Jake Patterson a comparu par vidéo, depuis sa cellule, devant un juge du comté de Barron, dans l'État du Wisconsin.

Le ravisseur d'une fille de 13 ans l'avait choisie dans la rue au Wisconsin

WASHINGTON — Un Américain de 21 ans, arrêté pour le meurtre d'un couple et l'enlèvement de leur fille de 13 ans, a choisi l'adolescente en la voyant monter dans un bus scolaire, selon son acte d'inculpation rendu public lundi.

Jake Patterson a comparu par vidéo, depuis sa cellule, devant un juge du comté de Barron, dans l'État du Wisconsin.

Le jeune homme, au visage juvénile et peu expressif, a été formellement inculpé pour assassinats et enlèvement. Il encourt la prison à perpétuité.

Il avait reconnu les faits dès son interpellation jeudi, juste après la fuite de la jeune Jayme Closs qu'il a maintenue en captivité pendant près de trois mois dans une zone isolée de la région des Grands lacs.

Aux policiers qui venaient d'arrêter son véhicule, il a déclaré : «Je l'ai fait», selon l'acte d'accusation.

En détention, il a expliqué comment il avait tué James et Denise Closs le 15 octobre dans leur maison près de la bourgade de Barron, uniquement pour kidnapper leur fille.

Le jeune homme, sans emploi fixe, l'avait vue monter dans un autobus scolaire un matin. Sans la connaître, il a «su que c'était la fille» qu'il allait enlever, a-t-il dit aux enquêteurs.

Avant de mettre son plan à exécution, il s'est rendu au moins à deux reprises devant la maison de la famille et a renoncé en voyant des visiteurs.

Sous le lit

Armé d'un fusil à pompe choisi dans l'arsenal de son père, il est retourné chez les Closs le 15 octobre.

Auparavant, il s'était rasé les cheveux et la barbe, il avait enfilé des gants, une cagoule et avait volé des plaques d'immatriculation.

Sur place, il a immédiatement abattu le père qui lui parlait à travers la porte d'entrée. Il a ensuite forcé la porte de la salle de bains où s'étaient réfugiées la mère et la fille.

Après avoir ordonné à Denise Closs de scotcher la bouche de sa fille, il l'a tuée à son tour d'une balle dans la tête et est parti avec l'adolescente dans son coffre.

Sans savoir combien de membres comptait la famille, il avait décidé auparavant qu'il ne laisserait aucun témoin vivant de l'enlèvement, même pas un enfant.

Il a ensuite maintenu Jayme Closs captive dans sa maison, dans une zone isolée près de la ville de Gordon, à une centaine de kilomètres au nord de Barron.

Quand il recevait de la visite, il la forçait à se cacher sous un lit placé dans un angle, dont la sortie était obstruée par des charges. Il mettait aussi la radio pour couvrir d'éventuels bruits.

Menaçant et violent, il lui avait intimé de rester sous le lit dès qu'il s'absentait. Elle a pourtant défié ses ordres jeudi et a profité d'une de ses absences pour s'enfuir.

Après une nuit à l'hôpital, elle a été confiée vendredi à une tante, qui a publié ce week-end une photo d'elle en train de jouer avec son chien. Son grand-père Robert Naiberg a assuré qu'elle «se portait exceptionnellement bien compte tenu de ce qu'elle avait vécu».