Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Cuba avait été retirée de cette liste en 2015 par Barack Obama.
Cuba avait été retirée de cette liste en 2015 par Barack Obama.

L’administration Trump remet Cuba sur la liste des «États soutenant le terrorisme»

AFP
Agence France-Presse
Article réservé aux abonnés
WASHINGTON — L’administration de Donald Trump a annoncé lundi, à neuf jours de la fin de son mandat, qu’elle avait inscrit à nouveau Cuba dans la liste noire américaine des «États soutenant le terrorisme», de laquelle l’île avait été retirée en 2015 par Barack Obama.

«Avec cette mesure, nous allons à nouveau tenir le gouvernement de Cuba pour responsable et envoyer un message clair: le régime Castro doit mettre fin à son soutien au terrorisme international et à la subversion de la justice américaine», a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo dans un communiqué en évoquant les anciens dirigeants cubains Fidel et Raul Castro.

Pour justifier cette sanction, il accuse Cuba d’avoir «apporté son soutien de manière répétée à des actes de terrorisme international en donnant refuge à des terroristes».

Cette décision de dernière minute risque de rendre plus difficile toute volonté du président élu Joe Biden, qui prendra ses fonctions le 20 janvier, de renouer avec La Havane. Après le rapprochement spectaculaire sous l’administration Obama, l’administration Trump n’a fait que durcir ses positions à l’égard du pouvoir communiste.

Cuba rejoint sur la liste noire des États soutenant le terrorisme l’Iran, la Corée du Nord et la Syrie. Le Soudan vient d’en être retiré par Donald Trump.