Sur le total de quelque 20 000 morts, près de 6500 étaient des civils.

Le conflit syrien aurait connu son bilan des morts le plus bas en 2018

BEYROUTH — Un observatoire de la guerre civile en Syrie fait état de près de 20 000 morts en 2018, le bilan annuel le plus bas depuis les débuts de ce conflit, il y a maintenant près de huit ans.

Les affrontements se sont essoufflés dans une grande partie du pays cette année, après que les forces du président Bachar al-Assad eurent défait les rebelles lors de combats sanglants autour de la capitale et dans le sud de la Syrie. Le régime a ainsi repris le contrôle de près de 60 pour cent du territoire.

Sur le total de quelque 20 000 morts, près de 6500 étaient des civils.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme, établi au Royaume-Uni, a publié ce bilan lundi, en précisant à titre comparatif que l’année précédente avait sonné le glas de 33 400 personnes, dont 10 000 civils.

Le conflit a pris naissance en 2011, sous la forme d’un soulèvement pacifique contre le régime d’al-Assad, mais il s’est rapidement transformé en une guerre civile dévastatrice qui implique dorénavant plusieurs puissances étrangères.

Le conflit aurait tué plus de 500 000 personnes jusqu’à présent.