.

Le virus peut s'avérer mortel jusque dans 90 % des cas, dépendamment de la souche.